4ième Dimanche du Temps Ordinaire (Mc 1, 21-28) – Francis Cousin

« Que nous veux-tu ? »

C’est le récit du premier miracle de Jésus que saint Marc nous relate dans son évangile. Et ce miracle a lieu à Capharnaüm, un village de pêcheurs où se trouve la maison de Simon-Pierre, et dont le nom signifie « village de la consolation ».

Bizarre nom pour un village jusqu’alors anonyme, mais qui prend tout son sens quand Jésus y vient et en fait son point de chute en Galilée, lui qui est venu sur la terre pour consoler son peuple, comme l’annonçait le prophète Isaïe : « Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. » (Is 40,1-2).

Jésus qui est aussi le prophète annoncé par Dieu à Moïse : « Je ferai se lever au milieu de leurs frères un prophète comme toi ; je mettrai dans sa bouche mes paroles, et il leur dira tout ce que je lui prescrirai. » (Première lecture).

C’est bien ce que fait Jésus. Il est le Verbe, la Parole de Dieu, « et le verbe était Dieu » (Jn 1,1), et il dit lui-même « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé » (Jn 7,16).

Comme tous les juifs, il va à la synagogue le jour du sabbat, et ce jour-là, il y enseigne, sans doute pour la première fois. Mais sa Parole qui vient de Dieu n’a pas la même saveur que celle des rabbins ou docteurs de la loi. Elle lui est bien supérieure, et dès ce premier jour, les gens sont surpris pas sa Parole : elle n’est pas celle de ceux qui rabâchent ce qu’ils ont déjà entendu, elle est neuve, car ce qu’il dit dans son enseignement, c’est ce qu’il est lui-même.

Parmi les présents, un homme est là, tourmenté par un esprit impur, comme nous le sommes parfois. La Parole de Jésus le dérange, car elle est claire, et va à l’encontre de ses interrogations-contradictions, et il s’écrit : « Que nous veux-tu ? Es-tu venu pour nous perdre ? » alors qu’il se rend bien compte que la parole de Jésus est vraie … Il parle au nom des autres, refuse de changer ses habitudes, il préfère rester « dans les ténèbres et l’ombre de la mort » (Lc 1,79) plutôt que d’accepter « la vraie lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde. » (Jn 1,9).

Mais ensuite son discours se fait personnel, et il parle en son nom propre : « Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. ». Un éclair de clairvoyance qui ne vient pas de lui … et qui ne signifie pas qu’il ait la foi en Dieu …

Ce que Jésus a bien compris, et il s’écrit pour le Malin : « Tais-toi ! sort de cet homme. ».

Ce qu’il fit.

Stupéfaction des assistants devant l’assurance de Jésus et la nouveauté de sa Parole, « donnée avec autorité », celle qui vient de la vérité. C’est la deuxième fois que ce terme est utilisé dans ce cours passage, ce qui montre son importance aux yeux de l’auteur.

La Parole de Jésus est ’’au-dessus de celle des hommes’’, comme tout ce qui vient de Dieu.

Et cette Parole agit sur nous comme sur les personnes présentes ce jour-là : stupéfaction, accord ou refus.

Il y a des moments où on se dit qu’on ne peut pas suivre cette Parole, car elle est trop exigeante, « trop dure » (Jn 6,60), des moments où on se reconnaît pécheur et où on voit la Parole à un niveau trop élevé pour nous, où on a envie de dire « Es-tu venu pour nous perdre » ou pour nous sauver ?

Et en même temps, on entend une voix intérieure qui nous dit : « Cesse d’être incrédule, sois croyant » (Jn 20,27), je suis venu pour toi, pour « les pécheurs. » (Mc 2,17), « j’ai gravée ton nom sur les paumes de mes mains » (Is 49,16), « suis-moi », « je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. » (Jn 14,6).

Seigneur Jésus,

bien souvent ta Parole

nous paraît inaccessible,

trop lointaine et trop exigeante.

Mais j’ai confiance en toi :

’Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;

il est pour moi le salut.’

Francis Cousin 

 

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre ci-après:

Image dim ord B 4°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top