2ième Dimanche de Pâques ( Jean 20, 19-31) :  « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Francis Cousin)

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

L’évangile de ce jour nous parle du ‘doute’ de Thomas, passage de l’on connaît bien.

Mais, en se remettant dans la situation de l’époque, on peut se poser la question : « Thomas est-il un incrédule ? ou quelqu’un rempli de bon sens, les pieds sur terre ? »

Et d’abord, pourquoi n’était-il pas avec les autres apôtres le soir de Pâques ?

Comme beaucoup, comme Cléophas et son compagnon, la mort de Jésus a été un coup rude pour lui : trois ans de vie commune avec lui ! Tout ça pour rien !

Espoir brisé … Rêves évanouis … il préfère rentrer chez lui.

Peut-être a-t-il entendu parlé de la nouvelle : Jésus serait revenu auprès des apôtres … ?

Une petite lueur d’espoir se fait jour … même s’il n’y croit pas trop …

Il reprend contact avec les autres apôtres : « J’ai entendu dire que le Maître vous est apparu ? ». « Bien sûr ! Tu aurais vu ça : nous étions enfermés dans la peur, inconsolables de sa mort. Les femmes nous avaient prévenus que le tombeau était vide ; Pierre et Jean sont allés vérifier. C’était vrai ! Pierre ne savait que penser ! Soudain, il était là, avec nous. Les portes fermées ! On était tous suffoqués. Alors il a dit : ’’Soyez dans la paix. Je ne suis pas une vision ou un fantôme : voyez mes mains et mes pieds ; voyez les traces des blessures que j’ai acceptées pour vous sauver’’. Tu aurais vu notre joie !! ». « Ah oui ! Vous êtes sûrs que ce n’est pas une hallucination collective ? Ses blessures, vous avez mis votre doigt dedans pour vérifier ? Moi, c’est ce que je ferai, alors je serai sûr que c’est bien lui, sinon je ne crois pas ! Faut pas me prendre pour un gogo ! »

Une semaine plus tard, Jésus revient vers ses apôtres. C’est un autre ‘premier jour de la semaine’, de ces jours qu’on appelle depuis ’’dimanche’’, le jour du Seigneur. Il aurait pu venir un autre jour … mais il a choisi de commémorer ce ‘premier jour de la semaine’, celui où il est ressuscité, pour de nouveau rencontrer ses apôtres … instituant par là une rencontre régulière entre lui et ses disciples.

  Après la salutation, Jésus invité Thomas à mettre à exécution son désir.

Mais Thomas n’a pas besoin de le faire : C’est vraiment lui, Jésus, qui est là devant lui, qui connaît ses désirs, les paroles qu’il a dites, qui le connaît au tréfonds de lui, « qui connaît le fond des cœurs » (Ps 43,22), comme Dieu … qu’il reconnaît en Jésus.

Alors c’est un élan de foi qui lui fait s’écrier : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Jésus le reprend : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Cette béatitude, c’est à nous qu’elle s’adresse, nous les Chrétiens. C’est la foi seule qui nous donne ce regard ’’nouveau’’ qui nous permet de croire à la résurrection de Jésus, le regard des baptisés, de ceux qui sont nés « de l’eau et de l’Esprit » (Jn 3,5).

Mais ce regard de foi a besoin d’être entretenu, par la lecture de la Parole de Dieu, par la prière et par les sacrements.

Et cette béatitude ne s’adresse seulement à nous : c’est à l’ensemble des habitants de la Terre. Et là aussi les chrétiens ont un rôle à jouer. N’oublions pas la grande prière universelle à laquelle nous avons participé le vendredi saint : « donne-nous de mieux nous aimer les uns les autres et d’ouvrir davantage notre vie à la tienne, pour être dans le monde de meilleurs témoins de ton amour » (n° 8 pour ceux qui ne croient pas en Jésus-Christ), « que tous puissent discerner les signes de ta bonté et rencontrer des témoins de ton amour » (n° 9 pour ceux qui ne croient pas en Dieu) ; faisant écho à la Parole de Jésus : « À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13,35).

Et là, il y a encore à faire …

Seigneur, « augmente en nous la foi » (Lc 17,5) que nous puissions avoir ce regard de foi de Thomas.

Seigneur Jésus,

Il nous arrive parfois de douter,

de toi, de tes Paroles,

sous l’influence du Malin.

Donne-nous de nous ressaisir,

comme Thomas,

devant ton amour bienveillant,

et d’affirmer du fond du cœur :      

Mon Seigneur et mon Dieu.

 

Francis Cousin    

 

Pour télécharger la prière illustrée  , cliquer sur le titre suivant:

Image dim Pâques C 2°

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top