Solennité de la Trinité (Mtth 28, 16-20) – Francis Cousin

« Au nom du Père, et du Fils,

et du Saint-Esprit. »

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre (…) et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. » (Gn 1,1-3)

La Trinité en tant que telle : un seul Dieu en trois personnes, est déjà contenue dans ce passage, au tout début de notre Bible (mais ce n’est pas le plus ancien texte de l’Ancien Testament). On y voit déjà l’action des trois personnes de la Trinité, de manière intuitive, ou inspirée :

– Le Père : Dieu créateur

– L’Esprit : le souffle de Dieu, la ruah hébraïque, souvent traduit l’Esprit de Dieu

– Le Fils : le Logos de Dieu, la Parole de Dieu quand il parle

Mais Dieu se révèle petit à petit.

Dans la première lecture, on voit Moïse s’émerveiller devant l’action de Dieu : un Dieu qui lui parle du milieu du buisson ardent sans qu’il ne meure, qui se choisit un peuple, et qui fait tout pour le sortir de l’esclavage des égyptiens à grand renfort de signes et de prodiges : les dix plaies d’Égypte, la traversée de la mer Rouge, la manne … Et il insiste que Dieu est l’unique Dieu, « il n’y en a pas d’autre », et qu’il faut suivre ses commandements, « afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre ».

Pendant tout l’Ancien Testament, Dieu parle, soit en songe, soit par des anges, soit par des hommes, les prophètes.

Moïse ne pouvait pas le savoir, mais « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son fils unique » (Jn 3,16), un humain, Dieu et homme, né de la Vierge Marie : « L’ange lui répondit : ’’ L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.’’ » (Lc 1,35).

C’est le Nouveau Testament qui commence. Pour une nouvelle alliance entre Dieu et les hommes …

Et cette nouvelle alliance sera réalisée par le Fils : Jésus-Christ.

Au début de sa vie publique, Jésus est annoncé par le Père, lors du baptême de celui-ci par Jean-Baptiste, à lui-même : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Mc 1,11) et à tous ceux qui étaient présent lors de son baptême : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. » (Mt 3,17).

C’est lors de cet événement que seront présentées ensemble pour la première fois les trois personnes de la Trinité : Le Père, dont la voix surgit des cieux ouverts ; le Fils qui vient d’être baptisé ; et l’Esprit-Saint qui descend des cieux, comme une colombe, et se positionne au-dessus de Jésus.

Et Jésus devient alors véritablement le logos, le verbe du Père, la voix du Père qui s’exprime par Jésus car « le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer. » (Jn 12,49). Il en est de même pour les actions « le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. » (Jn 5,19).

Dieu le Père reste caché aux yeux des hommes : « Dieu, personne ne l’a jamais vu. » (Jn 1,18), et Jésus est celui qui va amener les hommes au Père : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » (Jn 14,6).

Jusqu’ici, l’Esprit n’a pour le moment été en lien qu’avec le Père et Jésus. Mais avant de quitter le terre, Jésus explique à ses apôtres qu’il va demander à son Père de leur envoyer l’Esprit : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité … et il sera en vous. » (Jn 14,16-17).

Après la mort et l’ascension de Jésus, c’est l’Esprit qui continuera à amener les hommes vers le Père : « Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »  (Jn 14,26). À partir de là, les apôtres, dans le souffle de l’Esprit, iront dans toutes les nations pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus, et baptiser dans l’eau et l’Esprit ceux qui se convertiront : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. ».

Ce qui fait la Trinité, c’est avant tout l’amour entre les personnes qui la composent et l’unité entre eux : « Le Père et moi, nous sommes UN. » (Jn 10,30), et l’Esprit qui procède du Père et du Fils ne peut faire qu’un avec les deux autres, dans le même amour, qui est de toujours.

Seigneur Jésus,

ce qui fait la force de la Trinité,

c’est l’unité dans l’amour

entre les trois personnes.

Nous prions avec toi

pour que nous devenions

UN comme vous êtes UN,

laissant de côté

nos sentiments égoïstes.

                                     Francis Cousin

 

 

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre ci-après:

Prière dim Trinité B

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top