34° dimanche ordinaire – Christ Roi de l’Univers par Francis Cousin

Évangile selon Saint Matthieu 25, 31-46

 

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères,

c’est à moi que vous l’avez fait.. »

 

Attention à ne pas nous fourvoyer.

Donner à manger, à boire, vêtir, visiter… c’est bien, et on n’a rien à dire contre ceux qui font cela, bien au contraire. Et le nombre d’associations ‘humanitaires’ qui existent montre bien que c’est quelque chose qui correspond par nature aux personnes, et les bienfaiteurs sont souvent nombreux, chacun à son niveau. Parmi ces associations, il y en a de différentes catégories : celles qui sont initiées par un courant religieux, et celles qui sont considérées comme laïques, mais dans lesquelles on peut trouver des pratiquants d’une religion.

Il y a plusieurs manières d’entrer dans ces associations : par mimétisme, pour suivre un de ses parents ou un(e) ami(e), parce que c’est proposé par le collège, le lycée ou la paroisse, …

Mais surtout, pourquoi y entre-t-on ?

Par désir de faire quelque chose de bien pour les autres. Pour aider les pauvres, ceux qui sont dans le besoin. Cela, c’est sûr !

Par pitié pour ces personnes ? Parce qu’on a du temps, alors pourquoi pas ? Pour redonner de l’espoir, de la vie à ces personnes ? Parce qu’on ne sait pas quoi faire de son argent ? Parce qu’on voit le visage du Christ dans ces personnes ?

On peut difficilement donner une raison précise ? C’est souvent un peu de tout cela, avec d’autres motifs encore, sans que ce soit toujours bien défini … Et la dernière proposition n’est sans doute que rarement mise en premier …

Les actions humanitaires sont souvent présentées dans les établissements scolaires catholiques comme des portes d’entrée à la catéchèse, à la connaissance de Jésus, au message de l’Évangile, et à l’amitié de, et vis-à-vis de, Jésus et de Dieu.

Mais tout dépend de la manière dont on gère l’action.

Soit on fait l’action pour l’action … et au final on est (souvent) bien content : les bénéficiaires sont contents, les personnes participantes sont contentes, elles se sont données à fond, elles ont atteint leurs objectifs. Bien. Bravo !

Ont-elles progressé dans l’amitié de Dieu ?

On ne peut pas le savoir … et en plus cela peut parfois prendre du temps chez certaines personnes …

Soit on profite de l’action pour faire une véritable catéchèse sur la miséricorde, donnée et reçue, avec une relecture des différentes étapes de l’action, en montrant qu’en faisant cela, on mets ses pas dans ceux de Jésus, on fait comme lui : aller vers les plus petits pour leur rendre la vie, aller vers ceux qui sont égarés, qui se sont perdus … comme le bon Pasteur (cf Jn 10,11) en écho à la première lecture : « La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. ». On a alors plus de chances d’avoir des ‘conversions’ parmi les participants qui auront compris en acte le commandement d’amour de Jésus : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 15,12).

Quoiqu’il en soit, en allant vers les autres, en accueillant les plus pauvres que nous dans certains domaines, c’est alors qu’on se rend compte que nous aussi nous avons chacun(e) nos pauvretés, et que nous ne pouvons pas vivre dans l’aide des autres, et surtout de Dieu, de sa miséricorde dont nous avons tant besoin.

Nous serons reconnu(e)s justes par Dieu, c’est-à-dire choisi(e)s pour aller à sa droite, non pas à cause de nos actions, quelque soit leur nombre, mais à cause de notre foi, de la manière dont nous avons vécu l’évangile : « C’est seulement par la grâce au moyen de la foi en l’action salvifique du Christ, et non sur la base de notre mérite, que nous sommes acceptés par Dieu et que nous recevons l’Esprit Saint qui renouvelle nos cœurs, nous habilite et nous appelle à accomplir des œuvres bonnes. » (Déclaration commune Luthéro-Catholique, n°15, 31 octobre 1999)

 Seigneur Jésus,

tu nous demandes de prendre soin de nos frères,

à cause de l’amour qui est en toi,

en imitation de ton agissement :

’’Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait’’.

’’Va, et toi aussi, fais de même’’.

 

Francis Cousin                     

                   

                

                 

              

Pour accéder à une prière illustrée, cliquer sur le titre suivant : Prière dim ord A 34° A6

Si vous désirez une illustration du texte d’évangile commenté ce jour cliquer sur le lien suivant :  Parole d’évangile semaine 17-48

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top