« C’est à Vous, ô Madame, que nous adressons les larmes de nos yeux »

Voici la Prière du pécheur pénitent qui demande l’Intercession de la Très Sainte Vierge Marie « C’est à Vous, ô Madame, que nous adressons les larmes de nos yeux » de Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153), Moine cistercien de Cîteaux à l’âge de 22 ans et Abbé de Clairvaux à 25 ans qui est le Fondateur de l’Ordre des Cisterciens.

« Nous sommes tous pécheurs, tremblant de frayeur devant la Face formidable du souverain Juge dont la terrible Main, armée du glaive de Son ire, est étendue sur nos têtes pour nous exterminer.

Qui est-ce qui La détournera ? Il n’y a personne qui soit si capable de le faire que Vous, ô La Bien-Aimée de Dieu, qui êtes la Première par qui nous avons reçu en la terre la Miséricorde de Sa divine Majesté.

C’est à Vous, ô Madame, que nous adressons les larmes de nos yeux ; c’est à Vous que nous crions du plus profond de nos cœurs Vous suppliant d’éteindre l’ire de votre Fils que nous avons allumée par nos péchés, et de nous remettre en Grâce avec Lui.

Voyez, Dame très pitoyable, voyez les plaies de nos âmes que nous exposons avec confiance devant les Yeux de votre Miséricorde.

Nous honorons votre Dignité incomparable et votre Maternité admirable. Vous avez passé au milieu de ce monde plein de venin et de corruption sans avoir été souillée d’aucune tâche de péché, au contraire, Vous êtes ornée d’une Sainteté si merveilleuse que Vous êtes l’Unique qui avez approché immédiatement du Trône du Roi éternel ; et néanmoins Vous ne méprisez point et Vous n’avez point en horreur le pécheur, s’il soupire après Vous, et si d’un cœur pénitent il implore Votre secours : Votre main très bénigne le retire du gouffre du désespoir, et Vous employez toutes sortes de moyens pour le réconcilier avec son Juge. »

Ainsi soit-il.

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top