2ieme Dimanche de l’Avent – par Francis COUSIN (St Matthieu 3, 1-12)

« Convertissez-vous ! »

Encore un mot qui n’est pas toujours bien compris. Il faut dire que les définitions de convertir dans les dictionnaires courants ne sont pas très bonnes : « Adopter d’autres opinions que celles auxquelles on adhérait auparavant. » pour le premier sens, « Amener ou ramener quelqu’un à la religion que l’on tient pour vraie. Changer de religion. » dans un deuxième sens, et enfin, en troisième : « Exprimer une grandeur à l’aide d’une autre unité. ».

Si l’on s’en tient au sens strict, à mon sens, c’est la troisième définition qui se rapproche le plus de la vérité, parce qu’elle met en avant l’objet du changement, le but de la conversion : on convertit des degrés fahrenheit en degrés Celsius, des inches en centimètres …

Pour les juifs de l’époque, pour les chrétiens d’aujourd’hui, les paroles de Jean-Baptiste étaient claires : il faut remettre Dieu dans notre vision des choses, et lui seul, et vivre en conséquence, en fonction de ce qu’il nous a dit, lui ou ses prophètes.

Il nous faut donc « [produire] un fruit digne de conversion » et non pas se contenter de dire : « Nous avons Abraham pour père » à l’époque, ou maintenant dire : « Mes parents étaient chrétiens, je suis baptisé. Donc je n’ai pas à me convertir. ». Car en disant cela, on regarde en arrière … et nous devons toujours regarder en avant, vers le but, c’est-à-dire vers Dieu qui nous attend au bout de notre chemin. Ce chemin qui nous est donné par la Parole de son Fils, par Jésus.

C’est ce que disait Jean-Baptiste aux juifs qui venaient vers lui … et c’est ce qu’il continue à nous dire maintenant : « Moi, je vous baptise dans l’eau en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales.  Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »

Jean-Baptiste nous invite à regarder après lui, « celui qui vient derrière [lui] », le Messie, Jésus-Christ, celui qui est « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6), celui qui nous amènera vers son Père, celui dont nous fêtons la naissance à Noël.

Ce Jésus annoncé fera le bien, car il ne peut faire que le bien, lui qui est, à l’instar de son Père, tout amour. Il fera le bien en « [nettoyant] son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. ».

Le blé, amassé dans le grenier, permettra, en temps voulu, de fabriquer le pain, qui nourrit matériellement l’homme, mais aussi le pain qui sera consacré, le pain de la vie éternelle qui nourrit les hommes spirituellement : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » (Jn 6,51).

La paille sert parfois comme nourriture pour les animaux, mais surtout comme litière pour ceux-ci, et mélangée avec leurs excréments, elle est alors utilisée comme engrais pour nourrir la terre. Le reste de la paille, les éteules, sont soit brûlées, soit retournées avec la terre, et servent aussi comme engrais, pour amender la terre, lui apporter un plus.

Ainsi, le Messie annoncé par Jean-Baptiste tient dans la main la pelle à vanner pour faire le bien des humains, matériellement et spirituellement, et il leur proposera un baptême dans l’eau et dans l’Esprit. Ce baptême qui est celui que nous avons reçu.

Repensons à notre baptême … qui nous a plongé dans la source d’eau vive …

                                               … qui nous a donné l’Esprit d’amour de Dieu …

… qui a fait de nous des compagnons de route de Jésus, l’Emmanuel, Dieu avec nous …

… qui nous envoie pour être témoins de Jésus dans toutes les activités de notre vie …

Baptisés, envoyés : Tous missionnaires !

 

Seigneur Jésus,

tu es venu sur terre pour nous donner

un baptême d’eau et d’Esprit,

qui fait de nous des fils de Dieu.

Mais chaque jour nous devons

repenser à ce baptême,

à ce à quoi il nous engage,

pour vivre de ta vie

et nous approcher de ton Père.

 

Francis Cousin

  

 Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre suivant :

Image dim Avent A 2°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top