16ième Dimanche du Temps Ordinaire (Lc 10,38-42) – Francis Cousin

« Marthe … et Marie … »

Deux sœurs … deux caractères différents … mais un même désir :

Recevoir Jésus chez elles lors de son passage, et bien l’accueillir, lui et tous ceux qui le suivent, les apôtres, les disciples …

Marthe est une battante, une organisatrice. Elle est toute dans l’action … Elle s’occupe de l’aménagement de la maison, fait le menu, distribue et gère le travail des servantes … et cela fait beaucoup de travail pour nourrir tout ce monde …et elle veut faire honneur à ses invités …

Marie aussi veut faire honneur à ses invités, mais elle le fait en écoutant avec attention les paroles de Jésus …

On comprend bien que l’attitude de Marie, toute à la réflexion, exaspère au bout d’un moment Marthe, qui va de l’une à l’autre, se dépensant sans compter pour Jésus …et elle s’en plaint à lui.

La réponse de Jésus est bien connue : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Jésus se met davantage du côté de Marie … mais chacune des deux sœurs a choisi ce qui leur correspondait le mieux … et Jésus respecte ces choix … et il les accueille avec la même valeur.

Il ne s’agit pas d’opposer ceux qui sont dans le domaine de l’action et ceux qui sont dans le domaine de la réflexion … les deux manières d’être sont nécessaires dans la vie du monde.

Et dans la vie spirituelle aussi …

Et les deux manières d’être coexistent en chacun de nous, les uns étant plus dans l’action, d’autres plus dans la réflexion, la méditation … Le plus difficile étant de trouver le bon équilibre entre les deux.

Il est vrai que même dans leur vie spirituelle, la plupart des gens sont dans l’action : on fait des choses, on a des activités caritatives, on a telle action ou responsabilité au niveau de la paroisse, on s’occupe de tel mouvement, etc …

Il en est de même pour les prêtres qui vont de rendez-vous en visites, de réunions pastorales en réunions de mouvements, qui sont occupés par l’entretien de l’église, etc …

Mais Jésus se met du côté de Marie, celle qui fait silence, qui écoute la Parole de Jésus, et qui vit intérieurement cette Parole …

« Marie a choisi la meilleure part. »

Jésus inverse l’ordre de nos valeurs : il préfère le silence à l’agitation, l’écoute attentive aux déversements de paroles, le recueillement aux paroles en l’air …

Dans la bible, généralement c’est Dieu ou Jésus qui choisit : Abraham, les prophètes, les apôtres … mais quand il s’agit de la meilleure part, il nous laisse choisir, … c’est nous qui choisissons.

Faisons le bon choix !

Malheureusement, souvent nous faisons le choix le moins bon … parce que nous avons peur du silence, parce que nous avons l’impression de perdre notre temps, parce que nous craignons la rencontre avec Dieu, parce que cela ne nous valorise pas, parce que …

Oh ! on ne le dit pas … mais c’est souvent cela …

Alors oui, lisons la Parole de Dieu, pratiquons la lectio Divina, faisons silence devant le saint sacrement ou le tabernacle, laissons-nous imprégner par la Parole, acceptons de nous faire petits devant Dieu …

C’est cela qui nous permettra de vivre véritablement en Chrétiens !

Seigneur Jésus,

souvent nous voulons tellement bien faire

que nous oublions de t’écouter,

de faire silence

pour intérioriser ta Parole,

de te prier seul à seul

pour que tu nous parles.

« Parles, Seigneur, ton serviteur écoute. »

 

                                                                                                                   Francis Cousin    

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre suivant :       

Image dim ord C 16°            

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top