Un temps d’accompagnement spirituel par mail…

Les frères dominicains de La Réunion vous proposer de vivre un temps d’accompagnement spirituel par mail en ce temps de confinement : www.dominicains.re

Réflexions sur l’accompagnement spirituel par le Fr. Manuel Rivero O.P.

1)    Avant tout, nous rappeler que l’Esprit Saint demeure le grand maître spirituel et le véritable accompagnateur spirituel. L’accompagnement spirituel relève de la synergie de la liberté humaine et de l’amour de l’Esprit Saint. Il s’agit de favoriser l’ouverture du cœur à l’Esprit Saint pour accomplir la volonté du Père en disciple de Jésus. Loin de tout pélagianisme qui pourrait faire penser à la personne accompagnée qu’elle peut réussir par ses propres forces, l’accompagnement spirituel vise la croissance dans la foi en Jésus-Christ, sans qui l’homme ne peut rien faire (cf. Jn 15,5).

2)    L’accompagnement varie selon les personnes et les circonstances. Ce serait une erreur que de pratiquer une méthode systématique qui ferait obstacle à la liberté de l’Esprit Saint qui « souffle où il veut » (cf. Jn 3,7) et « qui fait toutes choses nouvelles » (Ap 21,5).

3)    Se mettre à l’écoute et au diapason de l’Esprit Saint par un bref temps de prière à partir d’un texte biblique.

4)    Il est bon d’annoncer le temps dont on dispose pour la rencontre.

5)    Il revient à l’accompagnateur spirituel de laisser la parole à la personne accompagnée et de l’aider à partager sa recherche et son expérience de Dieu. L’accompagné est autre que l’accompagnateur. Sa différence mérite le respect. L’accompagnateur doit apprendre à se taire pour accueillir la parole et les événements de la personne accompagnée : « Bien écouter c’est presque répondre ». C’est la personne accompagnée qui a en vérité et dernier lieu les réponses à ses questions. Quand elle partage ses besoins, ses souffrances, son angoisse, ses doutes et ses joies, elle trouve de fait un début de libération.  La personne accompagnée est toujours plus grande que ses problèmes et si son cœur le condamne, « Dieu est plus grand que son cœur » (I Jn 3,20). L’accompagnateur respecte la liberté de l’autre.

6)    À l’exemple de la sage-femme, l’accompagnateur pratique avec respect la maïeutique, aidant la personne accompagnée « à accoucher » de ce qu’elle porte au plus profond d’elle-même.

7)    Par la confiance en l’autre et par la prière, l’accompagnateur aide l’accompagné à ouvrir son cœur : « ce qui est fermé fermente ». Le cœur fermé devient « un enfer ». « La patience obtient tout », disait sainte Thérèse d’Avila. Il ne sert à rien de « vouloir faire pousser les laitues en les tirant vers le haut ». La personne a besoin de temps. Dieu donne du temps à l’humanité pour se convertir.

8)     Chaque rencontre a lieu dans un contexte personnel et social différent. Il importe de rester à l’écoute de la personne accompagnée avec sa problématique du moment.

9)    S’il s’agit d’une première rencontre, accompagnateur et accompagné se présentent. L’accompagné se présente et il évoque son histoire personnelle, son contexte familial et social, à condition évidemment qu’il le souhaite. L’accompagnateur veille à ne pas être intrusif.

10)    L’accompagnateur peut proposer à l’accompagné de partager et de commenter les événements marquants depuis la dernière rencontre, ce qui comporte spontanément un acte de relecture et de discernement spirituel pour distinguer les mouvements qui viennent des passions, du mal et du diable et les motions qui proviennent de Dieu. Dans son épître aux Galates (cf. Gal 5, 16s), saint Paul présente les fruits de l’homme égocentrique, qui replié sur lui-même cherche son bonheur coupé de Dieu (discordes, colère, jalousie, envie, débauche, sorcellerie …), et les fruits de l’Esprit Saint : amour, joie, paix, patience, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi …

11)    L’accompagnateur peut alors inviter la personne accompagnée à rendre grâce pour les grâces reçues et pour le bien accomplie avec l’aide de Dieu.

