4ième Dimanche de Pâques – par Francis COUSIN (Jn 10, 27-30)

« Mes brebis écoutent ma voix. »

 

Cette première phrase de l’évangile de ce jour est une phrase choc … Elle devrait nous interpeller.

Venant de Jésus, c’est une affirmation qui ne mérite pas d’être controversée.

Alors pour chacun d’entre nous, la question se pose : « Est-ce que vraiment j’écoute la voix du Seigneur ? », tout le temps, sans arrêt ?

Toute la voix du Seigneur … c’est-à-dire toutes les Paroles de son Évangile … !

Sans vouloir être accusateur, je pense qu’on peut dire « NON, je ne l’écoute pas tout le temps. ».

La première lecture nous en donne un exemple : Paul et Barnabé arrivés à Antioche de Pisidie vont à la synagogue, lieu de rencontre de ceux « qui adorent le Dieu unique », Juifs ou convertis. On leur demanda de prendre la parole, et à la fin « beaucoup les suivirent ». La semaine suivante, « presque toute la ville se rassembla » pour les écouter. Les Juifs auraient dû être contents ! Mais non, « Ils s’enflammèrent de jalousie ».

Pourquoi ? Parce que leurs cœurs n’étaient pas ouverts à l’Amour, l’Amour de Dieu qui est pour tous : « J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

La jalousie, le goût du pouvoir, le désir de paraître, … ce sont toutes sortes de choses qui nous éloignent de la Parole de Jésus.

Alors, oui, de par notre baptême, nous faisons partie des enfants de Dieu, du troupeau des brebis de Jésus.

Jésus qui nous connaît chacun par notre nom, qui nous « donne la vie éternelle », qui nous tient dans sa main, et qui est aussi « la porte des brebis » : « Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. » (Jn 10,9).

Il arrive parfois que nous trouvions un pâturage qui nous éloigne de Jésus, qui nous égare … Mais Jésus ne nous laisse pas tomber, ne nous laisse pas aux mains du Démon : « personne ne les arrachera de ma main. ». « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux » (Lc 15,4-5).

Restons dans l’amour de Dieu, « Soy[ons] toujours dans la joie, pri[ons] sans relâche » (1Th 5,16-17). Partageons l’amour du Seigneur avec les autres, comme Jésus nous l’a demandé : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 15,12).

Et comme aujourd’hui, c’est la journée des vocations, prions pour que nous ayons des prêtres, des religieux, des religieuses, des diacres, des consacrés, … qu’ils soient actuels ou futurs … et nous espérons que les futurs seront nombreux …

– qui nous conduisent vers la vraie joie de l’Amour éternel

– qui soient de vrais pasteurs à l’image de Jésus.

Écoute la voix du Seigneur,

Prête l’oreille de ton cœur.

Qui que tu sois ton Dieu t’appelle,

Qui que tu sois il est ton Père.

Toi qui aimes la vie,

ô toi qui veux le bonheur,

réponds en fidèle ouvrier

de sa très douce volonté,

réponds en fidèle ouvrier

de l’Évangile et de sa paix.  

 

                                                    Saint Benoît et Didier Rimaud

 

                                                                                   Francis Cousin

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant : Image dim Pâques C 4°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top