Rencontre autour de l’Évangile – 1er Dimanche de Carême

Il est dit : “Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu.”

TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons (Lc 4,1-13)

Demander au groupe, du moins à ceux qui savent écrire, de souligner ou de noter sur un cahier les mots, expressions, qui leur paraissent importants.

Situons le texte
Ce passage vient après le baptême de Jésus par Jean-Baptiste. C’est clair maintenant pour Jésus. Il est le Fils du Père, solidaire d’une humanité de pécheurs, pour la délivrer du péché et de la mort. Et maintenant l’Esprit qui l’a rempli le pousse au désert pour commencer le combat contre l’Ennemi de Dieu son Père.

Soulignons les mots importants
“Conduit par l’Esprit à travers le désert.”
“Quarante jours”
“Mis à l’épreuve”
A quelle expérience importante du peuple Hébreu nous ramène saint Luc par ces expressions ?
Jésus a jeûné et “il a faim.”
Quelle est cette première épreuve à laquelle est affronté Jésus ?
A quoi le pousse le Tentateur ?
“Ce n’est pas seulement de pain que l’homme doit vivre.”
Comment comprendre cette parole de Jésus ?
D’où vient cette parole ?
Les royaumes de la terre. Le pouvoir. La gloire.
A quoi nous font penser ces mots ?
A quoi le Prince de ce monde essaie de pousser Jésus ?
Comment Jésus repousse-t-il cette seconde tentation ?
“Sommet du Temple à Jérusalem”
Que se passera-t-il plus tard à Jérusalem ?
Au début de sa mission, quel chemin l’Adversaire du Projet du Père propose à Jésus ? Quelle parole utilise le démon ?
Comment Jésus le repousse ?
“Jusqu’au moment fixé”
A quel moment l’Adversaire de Dieu reviendra à la charge pour tenter de détourner Jésus de la voie voulue par le Père ?

Ensemble regardons Jésus
Suivons-le au désert. Seul, Il a faim. C’est un véritable combat spirituel au début de sa mission. Il doit faire des choix importants. Sa force, c’est la Parole de Dieu qui l’habite.
En silence laissons-nous toucher par son attitude, par telle parole qu’il prononce et que nous gravons dans notre cœur et dans notre mémoire.

 

 

Pour l’animateur

Jésus revit, pour son compte personnel, l’épreuve du désert que le peuple hébreu a connu autrefois (le chiffre 40). Comme le peuple de l’Exode était guidé par Dieu (symbolisé par la colonne de nuée ou de feu), Jésus est conduit par l’Esprit à travers le désert.
A l’inverse des hébreux qui murmuraient contre Dieu, qui ont été infidèles à l’Alliance en adorant le veau d’or, Jésus se met à l’écoute de la Parole de Dieu son Père. Avec lui va démarrer un peuple nouveau, le peuple de l’alliance nouvelle.
Il repousse Satan qui veut le détourner du chemin de solidarité avec notre humanité de faiblesse et de péché en lui proposant un chemin de puissance, de prestige et de merveilleux. Il veut le faire douter de son humanité (puisqu’il est le Fils de Dieu !).
C’est toujours dans la Parole Dieu, dont il a fait sa nourriture, que Jésus puise sa force pour vaincre le tentateur. Jésus cite l’Écriture. Le démon aussi essaie la même chose en citant un psaume. Mais c’est un usage magique de l’Écriture. Jésus lui y trouve la Parole du Père et la communion avec sa volonté.

 

L’ Évangile aujourd’hui dans notre vie

Jésus fut mis à l’épreuve.
Notre expérience prouve que nous sommes sans cesse affrontés aux tentations.
A quelles épreuves ou tentations sommes-nous affrontés dans le monde qui est le nôtre pour être fidèles à notre baptême, autrement dit pour suivre le Christ, pour vivre en vrai fils du Père ? (Tentation de tout laisser tomber, de tricher, de fermer les yeux sur l’injustice, de prendre nos distances par rapport à l’Église devant certains scandales…)
Quels sont les choix difficiles que nous avons à faire parfois? Est-ce que nous nous mettons à l’écoute de la Parole de Dieu, comme Jésus, afin de faire les bons choix ?

Jésus a refusé la tentation du “pain facile ”. Il a refusé d’utiliser sa puissance divine pour satisfaire ses besoins personnels. Il a refusé d’utiliser Dieu à son avantage. Il a fait plutôt de la Parole de Dieu sa nourriture. Il dira plus tard “ma nourriture est de faire la volonté de mon Père ” (Jn 4,34).
Et nous ? Ne nous arrive-t-il pas parfois de vouloir obtenir de Dieu à tout prix tel ou tel avantage matériel, de le mettre à notre service en quelque sorte, en faisant telle ou démarche religieuse, au lieu d’assumer notre responsabilité, de prendre notre vie en main, tout en faisant confiance à Dieu notre Père qui prend soin de nous, en nous mettant à l’écoute de sa parole qui nous éclaire ? (Être Fils de Dieu, c’est se laisser conduire par lui sans lui imposer nos voies et nos moyens, sans espérer de miraculeux prodiges qui nous démobiliseraient de nos engagements.)
Jésus a repoussé la tentation du “pouvoir pour le pouvoir”, de la gloire pour dominer et paraître, de la démagogie pour forcer l’adhésion du peuple (“ jette-toi en bas… ”).
Et nous? Quand on nous a confié une responsabilité, une tâche, une mission dans l’Église ou la société civile, comment le démon du pouvoir et de la gloire s’y prend-t-il pour nous tenter ?
Quel moyen Jésus nous offre pour le repousser ?

Ensemble prions
Notre Père… « ne nous laisse pas succomber à la tentation mais délivre-nous du Mal » ( de l’Adversaire, de l’Ennemi) qui veut nous faire rater notre vocation de fils du Père.

 

 Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 1er Dimanche de Carême Année C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top