Homélie de la messe télévisée de ce 5° Dimanche de Pâques (Jn 14,1-12 ; P. Sébastien Vaast S.J.).

Paumés. Nous voyons que les disciples sont complètement paumés. Et encore, ils n’ont pas touché le fond car le pire reste à venir, puisque nous sommes à quelques heures de l’arrestation de Jésus. Ils ressentent ce que nous nous ressentons quand nous devons laisser partir un proche, un être cher… Quand nous sommes remplis d’interrogation, de peur, d’anxiété…

Et Jésus a bien senti que les disciples étaient inquiets puisqu’il commence par leur dire « Ne soyez donc pas bouleversés ». Oui les disciples sont complètement désemparés… On peut les comprendre, eux qui avaient laissé leur cœur s’attendrir par Jésus, eux qui s’étaient attaché à lui…  Ce que Jésus veut leur dire leur parait totalement incompréhensible. Et Thomas, le jumeau, celui qui nous ressemble ose dire son incompréhension sans chercher à la cacher : « Seigneur, on sait même pas où tu vas ; comment on pourrait connaitre le chemin ? ». Cette réaction de Thomas nous touche. Et elle rejoint nos propres doutes et interrogations. Oui, les disciples sont bien comme nous devant la promesse de Jésus. Une promesse difficile à recevoir pour celui qui souffre, qui n’a plus d’espoir, qui est seul et qui ne comprend pas.

Cette page d’Evangile peut, nous aussi, nous laisser déboussolés aujourd’hui, et nous faire nous poser beaucoup de questions… Par exemple, quand Jésus dit « Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ». Qu’est-ce que ça peut vouloir dire ?

De même quand Jésus dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie (…) Personne ne va vers le Père sans passer par moi ». Est-ce que ça veut dire que seuls ses disciples iront au ciel ?

Moi aussi je suis perdu, je ne comprends pas, je suis comme mon jumeau Thomas. Et devant cet enseignement de Jésus je suis déconcerté comme les disciples. Alors quand on est perdu, déboussolé, angoissé, une seule solution : revenir à l’école du maître et tenter de rentrer dans sa logique, dans ses pensées car « mes pensées ne sont pas vos pensées, dit le Seigneur, et mes chemins ne sont pas vos chemins ».

Et la seule pensée, la seule logique de Jésus, c’est celle de l’Amour…

Nous savons que nous n’aurons jamais fini d’apprendre jusqu’où va l’amour, et particulièrement l’amour tel que Jésus l’a manifesté tout au long de sa vie…

Alors, cela nous invite nous, disciples du XXIème siècle, à revenir sans cesse à ce qu’a dit et fait Jésus, à constamment méditer ses paroles et contempler sa vie. Car Jésus est habité par un seul raisonnement : celui de l’Amour. Il nous dit une seule chose : Dieu est Amour. Il fait une seule chose : nous montrer son Amour. Il nous donne un seul commandement : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. ». Il nous laisse un seul signe : « A ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples, à l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Jésus qui vient de Dieu et qui retourne à Dieu, connaît la profondeur du cœur du Père. Et cet amour du Père qu’il porte pleinement en lui, lui permet déjà de voir plus loin que sa Passion et que sa mort. Grâce à cet amour il est déjà capable d’annoncer son retour après les évènements douloureux qu’il va vivre : « Quand je serai allé, je reviendrai vous prendre avec moi ». Promesse d’un futur…

Il sait que dans ce cœur de Père il y a toujours de la place, c’est pourquoi Jésus nous invite à une très grande et paisible confiance… « Quand je serai allé, je reviendrai vous prendre avec moi ». Cette parole nous promet une place auprès du bon Dieu. Elle sème en nous espérance et consolation, surtout chez ceux qui ont le sentiment de ne pas trouver leur place en ce monde.

Et pour ne pas laisser ses disciples perdus et désemparés, Jésus leur donne 3 mots, 3 clés : chemin, vérité, Vie. Au moment où les disciples sont bouleversés, ces 3 mots-clés sont pour eux, comme pour nous aujourd’hui, révélateurs de l’identité de Jésus, et message d’espérance pour tous. Ces 3 mots-clés sont sa signature et résument tout son témoignage d’amour : Jésus est le chemin qui conduit vers Dieu ; il est la vérité qu’est Dieu ; il est la vie de Dieu, et cette vie il nous la donne.

Chemin, Vérité, Vie, le programme de toute une existence.

Dit autrement, si Jésus était une fleur, l’amour en serait le cœur, et ces 3 mots-clés en seraient les pétales.

A tous ceux qui reconnaissent qu’ils ne savent pas aimer ou se laisser aimer, Jésus dit : je suis le chemin. À tous ceux qui craignent de se tromper en choisissant l’amour, Jésus dit : je suis la vérité. À tous ceux qui s’inquiètent que l’amour puisse ne pas avoir le dernier mot, même sur la mort, Jésus dit : je suis la vie. À tous ceux qui croient que le paradis ce n’est pas pour eux, Jésus dit : je vais vous préparer une place et je reviendrai vous prendre avec moi. À tous ceux qui doutent que leur foi puisse changer le monde, Jésus dit : celui qui croit en moi accomplira des œuvres encore plus grandes que moi.

Que ces 3 mots-clés du maître : Je suis le chemin, la vérité et la vie, nous permettent de faire l’expérience de l’amour de Dieu dans nos vies. L’expérience d’un Dieu qui nous a tout donné en son Fils. Ainsi nous pourrons passer, de la peur à la confiance, de la désespérance à la joie, et de la mort à la Résurrection. Amen

                                                                                                           P. Sébastien VAAST

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top