Liturgie du mercredi des Cendres – Père Rodolphe Emard

Lectures : Jl 2, 12-18 ; Mt 6, 1-6. 16-18

Avec ce mercredi des Cendres, nous entrons dans le Carême. Ce Carême 2021 prendra une forme particulière avec cette crise sanitaire et une situation à la Réunion sous tension avec les nouveaux cas variants de la Covid-19. Le rite des cendres se trouve également impacté, il sera légèrement modifié par rapport à ce qui se fait habituellement, nous y reviendrons…

Ce qui compte frères et sœurs c’est la démarche du cœur ! Et ce Carême en cette période de pandémie mondiale nous en fait prendre vraiment conscience. 40 jours pour nous préparer aux fêtes pascales… Comment allons-nous les utiliser ces 40 jours ? C’est long mais court à la fois ! Il ne faut pas trainer et aller à l’essentiel au risque de gaspiller ces 40 jours. Alors comment s’y prendre ? Les lectures de ce jour nous donnent des pistes certaines :

  • Tout d’abord ces appels : *Celui que nous rapporte le prophète Joël dans la 1ère lecture : « Maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! » *Celui de saint Paul dans la 2ème lecture : « Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. »

Nous voyons que le temps de Carême est le moment favorable pour retrouver Dieu. Ce Dieu Trinité que nous avons reçu en nous depuis notre Baptême et que nous délaissons bien trop souvent. Le moment est favorable pour retrouver Dieu dans la prière, la méditation de l’Évangile. C’est l’année B, moment favorable pour redécouvrir l’Évangile de Marc…

Bien souvent, nous reconnaissons ne pas assez prier ou peu prier… Nous prétextons trop facilement ne pas avoir du temps mais n’est-ce pas plutôt parce que nous ne prenons pas le temps de prier ! 40 jours pour rencontrer Dieu et n’oublions pas que les sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation sont des rendez-vous prioritaires pour rencontrer Dieu… La prière est l’un des trois piliers de notre Carême que Jésus nous rappelle dans l’Évangile : une prière sans exhibition, qui doit demeurer à l’écart des bruits du monde, pour mieux entendre la voix de Dieu.

  • Cependant, une rencontre plus approfondie avec Dieu ne sera possible que si nous prenions le temps de nous rencontrer nous-même en parallèle. 40 jours pour faire le tri dans notre vie, nous débarrasser des futilités : nos paroles futiles, nos dépenses futiles, nos pertes de temps futiles… Et prendre davantage du temps pour la relecture, pour nous débarrasser de ce qui nous freine dans la vie et qui nous empêche de progresser. Prendre du temps pour soi, pour retrouver ce qui est le juste nécessaire. D’où ce deuxième pilier du jeûne : se priver du superflu. Parmi ces superflus, il y a sans doute nos excès alimentaires mais aussi les excès sur nos écrans… Vivre le jeûne comme un temps de purification…

  • 40 jours également pour rencontrer notre prochain. C’est le troisième pilier que Jésus nous rappelle dans l’Évangile : le partage ou l’aumône. Avoir un meilleur souci des autres : déjà des membres de ma famille, ensuite ceux que nous côtoyons dans nos différents espaces de vie : nos collègues et voisins notamment.

Avoir le souci des autres suppose aussi le souci de mieux dialoguer, d’essayer de mieux comprendre l’autre, moins se replier sur soi, sur ses idées ou ses convictions. Accepter que les autres n’ont pas le même avis que nous sur certaines choses. Nous n’avons pas la science infuse !

Avoir le souci des autres suppose aussi le souci de partager de son bien et de sa personne. Dégager davantage du temps pour les autres… Apprendre à mieux les aimer comme Jésus les aime…

Avoir le souci des autres suppose enfin le souci de crever les vieilles rancœurs et rancunes tenaces que nous trainons depuis de trop longues années : oser enfin la discussion et la réconciliation… Dépasser nos préjugés, nos mauvais souvenirs…

C’est là que le Christ nous attend particulièrement durant ce Carême 2021.

Voilà les principales pistes qui nous sont proposées pour vivre ce Carême, au cœur de ce combat contre le virus et ses variantes. Nous sommes invités à une vraie démarche du cœur, de conversion… Une vraie démarche de confiance que le Seigneur ne nous lâche pas… Une vraie démarche communautaire…

C’est le sens du rite des Cendres que nous allons vivre : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Vous serez invités à venir en procession ; le toucher n’étant pas possible, vous inclinerez la tête sur laquelle on imposera les cendres, dans le respect des gestes barrières et de distanciation.

 

 

40 jours… utilisons-les à bon escient et dans 40 jours, le Christ nous communiquera la lumière de sa Résurrection.  Ayons la foi et l’espérance, unissons-nous dans ce combat sanitaire et bon Carême à tous.