3ième Dimanche de l’Avent – par Francis COUSIN (Lc 3, 10-18)

« Et nous, que devons-nous faire ? »

 

Troisième dimanche de l’avent, temps de préparation à la venue de Jésus dans nos cœurs et dans nos vies.

Résumons depuis le début de cet avent les différents évangiles :

Premier dimanche : L’annonce par Jésus de son retour à la fin des temps : « Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. » (Lc 21,28). C’est le temps du jugement, l’ultime venue de Jésus … pour nous permettre d’entrer dans la gloire de Dieu.

Deuxième dimanche : Jean-Baptiste proclame un baptême de conversion, demandant de préparer « le chemin du Seigneur. ». Annonce globale de la venue de Jésus.

Ce mercredi, fête de l’Immaculée Conception : Annonce à Marie par l’ange Gabriel que Dieu l’a choisie pour être la mère de Jésus : « Dieu sauve ».

Et ce dimanche, c’est l’annonce à chacun de nous de la venue de Jésus en nous-même : « Et nous, que devons-nous faire ? » pour l’accueillir en nous. Annonce individuelle adressée à chacun de nous, … si nous l’acceptons …

Et cette annonce individuelle faite par Jean-Baptiste est une préparation à une autre annonce qui sera faite directement pas Jésus : « Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. » (Jn 6,47) « Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra. » (Jn 11,25).

« Que devons-nous faire ? »

Cette phrase revient par trois fois dans cet évangile …

La première fois, dite par les foules, c’est-à-dire des juifs d’horizons variés, attirés par la prédication de Jean-Baptiste, qui leur répond « Partagez ! ». Rien d’extraordinaire ! Et que tout le monde peut faire, en fonction de ses possibilités …

Tout à fait dans la lignée de ce que disait le prophète Michée : « Homme, le Seigneur t’a fait savoir ce qui est bien, ce qu’il réclame de toi : rien d’autre que pratiquer la justice, d’aimer la miséricorde, et marcher humblement avec ton Dieu. » (Mi 6,8).

Et qui vaut toujours pour nous !

La deuxième fois par des publicains, collecteurs d’impôts, pas toujours très honnêtes, à la solde des Romains, donc mal-aimés des juifs. Réponse de Jean-Baptiste : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. », C’est-à-dire justesse et justice

La troisième fois par des soldats. On ne précise pas quel type de soldats, juifs ou romains … mais il serait surprenant qu’ils soient romains. Réponse de Jean-Baptiste : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. ». Là encore Justice et Justesse

Justice, justesse et miséricorde, … c’est ce qu’on retrouvera dans les Paroles de Jésus, notamment les 4°, 5° et 8° béatitudes (Mt 5,6-7.10).

Et le partage et la solidarité vont tout-à-fait bien avec ce temps de préparation à Noël …

Mais il ne faut pas oublier la fin du texte de ce jour …

Jean-Baptiste affirme qu’il n’est pas le Messie, mais que celui-ci vient … et qu’il est plus « fort » que lui ! Et surtout, lui, il ne baptise pas seulement dans l’eau, mais dans l’Esprit-Saint et le feu !

Alors que lui ne propose qu’un baptême de purification, mais qui est un baptême symbolique, qui correspond à une démarche symbolique de la personne qui demande un acte de purification, mais qui ne peut en aucun cas effacer le péché, la faute, le baptême du Messie, tel qu’il est présenté par Jean-Baptiste avec le feu peut faire peur, et ce fut sans doute le cas pour beaucoup, car il arrive comme un juge qui sépare le bien du mal, le bon grain pour mettre dans son grenier, et la paille, qui n’est bonne à rien, pour la brûler dans un feu qui ne s’éteint pas, c’est-à-dire le feu du Shéol … de l’enfer …

Or, ce n’est pas ce que veut Dieu, qui est juste et miséricordieux, plein d’amour pour les hommes, … ni son Fils.

Jésus veut dire ’’Dieu sauve’’, et lui-même l’a dit : « Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. » (Jn 12,47). Jésus prône la miséricorde et la justice, au même titre que Jean-Baptiste. Et le jugement n’est pas pour maintenant … ce moment viendra, mais seulement à la fin des temps …

Seigneur Jésus,

dans ces derniers jours

avant la fête de Noël,

fais que nous n’oublions pas

ces recommandations de Jean-Baptiste 

en ce qui concerne le partage

avec ceux qui ont moins que nous,

et que notre attitude soit toujours

pleine de justice et de justesse.

 

                                     Francis Cousin 

 

 

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant : Image dim Avent C 3°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top