2ième Dimanche de Pâques – par Francis COUSIN (Jn 20, 19-31)

« Seul ! »

 

Le jour de la Résurrection, Thomas n’était pas là !

Pourquoi ?

Il aurait dû rester avec les autres apôtres, dans la salle haute, pour ’’ruminer’’ sur la mort de Jésus …

Mais non, il ne pouvait pas !

Il préférait être seul … pour se rappeler tout ce qu’il avait fait avec Jésus … Pourquoi il l’avait suivi …

Pour se rappeler tout ce que Jésus avait dit …

Et il en avait dit des choses … qui lui avait mis au baume du cœur … des choses qu’il n’avait pas bien comprises … d’autres qui l’avait surpris … mais il aimait l’écouter …

Pour se rappeler ce que les apôtres avaient vécu avec Jésus … ses gestes prophétiques … ses miracles … et la joie qu’il voyait sur le visage des gens …

Sans Jésus auprès de lui, il se sentait perdu … seul …

Alors, il préférait être seul !

Plus tard, quand Thomas rejoint les autres apôtres, ils lui annoncent la nouvelle : « Nous avons vu le Seigneur ! »

Thomas, en bon galiléen qui a les deux pieds sur terre répond : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

En fait, Thomas ne demande qu’à voir ce que Jésus a donné comme preuve aux autres apôtres : « Il leur montra ses mains et son côté. ». Et même saint Luc est encore plus précis : « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moiAvez-vous ici quelque chose à manger ? » (Lc 24,39.41) … Thomas n’est pas le seul à avoir du mal à croire …

Alors, une semaine plus tard, quand Thomas est avec les apôtres et que Jésus se rend présent à eux, celui-ci apostrophe Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. ».

Thomas de bouge pas ! Il est hypnotisé ! Et il ne peut que dire : « Mon Seigneur et mon Dieu ! ».

Ce qui est l’exacte vérité !

On a souvent considéré Thomas comme un incrédule, c’est même son surnom …

Pourtant, il ne faisait que suivre les recommandations de Jésus : « Prenez garde que personne ne vous égare. Car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi le Christ” ; alors ils égareront bien des gens. » (Mt 24,4-5).

Ne critiquons pas Thomas … car bien souvent nous réagissons comme lui : « Je veux bien te croire, mais donne-moi une preuve de ce que tu avances. » … et c’est normal ! On ne peut pas croire n’importe qui sur ses seules paroles … « Les paroles s’envolent … »

L’important, c’est ce que Jésus dit à la fin : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Cela nous concerne … Encore faut-il que nous croyons vraiment !

Une dernière chose : Jésus a montré ses blessures … et c’est ce qui a permis aux apôtres de le re-connaître … puis à Thomas …

Nous, nous connaissons les blessures de Jésus par les évangiles, Paroles de Dieu … blessures données par les hommes …

Mais nous, … est-ce que nous montrons nos blessures à Dieu ?

Blessures d’amour propre … blessures de la vie … blessures d’amour … ?

Mettre nos blessures devant Dieu demande une certaine humilité … ce que Demande Jésus : « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. » (Mt 20,26).

Certains diront : « Ce n’est pas la peine de les lui dire, il connaît tout ! ».

Oui, mais c’est quand même mieux de les lui dire. Cela permet que Dieu, Jésus, et nous, nous nous re-connaissions mutuellement. Comme les apôtres avec Jésus.

On peut le faire dans notre prière personnelle … mais aussi, et surtout, dans le sacrement de la réconciliation, nos blessures étant souvent la cause ou la conséquence de nos péchés …

Laisser voir nos blessures est toujours une manière de nous rapprocher de Dieu … et des autres.

Seigneur Jésus,

Malgré trois avertissements,

les apôtres n’arrivaient pas

à te reconnaître comme ressuscité.

Alors tu as montré tes blessures,

ce que ne font pas les humains,

par pudeur, par honte !

Alors seulement ils t’ont reconnu.

Fais que nous puissions te montrer nos blessures,

pour que nous nous re-connaissions.

                                                                                    Francis Cousin

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant : Image dim Pâques C 2°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top