26ième Dimanche du Temps Ordinaire – par Francis COUSIN (Mc 9, 38-48)

« Retournement. »

 

« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. »

Généralement, on a plutôt tendance à dire la phrase autrement : « Celui qui n’est pas pour nous est contre nous. », parce qu’on recherche l’adhésion des autres … à nos pensées, … à nos projets …

Orgueil !

Chacun sait que cette dualité ’’pour-contre’’ ne représente pas la réalité, car bien souvent on oublie que la grande majorité des gens sont indifférents … pour plusieurs raisons … par manque d’intérêt, … parce qu’ils ne sont pas (ou ne se sentent pas) concernés par la question, … parce que cela leur est égal …

On pourrait dire la même chose pour la phrase de Jésus !

Sauf que, s’il l’a dite comme cela, c’est que cela a un sens. Pour Jésus, si on ne se déclare pas opposé à ce qu’il dit, cela veut dire implicitement qu’on est d’accord avec lui, soit immédiatement, soit à un autre moment, plus tard … qui peut être les derniers instants de vie sur terre … et les nombreuses conversions ’’à l’article de la mort’’ le prouvent … quand ce ne sont pas des conversions au purgatoire … mais là, nul n’en sait quelque chose … mais elles doivent être nombreuses car « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. » (1 Tim 2,4)

« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. »

Pourquoi Jésus a-t-il dit cela ?

Suite à l’intervention de l’apôtre Jean : « Nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »

On peut comprendre la réaction de l’apôtre, … car nous l’avons souvent, sans nous en rendre compte !

Deux choses :

1- Parler, et ici guérir de la possession démoniaque, au nom de Jésus.

Qui peut le faire ? Faut-il une attestation pour cela ? Signée par qui ?

Il n’est pas nécessaire d’être prêtre pour cela, et tous les chrétiens doivent parler de Jésus et au nom de Jésus. Et même des non-chrétiens peuvent le faire … car l’Esprit « souffle où il veut » et peut très bien se servir de non-chrétiens pour faire passer un message.

Bien sûr, on peut penser à certains qui utilisent le nom de Jésus, non pour la gloire de Dieu, mais à des fins personnelles, se faisant les gourous de ceux qui les écoutent. Et Jésus nous a prévenu : « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis. » (Mt 7,15), mais il ajoute :« c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » (Mt 7,20).

Et si le démon est sorti de l’esprit de cet homme, c’est bien par l’action de Jésus, même si on le la voit pas !

2- « Il n’est pas de ceux qui nous suivent. »

C’est la tentation de faire des chrétiens des gens à part, de faire un ghetto, pour les meilleurs ! Il fut un temps où l’on disait : « Hors de l’Église, point de salut ! ». Ce qui revient à dire : « Faites-vous baptiser, sinon vous n’aurez pas la vie éternelle ! ».

Mais faut-il être chrétien, être baptisé, pour appartenir à Jésus ? Peut-on suivre les enseignements de Jésus sans en avoir entendu parler ? pourquoi pas ! L’esprit de Dieu peut parler à nos cœurs sans que nous le sachions ! Et Dieu qui veut le meilleur pour les hommes peut se servir de n’importe qui sans que celui-ci ne le sache !

« L’Esprit souffle où il veut », sur les chrétiens et sur les autres personnes, et ce que nous devons reconnaître, c’est si l’action des gens est en conformité ou non avec l’enseignement de Jésus, et non si ils ont leur ’’certificat de baptême’’, qui n’a jamais été une garantie de ’’bon chrétien’’ !

On n’est pas chrétien parce qu’on est baptisé, mais on est chrétien parce que, étant baptisé, on vit en conformité avec l’enseignement de Jésus, avec son Évangile.

Et ce n’est pas toujours facile à vivre !

Reprenons la prière de Moïse : « Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! Si le Seigneur pouvait mettre son esprit sur eux ! » (Première lecture).

Alors, nous pourrions faire un retournement de notre phrase, à nous les humains, pour la mettre en conformité avec celle de Jésus, c’est-à-dire faire une conversion de notre pensée … conversion que nous avons à faire tous les jours.

Seigneur Jésus,

parce que nous sommes chrétiens,

nous pensons souvent

être supérieur aux autres personnes.

Mais c’est bien à tort,

car l’Esprit souffle où il veut,

sur les bons, comme sur les moins bons !

Donne-nous l’humilité de reconnaître

que nous ne sommes pas meilleurs

que les autres.

                                     Francis Cousin

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant :

Image dim ord B 26°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top