24ième Dimanche du Temps Ordinaire – par Francis COUSIN (Mc 8, 27-35)

« La foi et les œuvres. »

 

Le passage de la lettre de saint Jacques qui constitue la deuxième lecture de ce dimanche est tout à fait décapant !

Et c’est un passage qui est à relire … à relire … souvent.

Souvent on a une idée faussée de la foi.

« Je crois en Dieu, … je crois en Jésus-Christ, … je crois en l’Esprit-Saint … »

On connaît notre credo par cœur …

On ’’fait’’ ses prières régulièrement, on ’’va’’ à la messe chaque dimanche, parfois en semaine …

Mais, qu’est-ce que Jésus pour nous ? (C’est la question de l’évangile).

C’est le Christ, bien évidemment, … le Messie que les juifs attendaient, …

Celui qui a donné sa vie pour nous sur la croix, …

Celui qui nous a donné son corps à manger dans le pain de l’eucharistie, …

Celui que Dieu a ressuscité et qui nous ouvre le chemin du Paradis …

On a tout bon ! … On peut être fier ! …

Comme le pharisien de la parabole qui disait : « Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes … Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne. » (Lc 18,11-12)

Saint Jacques nous dit : « Supposons qu’un frère ou une sœur n’ait pas de quoi s’habiller, ni de quoi manger tous les jours ; si l’un de vous leur dit : « Allez en paix ! Mettez-vous au chaud, et mangez à votre faim ! » sans leur donner le nécessaire pour vivre, à quoi cela sert-il ? ».

Le problème est que bien souvent, on ne dit pas la première partie de la phrase … on ne voit pas que les gens ont froid … on ne voit pas que les gens ont faim … on ne dit rien, on ne fait rien.

Bien sûr, ’’on ne peut pas soulager toute la misère du monde’’ … mais on peut essayer de faire quelque chose …

Mais souvent, on reste indifférent … (quand on ne dit pas : ’’Ils n’ont qu’à travailler’’ ! …).

A l’inverse, il ne s’agit pas de mettre en valeur ce que l’on fait … Comme Jésus l’a dit : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. » (Mt 6,1).

Faire quelque chose pour les autres … les œuvres dont parle Jacques, qu’elles soient matérielles (corporelles) ou spirituelles (voir les quatorze œuvres de miséricorde), cela fait partie aussi de ce que Jésus appelle « prendre sa croix » …

Et ce n’est pas une croix trop difficile à porter …

Si nous ne faisons rien, on risque fort de se faire interpeller par Jésus comme l’a fait avec Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

Essayons, à tout le moins, de dire avec foi, comme le publicain de la parabole : « Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” » (Lc 18,13) … car alors Jésus pourra dire : « [Celui-là est] devenu un homme juste ! ».

Seigneur Jésus,

aide-nous à renoncer à nous-même,

et à penser aux autres.

Aide-nous à porter nos croix,

certaines sont faciles à porter,

d’autres beaucoup moins …

Alors nous pourrons te suivre

en vérité !

                                     Francis Cousin

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant :

Prière dim 24° TOB

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top