Christ Ressuscité : quelles conséquences pour nous 2000 ans après ?

Christ est mort le 7 avril 30, ou le 3 avril 33 car ces deux années-là, la Pâque coïncidait avec le jour du Sabbat.

Le lendemain, les femmes découvrent que le tombeau a été ouvert… Elles n’entrent pas et Marie Madeleine court trouver Simon Pierre et Jean pour leur dire : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l’a déposé ».

Aujourd’hui, nous pouvons dire avec St Pierre (Ac 2, 24) : « Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort ». Et avec la note de la Bible de Jérusalem pour Rm 8, 11, nous pouvons encore être plus précis :  « Le Père a ressuscité le Fils par la puissance et le Don de l’Esprit » et il agira de même pour notre résurrection à tous. « Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous ». (Rm 8, 11)

Mais pour nous, maintenant deux mille ans après. Qu’est-ce que la Résurrection de Jésus nous apporte, très concrètement dans le quotidien de notre vie ? Rm 8, 11 nous donne aussi la réponse : « Si l’Esprit habite en vous… » Tel est le grand Don que le Ressuscité propose à tout homme, gratuitement, par amour : « Paix à vous », dit-il peu après le passage de l’Evangile de Jean que nous venons d’entendre… « Puis, ayant dit cela, il souffle sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint » (Jn 20, 22), le souffle de vie, « l’Esprit qui vivifie » (Jn 6, 63 ; 2 Co 3, 6), « l’Esprit qui donne la vie » (Rm 8, 2-11), « l’Esprit qui est vie » (Ga 5, 25).

Ce Don accomplit toutes les promesses, très concrètement, très réellement, d’une manière « vitale »

« Que votre cœur ne se trouble pas », disait-il à ses disciples peu avant sa Passion. « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, sinon je vous l’aurais dit… Je pars vous préparer une place, et lorsque je vous l’aurais préparé, à nouveau, je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que là où je suis, vous aussi vous soyez » (Jn 14, 1-3).

Mais où est Jésus ? « Je suis dans le Père et le Père est en moi » (Jn 10, 38), autrement dit, je suis uni au Père dans la communion d’un même Esprit. Ce Mystère de communion, tel est le Royaume des Cieux (Rm 14, 17), « la Maison du Père », « le ciel »… Autrement dit, dans la foi, par le Don de l’Esprit, Jésus nous ouvre dès maintenant, très concrètement parlant, les portes du Ciel, qui est Mystère de Vie de cœur à cœur avec Dieu dans l’unité d’un même Esprit (Jn 12, 26 ab). « Je ne vois pas trop ce que j’aurai de plus, après ma mort, que je n’ai maintenant », disait Ste Thérèse de Lisieux. « C’est vrai, je verrai le bon Dieu, mais pour ce qui est être avec Lui, j’y suis déjà tout à fait sur cette terre »…

Ce Don de l’Esprit accomplit aussi cette grande promesse de Jésus : « Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous. Encore un peu de temps et le monde ne me verras plus. Mais vous, vous verrez que je vis et vous aussi vous vivrez. Ce jour-là, vous reconnaitrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous » Jésus n’a pas dit : Vous me verrez tous ressuscité comme les Douze et les disciples d’Emmaüs… Mais « Vous verrez que je vis », vous verrez que je suis vivant, vous prendrez conscience que je suis vivant et comment ? Car « vous aussi vous vivrez »… C’est donc en reconnaissant un vivre nouveau, une qualité de vie nouvelle, une intensité de vie nouvelle que nous prendrons aussi conscience que le Christ est Ressuscité, vivant de cette même vie… C’est donc très concrètement par notre expérience spirituelle que nous pouvons dire, être sûr, que le Christ est ressuscité…

Mais encore une fois, comment être sûr ? Nous sommes dans la foi nous ne voyons rien avec nos yeux de chair, et nous sommes si lents à croire ! Là encore, c’est une promesse de Jésus qui se réalise jour après jour par le Don de l’Esprit, et cela encore et encore pour que petit à petit nous le reconnaissions vraiment, avec de plus en plus de fermeté, de conviction…

« Celui qui a mes commandements, et qui la garde, c’est celui là qui m’aime et celui qui m’aime serai aimé de mon Père et je l’aimerai et je me manifesterai à lui » (Jn 14, 21)…

« Je me manifesterai à lui » par le Don de l’Esprit Saint, l’Esprit de lumière, qui suscitera en nous un « voir » nouveau, cet Esprit qui est aussi Esprit de vie qui suscitera aussi en nous un vivre nouveau… « voir nouveau », « vivre nouveau ». Vous verrez que je vis, car vous vivrez vous aussi….

C’est l’expérience qu’a vécu St Paul sur le chemin de Damas lorsqu’une lumière venue du ciel l’enveloppe de sa clarté, et une Parole de Dieu vivant l’a interpellé… Et toute sa mission consistera à faire en sorte que nous aussi nous vivons la même expérience : « Voici pourquoi je te suis apparu : pour t’établir serviteur et témoin de la vision dans laquelle tu viens de me voir et de celles où je me montrerai encore à toi. C’est pour cela que je te délivrerai du peuple et des nations païennes vers lesquelles je t’envoie, moi, pour leur ouvrir les yeux afin qu’elles reviennent des ténèbres à la lumière, et de l’empire de Satan à Dieu, et qu’elles obtiendront par la foi en moi la rémission de leurs péchés et une part d’héritage avec les sanctifiés » (Ac 26, 16-18).

Et « le salaire du péché, c’est la mort, mais le Don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Rm 6, 23). Et pour l’instant cette vie, notre vie reste cachée avec le Christ, en Dieu. Quand paraîtra le Christ votre vie, vous paraîtrez alors vous aussi dans la gloire. (Col 3, 1-4)

Diacre Jacques Fournier

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top