23ième Dimanche du Temps Ordinaire – par Francis COUSIN (Mc 7, 31-37)

« Effata ! »

 Jésus fait un long voyage … surtout quand on le fait à pied !

Il part de la région de Tyr, territoire païen (non-juif) à l’ouest de la Galilée, pour aller directement dans la Décapole, autre territoire païen, à l’est de la Galilée … sans que Marc ne parle de son passage en Galilée …

Peut-être pour montrer que le discours et les actes de Jésus ne concernent pas que les Juifs, mais tout le monde …

À Tyr, c’est une maman qui vient voir Jésus pour qu’il guérisse sa fille.

En Décapole, ce sont des gens qui lui amène un sourd-muet pour qu’il lui impose la main.

Ce sont d’autres personnes que les malades … qui avaient entendu parler de Jésus et qui avaient cru en son pouvoir … qui avaient foi en lui !

Cela les avait mis en route … pour rencontrer Jésus

Cela a l’air tout simple …

Mais nous, qui avons entendu parler de Jésus, à la maison, au catéchisme, à l’église, ou ailleurs … Est-ce que cela nous a mis en route pour rencontrer Jésus ?

Il ne suffit pas d’entendre ! Il faut aussi écouter, … manger la Parole de Jésus (cf Ez 3,1-3) … pour qu’elle nous fasse changer nos comportements …

Entendre Dieu … avec son cœur

Facile ?

Certainement non pour la plupart d’entre nous …

On dit souvent : « Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! » …

Et c’est bien souvent notre cas. On entend ce qu’on veut bien entendre … ce qui ne nous touche pas …ce qui ne nous dérange pas … ou ce qui nous arrange … mais on reste bien souvent sourd à la Parole de Jésus, parce qu’elle nous oblige à changer …

« Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » (Mt 11,15) … avec son cœur …

Et on pourrait dire la même chose pour d’autres sens … C’est d’ailleurs de que dit Jésus aux pharisiens après la guérison de l’aveugle-né : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure. » (Jn 9,41).

Ce passage de l’évangile nous est lu au moment où ont lieu les jeux paralympiques, après les jeux olympiques. Et chacun aura pu constater la différence de traitement entre ces deux « jeux » au niveau de l’information : une information en continu sur plusieurs chaînes de télévision du matin au soir et des pages nombreuses dans les journaux et les magazines pour les sportifs dits « normaux » … et quelques bribes d’informations pour les personnes handicapés …

Ce qui pose la question : « Quel est le regard de la société sur les personnes porteuses de handicap ? » … mais aussi la question : « Quel est mon regard sur les personnes porteuses de handicap ? ».

Ceux qu’on voit à la télévision … c’est-à-dire ceux qui gagnent des médailles … on est de tout cœur avec eux, on les admire …

Mais les autres … ceux qui restent chez eux … ceux qui boitent, qui n’ont qu’un bras, qui sont en fauteuil roulant, les muets … les trisomiques, les malades mentaux … Au mieux, on les plaint, ou on plaint leur parents … mais quand on les rencontre au supermarché (ou ailleurs), on a du mal à les regarder, on fait comme si on ne les voyait pas …

Cela nous renvoie à la deuxième lecture : « Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ? »

Au jour du jugement, où nous serons jugés sur l’amour … Qui passera devant ? …

Seigneur Jésus,

ouvre mes yeux !

Fais que j’entende …

d’abord ta Parole …

et puis les plaintes des autres,

leurs questionnements,

leurs désirs, leurs envies …

Effata !

Ouvre mon cœur, Seigneur,

aux merveilles de ton amour …

                                     Francis Cousin

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant :

Prière dim 23° TOB

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top