12ième Dimanche du Temps Ordinaire (Matth 10, 26-33) – Francis COUSIN)

« C’est pour toi que j’endure l’insulte. »

Nous voici de retour dans le temps ordinaire, et le moins que l’on puisse dire c’est que les textes d’aujourd’hui ne sont pas très ordinaires dans leurs contenus :

– « Moi, Jérémie, j’entends les calomnies de la foule … » (Première lecture)

– « C’est pour toi que j’endure l’insulte … » (Psaume)

– « Par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et par le péché est venue la mort » (Deuxième lecture)

– « Ne craignez pas les hommes … ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans le géhenne l’âme aussi bien que le corps. » (Évangile)

Cela n’est pas très réjouissant : insultes, calomnie, mort, tuerie !

Du moins au départ, parce que la fin des textes est quand même plus optimiste …quand on se met dans les mains de Dieu !

– « Mais le Seigneur est avec moi (…) Louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. » (Première lecture)

– « Et moi, je te prie, Seigneur (…) car il est bon ton amour … [Tu] écoutes les humbles. » (Psaume)

– « Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. » (Évangile)

– « Si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ. » (Deuxième lecture)

Et nous qui sommes chrétiens, nous nous remettons entre les mains de Dieu.

Peut-être pas tout le temps ! Il arrive bien que, des fois, dans nos actes, nous oublions que Dieu existe, nous voulons faire les choses par nous-mêmes, comme des grands … même si nous pensons que Dieu ne nous dirait peut-être pas de faire ainsi … Mais … on se sent capable de le faire … et on fait comme Adam, on rompt l’alliance avec Dieu, … d’une manière on le renie … c’est le péché … et c’est la mort, une mort spirituelle bien sûr, qui ne prête pas à conséquence sur notre vie terrestre … mais sur le vraie Vie, oui : « Celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

Heureusement que Dieu est miséricordieux pour ceux qui se repentent, « lent à la colère et plein d’amour … [Il] ne maintient pas sans fin ses reproches … L’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours. » (Ps 102)

Il est donc important que nous ayons une relation à Dieu, avec Dieu, qui soit la plus constante possible, par la prière, par la lecture de la Parole … et par l’Eucharistie …

Et c’est peut-être cela, l’Eucharistie, qui nous permet de faire le lien avec les dimanches précédents. Parce que dans l’Eucharistie, il y a la prière, la Parole, et le partage du pain … et l’envoi dans le monde …

La totale, quoi !

Mais il y a surtout le partage du pain : Jésus, Emmanuel, Dieu avec nous, qui sous la forme de l’hostie consacrée, se fait présent en chacun de nous, non pas pour quelques instants, mais pour toujours.

L’hostie consacrée, communiée, est un véritable ’’viatique’’ (nourriture pour le voyage) pour nous aider dans nos pérégrinations sur les chemins du monde, chaque semaine, voire chaque jour, … pour y être des témoins (en grec μαρτυς, qui a donné aussi ‘martyr’) de Jésus … pouvant aller donc jusqu’au martyr à cause de Jésus … peut-être pas physiquement chez nous (encore que … le père Jacques Hamel ne s’y attendait pas, et cela s’est passé très vite …) mais plutôt moralement ou psychologiquement, comme cela se passe malheureusement assez souvent en Chine, en Inde ou au Pakistan, dans certains pays d’Afrique ou au Mexique … et cela peut aussi arriver en France …

D’où parfois une certaine peur dans nos contacts avec ’’le monde’’, peur qui peut se comprendre, mais qui n’a pas lieu d’être. Jésus n’a-t-il pas dit : « Ne craignez pas, j’ai vaincu le monde » (Jn 16,33). Et puis il a dit aussi : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » (Mt 5,11-12).

Il est vrai que la phrase d’envoi, à la fin de la messe, est un peu ‘courte’ et ne dit pas ce que Jésus a dit avant de monter vers son Père : « vous serez alors mes témoins … » (Ac 1,8). C’est pourtant ce message là que nous devons comprendre … parce que : envoyés pour faire quoi ? Pour avoir la paix en nous ? Oui, bien sûr. Mais aussi pour la mission de chacun vers le monde … !

N’oublions pas une autre parole de Jésus : « Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera. » (Mt 16,25) …

Notre but, n’est-il pas de trouver la vie … éternelle ?

N’oublions pas ce que nous disions la semaine dernière, à travers le collectif qui a signé la tribune libre « Nous sortirons ! » : « Oui, ayant puisé notre force dans la Parole de Dieu tout au long de ce confinement, et bientôt nourris par le pain eucharistique, nous sortirons pour proposer de nouveaux modes de vie prophétiques, et construire avec tous les hommes de bonne volonté la civilisation de l’amour.

N’ayons pas peur ! »

Seigneur Jésus,

Tu nous as donné une mission :

être témoin de ta Parole dans toutes les nations.

Ce qui demande de l’enthousiasme et de l’énergie …

mais bien souvent nous restons

tranquillement dans notre canapé,

par peur du monde !

Pardonne-nous Seigneur !

Francis Cousin

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre ci-après:

Prière dim ordinaire A 12°