11ième dimanche du temps ordinaire par le Diacre Jacques FOURNIER (14 juin)

La Toute Puissance humble et discrète de l’Esprit (Mc 4,26-34)…

En ce temps-là, parlant à la foule, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »
Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »
Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

 

le semeur 

            Pour commenter cette parabole du grain jeté en terre et qui pousse tout seul, la Bible de Jérusalem écrit en note : « Le Royaume de Dieu porte en lui-même un principe de développement, une force secrète qui l’amènera à son complet achèvement ». Or, « le Royaume de Dieu est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint » (Rm 14,17). Dire « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père s’est complu à vous donner le Royaume » (Lc 12,32), et dire « Dieu vous a fait le don de son Esprit Saint » (1Th 4,8), c’est dire la même chose… Ce grain « jeté en terre et qui pousse tout seul », c’est la Parole de Dieu à laquelle se joint toujours le Don de l’Esprit Saint (Jn 3,34), « le Don de Dieu » (Jn 4,10), ce Don absolument gratuit qui nous est sans cesse proposé, tels que nous sommes. Il vient en effet de Celui qui est « un Soleil, qui donne la grâce », « l’Esprit de la grâce » (Hb 10,29), « qui donne la gloire » (Ps 84(83),12), « l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu » (1P 4,14). « Le Père qui est aux Cieux fait » ainsi « lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes » (Mt 5,45), et cela gratuitement, par amour de tous les hommes qui sont tous ses enfants « créés à son image et ressemblance » (Gn 1,26-28).

            Sa Lumière frappe ainsi doucement, discrètement mais fidèlement à la porte des cœurs fermés en les suppliant, jour après jour, de se repentir, de se détourner du mal pour se tourner de tout cœur vers Lui… Ils pourront alors accueillir, enfin, pour leur vrai bonheur, pour une vie en Plénitude, ce qui leur était déjà donné… Et les hommes de bonne volonté, vrais, loyaux, sont, eux, déjà comblés de sa Paix : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté » (Lc 2,14).

            « Le Père des Lumières » (Jn 1,17), ce « Soleil qui donne la gloire », est aussi « le Père des Miséricordes » (2Co 1,3) qui, par son Fils, ne cesse de se proposer à nos ténèbres pour les remplir de sa Lumière, et nous entraîner avec lui sur un Chemin de Lumière. « Moi, lumière, je suis venu dans le monde pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres » (Jn 12,46), mais « ait la lumière de la vie » (Jn 8,12). « Jadis vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur ; conduisez-vous en enfants de lumière ; car le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité » (Ep 5,8-9). Le grain de la Parole et de l’Esprit, jeté dans la terre de nos cœurs, donnera alors son fruit…                                                                                               DJF

          
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top