12)    Il est souvent bénéfique de reprendre et de reformuler ce que la personne accompagnée a exprimé. Cela lui donne de se sentir écouté. L’accompagnateur fait exister l’autre. La reformulation permet aussi de vérifier l’exactitude de qui a été partagée et d’affiner sa présentation. Il arrive que la personne accompagnée ait peur et qu’elle se mente à elle-même. La reformulation favorise alors la correction par l’accompagné lui-même de ce qui n’était pas exact.

13)    Au terme de la rencontre, l’accompagnateur fait un bref résumé de qui a été partagé. Il invite à la prière de manière que tout ce qui a été évoqué soit confié à Dieu dans une démarche de foi et d’abandon entre les mains du Seigneur. L’accompagné et l’accompagnateur prient ensemble. La prière purifie et illumine alors les problèmes, les relations et les joies vécus par l’accompagné.

14)    Il importe de clore la rencontre par du positif partagé par l’autre. Il est possible aussi d’offrir une image de prière qui laissera une trace de la rencontre.

15)    L’accompagnateur peut demander à l’accompagné s’il souhaite une autre rencontre et éventuellement prendre rendez-vous.

16)    La durée de l’accompagnement ne doit pas excéder habituellement de 50 minutes. Il ne s’agit pas de résoudre toutes les difficultés d’un seul coup mais de cheminer pas à pas, étape par étape.

17)    L’accompagnement apporte joie et soutien fraternel à la personne accompagnée qui compte sur la prière et la bienveillance de l’accompagnateur.

18)    L’accompagnateur doit se méfier de l’esprit de possession et de domination : « mes pauvres », « mes fils et filles spirituels », « mes étudiants » … La gratuité et le dépouillement doivent inspirer ces relations sans avoir peur de devenir « le chemin que l’on emprunte et que l’on oublie ». Jésus aime et il rend libre au lieu de provoque la dépendance.

19)    Les médecins gagnent à consulter d’autres confrères quand ils sont malades. Il en va de même pour l’accompagnateur spirituel qui nécessite la supervision de sa pratique auprès d’autres accompagnateurs.

20)    L’accompagnement spirituel porte ses fruits quand l’accompagné se reconnaît incapable de ses sauver lui-même et de bien faire sans la grâce de Jésus-Christ, au lieu de se féliciter des progrès.

21)    Blessé par le mal et le péché, l’accompagné peut devenir « guérisseur » à son tour ayant fait l’expérience de la miséricorde de Dieu qui le rend sensible au malheur d’autrui. Il agit alors en « blessé-guérisseur », « disciple-missionnaire ».

22)    Accompagné et accompagnateur vivent « la Pentecôte de la relation ».




Coronavirus : Mise en pause de toutes les formations SEDIFOP…

Suite à la crise sanitaire que nous traversons actuellement, toutes les formations organisées par le Sédifop sont suspendues jusqu’à nouvel ordre : Cycle Long, FAC, Conférences, Sessions en Paroisses…

L’équipe de jevismafoi.com continue de vous proposer une méditation quotidienne pendant ce temps de carême, sur le thème : “La foi, quelle aventure !” Et sa page Facebook est renouvelée chaque jour, et ce, durant toute l’année…

Si vous avez la chance d’être en bonne santé, et si le coeur vous en dit, nous vous proposons de travailler l’Evangile selon St Jean à la maison avec notre parcours “Chemin de vie avec l’Evangile selon St Jean”. Chaque fiche approfondit un passage de l’Evangile. Des questions vous sont posées ; les réponses sont à chercher dans le texte lui-même et dans les références qui peuvent vous être indiquées… Un moyen parmi tant d’autres pour lire la Bible et prendre ainsi conscience, dans un contexte de recueillement et de prière, des trésors spirituels qui s’offrent à nos coeurs avec et par elle … Il vous suffit de cliquer sur le lien ci après pour accéder à l’introduction de ce parcours…

