32ième Dimanche du Temps Ordinaire – par Francis COUSIN (Mc 12, 38-44)

« Tout donner … »

 

Jésus est dans le temple, devant la salle du trésor, et il regarde les gens qui donnent …

Avec attention, il voit … et observe …

Non pas ce que les gens donnent, ça ne l’intéressent pas … mais la manière dont les gens donnent …

Il y a les riches … qui prennent leur temps … qui montent bien haut leur bourse bien remplie, pour qu’on la voit bien, … et qui déposent leur don avec ostentation …

Il y a les gens ordinaires … qui donnent ce qu’ils peuvent … sans façons …

Et puis il y a cette veuve … qui ne cherche pas à être vue (ou plutôt qui cherche à n’être pas vue) … et qui, presque avec honte, dépose deux piécettes …

Deux piécettes, quelques centimes … rien du tout …

Mais pas pour elle !

Et cela, Jésus l’a bien vu !

Il y a ceux qui donnent, mais pour leur propre satisfaction, pour se faire voir, pour paraître, avec exagération, et pas tellement pour les besoins du temple …

Et à l’inverse, il y a ceux qui donnent, … parce qu’ils ont peu … mais qui veulent participer à l’entretien du temple, le temple de Dieu … par amour pour Dieu …

Et notamment cette pauvre veuve, qui, elle, a tout donné, tout ce qu’il lui restait pour vivre.

Celle-ci avait bien suivi le premier commandement dont on a parlé la semaine dernière : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. » (Mc 12,30).

Elle a donné le peu qu’elle avait par amour de Dieu, … parce qu’elle ne pouvait plus faire autre chose, non par dépit, mais par amour … pour manifester sa confiance en Dieu qui prête attention aux pauvres …

La veuve de Sarepta, dans la première lecture, a une attitude similaire. Elle commence par donner ce qu’elle peut : puiser une cruche d’eau pour satisfaire la soif d’Elie, ce n’est pas grand-chose, cela demande seulement un peu de civilité ; mais quand celui-ci lui demande un morceau de pain, elle dit « je n’en ai pas. Seulement un peu de farine et d’huile, juste de quoi faire cuire un pain pour mon fils et moi, avant de mourir. ».

Mais quand Elie lui dit ; « N’aie pas peur, va, fais ce que tu as dit. Mais d’abord cuis-moi une petite galette et apporte-la moi (…) Car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : Jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile point ne se videra, jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. », alors la veuve met son espoir dans un Dieu qui n’est pas le sien … et elle n’eut pas à le regretter … car elle eut à manger avec son fils et Elie jusqu’à ce que la pluie revienne … et Dieu, à la demande d’Elie, redonna la vie à son fils décédé. Parce que cette veuve était pleine d’amour pour ceux qui l’entouraient …

Ces deux faits doivent être mis en relation avec l’amour de Jésus pour tous les humains, lui qui s’est offert « une fois pour toutes, à la fin des temps, (…) pour détruire le péché par son sacrifice. » (deuxième lecture).

Merveille d’amour !

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jn 15,13).

Jésus a donné sa vie pour nous, pour nos péchés, pour que nous puissions aller dans le Paradis …

La veuve de Sarepta a donné un pain à Elie …

La pauvre veuve de l’évangile et les autres juifs ont donné de l’argent pour le service du temple, … ou des animaux offerts en sacrifice à Dieu …

Il y a différentes manières de donner, et différentes choses que l’on peut donner … Ce peut être du temps, … de l’argent …, des compétences …, des objets …, de l’amour … Tout peut être don … si c’est fait par amour …

Mais, quel que soit le don, ce que Dieu regarde, ce n’est pas ce qu’on donne, … mais l’état d’esprit dans lequel on donne … et aussi ce que l’on ne donne pas, ce qu’on garde pour soi … et pourquoi on ne le donne pas … si c’est par égoïsme, ou parce que cela ne peut pas intéresser les gens …

Seigneur Jésus,

tu ne vois pas les choses

comme nous les voyons.

Nous avons trop tendance à regarder

ce qui nous paraît être …

Alors que toi, 

tu regardes le pourquoi de l’action …

que tu vois au fond de nos cœurs.

Et tu ne te trompes pas sur nos motivations !

Donne-nous d’être vrais en toutes choses !

 

                                     Francis Cousin

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant :

Image dim ord B 32°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top