Evangile du dimanche 11 Janvier

Le baptême de Jésus (Mc 1,7-11)

Mc 1,7-11 

En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait :« Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ;je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.

Il y eut une voix venant des cieux :« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 BaptèmeJésus (1)

A la suite de tous les rites de purification en usage dans l’Ancienne Alliance, Jean‑Baptiste proposait « un baptême de repentir » à tous ceux et celles qui acceptaient, en vérité, de se reconnaître pécheurs. C’est ainsi qu’il les préparait à accueillir Jésus, « le Verbe fait chair » (Jn 1,14), « Dieu né de Dieu », venu nous rejoindre jusques dans notre chair blessée pour nous offrir « le pardon des péchés » et avec lui, tout ce que nous avions perdu par suite de nos fautes : la vie de Dieu (Rm 6,23), sa paix, sa joie (Jn 14,27 ; 15,11). Et c’est le Don de l’Esprit Saint qui met tout cela très concrètement en œuvre dans le cœur et la vie de celles et ceux qui acceptent de le recevoir, par leur foi et dans la foi… « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés ; vous recevrez alors le don du Saint-Esprit » (Ac 2,38).

Or, ce Don n’est rien de moins que Celui qui jaillit du Père de toute éternité, « avant tous les siècles », pour « engendrer » le Fils en « Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu » et donc « de même nature que le Père » (Crédo). Telle est « la photo » que nous offre le baptême de Jésus sur son Mystère de Fils : l’Esprit jaillit du Père et il est donné en Plénitude au Fils, l’engendrant ainsi en Fils « vrai Dieu né du vrai Dieu »… Ceux qui ont reconnu cette réalité spirituelle manifestée ce jour-là dans les circonstances historiques de ce baptême, ont ainsi réalisé qu’ « en lui, dans son propre corps, habite toute la Plénitude de la Divinité », car « Dieu est Esprit » (Col 2,9 ; Jn 4,24).

Mais Jésus est « le Saint, le Juste » (Ac 3,14), « il n’a pas commis de péché » (1P 2,22). Alors, que fait-il dans ces eaux du Jourdain, recevant de Jean-Baptiste ce « baptême en vue de la rémission des péchés », au milieu des pécheurs qui acceptaient de « confesser leurs fautes » ? En « Bon Pasteur » (Lc 15,4-7 ; Jn 10), il nous encourage, il nous rejoint, il montre à tous le chemin, et il nous appelle tous à le suivre… Si nous acceptons d’aller avec lui dans ces eaux de la vérité de cœur et du repentir, nous verrons nous aussi le ciel de nos cœurs fermés se déchirer, s’ouvrir, se remplir de ce Don de l’Esprit Saint qui n’est que Lumière et Vie… Grande sera alors notre joie, car nous aurons part nous aussi à ce que le Fils reçoit du Père de toute éternité, et ce Don nous engendrera nous aussi, comme Jésus, en fils vivants de la Plénitude de la Vie du Père… Et telle est la vocation de tout homme sur cette terre, créé gratuitement par Amour, et appelé à partager tout aussi gratuitement, par Amour, la Vie de son Dieu et Père… « Que ta volonté soit faite ! »

                                                                                                                 DJF

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top