Que ce temps d’épreuve soit l’occasion pour nous tous de découvrir et de redécouvrir la Présence invisible à nos côtés de Celui qui nous accompagne sans cesse pour que nous puissions trouver, avec Lui, le meilleur, et cela dans toutes les circonstances de nos vies, et nous ne savons que trop bien à quel point elles peuvent parfois être dures… Et à la fin de chacune de nos méditations, nous pourrons avoir une pensée pour les malades, pour celles et ceux qui ont perdu un être cher, pour les médecins, infirmières et infirmiers et tous ceux et celles qui avec eux se dévouent chaque jour pour venir en aide aux malades. En cela, tous sont alors tout particulièrement “à l’image et ressemblance de Dieu” (Gn 1,26-28)…

D. Jacques Fournier

« Chemin de Vie » avec l’Evangile selon St Jean

 




La Passion du Christ

LA PASSION DU CHRIST

Histoire, traditions et spiritualité

Conférence donnée par Yannick Leroy,

Historien des Origines du Christianisme,

Intervenant au Sedifop

Le samedi 18 Avril 2020  à la Maison Diocésaine

36 rue de Paris, St Denis, de 14h 00 à 17h 00.

Entrée libre

 

 

Pour accéder à l’affiche, cliquer sur le titre ci dessous :

La Passion du Christ, conférence YL




Une invitation à partir à la découverte du Christ : le Cycle Long 2020…

Ces cinquante dernières années, la Bible a été vendue à plus de quatre milliards d’exemplaires. Un record. Que diriez-vous, pendant un samedi ou un dimanche par mois, de l’ouvrir pour constater par vous-mêmes les trésors qu’elle renferme ? Le but : découvrir avec elle et grâce à elle, nous n’inventons rien, « qui » est le Christ. Nous entrerons alors dans le Mystère d’une relation éternelle, celle du Père et du Fils, ce Fils qui, à un instant du temps, « s’est fait chair » et est venu à notre rencontre sous les traits de Jésus, le Christ, vrai Dieu et vrai homme… Ce Mystère est fascinant car ce vrai homme, qui nous appelle « ses frères » et qui, pourtant, n’est pas comme nous, une simple ‘créature’, est venu nous révéler « qui » nous sommes, et à quelle aventure de vie, de Plénitude de vie, nous avons tous été appelés… Et invisiblement, c’est Dieu Lui‑même qui, avec cette Bible, vient nous rejoindre et nous dire, dans nos cœurs, à sa façon à lui, cette Vérité qui est avant tout Vie, intensité de Vie…

Alors, comme le dit le Christ à ses deux premiers disciples, « venez et vous verrez », par vous-mêmes… Un dimanche par mois à St Benoît, à Ste Suzanne Bagatelle, à St Denis, à l’Etang Salé les Hauts, ou un samedi par mois à St Denis, à l’Etang Salé les Hauts, et pour la première fois cette année, à Cilaos… Vous trouverez tous les renseignements à cette page :

https://www.sedifop.com/cycle-long/

Début de l’aventure, fin janvier… Belle et heureuse année avec le Christ… « Tu mets dans mon cœur plus de joie, que toutes leurs vendanges et leurs moissons » (Ps 4)…

 




Histoire de la rédaction du Nouveau Testament

Conférence donnée par Yannick Leroy,

Historien des Origines du Christianisme,

Intervenant au Sedifop

Le samedi 12 Octore 2019 à la Maison Diocésaine

36 rue de Paris, St Denis, de 14h 00 à 17h 00.

Entrée libre

 

Pour accéder à l’affiche, cliquer sur le titre ci dessous :

Histoire de la Rédaction du Nouveau Testament-converti




Initiation aux textes “APOCRYPHES”

A la découverte des textes inconnus

du christianisme primitif

Conférence donnée par Yannick Leroy,

Historien des Origines du Christianisme,

Intervenant au Sedifop

Le samedi 8 juin 2019 à la Maison Diocésaine

36 rue de Paris, St Denis, de 14h 00 à 17h 00.

