La Pentecôte – par le Diacre Jacques FOURNIER

 « Comme le Père m’a envoyé,

moi aussi je vous envoie.”

 (Jn 20, 19-23)…

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

 

   

« Nous annonçons ce que l’œil n’a pas vu… Dieu nous l’a révélé par l’Esprit… Nous avons en effet reçu l’Esprit qui vient de Dieu pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits » (1Co 2,9-12).

            C’est ce que vont vivre ici les disciples de Jésus… Tenaillés par la peur après les évènements de la Passion, ils ont verrouillé les portes du lieu où ils se sont retrouvés. Mais le Ressuscité les rejoint et tout va changer… « Il vint, et il était là au milieu d’eux »…

            Si « Dieu est Esprit » (Jn 4,24), et si « Dieu est Lumière » (1Jn 1,5), ce n’est que « par ta Lumière » que nous pouvons « voir la Lumière », écrit le Psalmiste (Ps 36,10). Il est donc impossible de percevoir la Lumière du Ressuscité sans avoir d’abord reçu au plus profond du cœur le Don de l’Esprit de Lumière. Les disciples l’ont accueilli : « les yeux illuminés de leur cœur » (Ep 1,18) voient alors ce que l’œil seul ne peut voir…

            Puis Jésus leur dit : « La paix soit avec vous », et de fait, ils ont en cet instant le cœur en paix, car « le fruit de l’Esprit » est non seulement « lumière » (Ep 5,8-9) mais aussi « amour, joie, paix » (Ga 5,22). Et « les disciples furent bien remplis de joie en voyant le Seigneur », car ils étaient déjà « remplis d’Esprit Saint » (Ac 2,4 ; 4,31 ; 13,52).

            Ce que Jésus leur dit ensuite, « Recevez l’Esprit Saint », leur permet donc de prendre conscience de ce qu’ils vivent déjà… Et c’est ce Don de l’Esprit qui sera à la racine de leur future mission : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie ». Comment le Père a-t-il donc envoyé son Fils ? En le comblant continuellement par le Don de son Esprit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, » avait-il dit au tout début de son ministère, « car il m’a consacré par l’onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres » (Lc 4,18). L’Esprit Saint sera donc aussi donné aux disciples de Jésus, jour après jour, pour leur permettre d’annoncer cette même « Bonne Nouvelle » de l’Amour… Jésus avait été l’heureux témoin de l’Amour du Père à son égard (Lc 10,21-22) ? Ils seront eux aussi les heureux témoins de tout ce que Jésus leur donne et leur donnera de vivre dans sa Miséricorde : « Vous allez recevoir une Force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1,8).

            Recevant le même Esprit, ils annonceront la même Parole : « Tes péchés sont remis » (Mt 9,2). Le péché est tout ce qui blesse et tue la vie ? Voilà ce que Dieu veut éviter à tout prix… Et toute la mission du Fils fut de « donner aux hommes la connaissance du salut par la rémission des péchés, grâce aux entrailles de Miséricorde de notre Dieu dans lesquelles il nous a visités » (Lc 1,76-79). Telle est aujourd’hui encore toute l’œuvre de l’Eglise : « Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis » (Jn 20,23).                                                          

DJF

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top