Entrée libre

 

Pour accéder à l’affiche, cliquer sur le titre ci dessous :

Affiche Conférence Apocryphes




Conférence de l’université du temps libre – par Fr Clément Binachon – 11 avril 2019

“Pourquoi l’amour des amis est-il plus méritoire que celui des ennemis selon St Thomas d’Aquin” ?

 

Conférence de l’Université du Temps Libre

Le traité de la charité de la Somme Théologique fait partie des sommets – peu connus – de la théologie latine. Saint Thomas d’Aquin y expose avec sa concision et son génie habituels un concentré de théologie, de spiritualité… et de bon sens. Au détour des multiples questions scolastiques par lesquelles il explore la vertu chrétienne de la charité, le lecteur tombe sur une affirmation paradoxale aux familiers de l’Evangile. Il s’agit de déterminer quel est l’acte le meilleur entre aimer son ami ou aimer son ennemi et S. Thomas répond : « il est meilleur d’aimer un ami » (Somme théologique, IIa-IIae, Q.27, a.7, sed contra). Un étonnant paradoxe que nous voudrions explorer avec le frère Clément Binachon, dominicain, aumônier de l’UCO La Réunion.

Tarif unique de 5€

pour s’inscrire :

https://forms.gle/oZu3WpRy5PjD7vb56

ou directement sur le site www.ucolareunion.fr




Jésus de Nazareth et l’histoire, que sait-on ? Samedi 30 mars 2019 par Yannick LEROY

Jésus de Nazareth et l’histoire

Que sait-on ?

Par Yannick LEROY

Historien des origines du Christianisme

Intervenant auprès du SEDIFOP

Samedi 30 Mars 2019

à 14h00 à la Maison Diocésaine

Rue de Paris 97400 Saint Denis

Entrée libre

 

Pour afficher l’affiche cliquer sur le lien : Jésus de Nazareth et l’histoire Yannick LEROY




Carême 2019 : Retraite spirituelle en ligne…

Du 6 mars au 28 avril, l’équipe du Sedifop vous propose sur “jevismafoi.com” un temps de retraite spirituelle sur le thème : “Croyez à la Bonne Nouvelle” : il suffit d’aller sur “jevismafoi.com”, de cliquer sur “nous contacter” et de nous donner votre adresse mail. Nous nous engageons bien sûr à ne communiquer votre adresse à aucune autre structure… Vous recevrez alors gratuitement tous les matins une petite méditation… Bon carême à vous avec ce Christ Sauveur dont toute la Joie consiste à nous arracher à nos ténèbres et à nos tristesses!




Annulation de la journée de conclusion du Cycle Long 2018 et du Parcours St Pierre 2018 qui était prévue Dimanche 2 Décembre au Collège St Michel à St Denis…

Bonjour à tous… Nous avons attendu, attendu et espéré… mais un rassemblement comme celui que nous devions vivre dimanche se prépare bien à l’avance : les bons petits plats à partager (pour nous, le petit déjeuner et les gâteaux pour 250 personnes…), repérage et achat des petits cadeaux, etc, etc… et en ce moment nous connaissons tous à quel point il est difficile de faire ses courses. Le mouvement, très compréhensible, ne faiblit pas. Samedi, une journée de mobilisation nationale est lancée, et circuler dimanche risque d’être très compliqué… Nous allons donc annuler notre rassemblement. J’enverrai un courrier à tous les participants pour les inviter à faire un petit bilan d’année qu’ils pourront nous renvoyer par la suite : c’est important pour nous… Joyeux Noël à tous… En ces temps d’épreuve, nous pouvons toujours compter sur le Christ : « Venez à moi vous tous qui peinez et ployez sous le poids du fardeau et je vous soulagerai »… Oui, « la Joie du Seigneur est notre rempart ». Alors, je vous souhaite le plus beau des cadeaux de Noël : la Paix et la Joie du Christ… A bientôt… D. Jacques Fournier.