Rencontre autour de l’Évangile – 2ième Dimanche de Carême

“Celui-ci est mon Fils bien-aimé,

en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le”

 

 

 TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Ensemble lisons et comprenons les mots important (Mt 17, 1-9) 

Jésus pour la première fois a annoncé à ses disciples qu’il aura à subir l’épreuve de la Passion et de la Mort. Pierre n’arrivant pas à accepter qu’une telle chose puisse arriver à son Maître lui a fait des reproches et a tenté de le détourner du chemin qui doit le mener au bout de sa solidarité avec notre humanité pécheresse. Et Jésus repousse Pierre, car il reconnaît dans son intervention une nouvelle tentative de Satan pour l’empêcher de remplir sa mission.

Soulignons les mots importants       

Pierre, Jacques et Jean : A plusieurs reprises il est question de ces trois compagnons que Jésus prend avec lui. Cherchons ensemble.

Sur une haute montagne : Que signifie la montagne dans la Bible ?

Il fut transfiguré : Quelle pouvait être la tentation principale de Jésus, lui le Fils du Dieu Saint ?

Moïse et Elie : Rappelons-nous qui sont ces personnages bibliques. Pourquoi apparaissent-ils sur la montagne aux côtés de Jésus ?

Une nuée lumineuse : Dans la Bible, à quel événement important du peuple hébreu nous fait penser cette nuée ?

Mon Fils bien-aimé : ce chiffre revient plusieurs fois dans Bible : on peut chercher ensemble ?

En qui j’ai mis tout mon amour ? A quel autre moment Jésus a entendu cette parole du Père ?

Ecoutez-le: Quelle est l’importance de cette parole concernant la personne de Jésus ?

Frayeur: Pourquoi cette frayeur des compagnons de Jésus ?

Jésus s’approcha, les toucha…Relevez-vous et n’ayez pas peur : qu’est-ce que  ces attitudes nous révèlent  de Jésus ?

Jésus seul : Qu’est-ce que Matthieu veut souligner ?

 

Pour l’animateur 

 Le récit de la transfiguration est rempli d’allusions à l’Ancien Testament qui est la clé de lecture pour bien entrer dans la signification de cet événement important dans la vie terrestre de Jésus. Au chapitre 24,9 de l’Exode, nous voyons Moïse qui va sur la Montagne avec trois compagnons et qui bénéficie lui-même d’une transfiguration. Jésus est donc bien pour Mathieu le « nouveau Moïse » qui prend la tête du Peuple de Dieu et qui va lui donner sa Loi.

Jésus prend avec lui Pierre Jacques et Jean également au moment où il ressuscite la fille de Jaïre (Lc 8, 51) et à Gethsémani durant son agonie (Mt 26, 37).  Ce sont des témoins privilégiés à des moments très importants et significatifs de la mission de Jésus : le chemin de la résurrection et de la gloire passera pour Jésus par la Passion et la mort. Les trois disciples qui accompagneront le Maître en son épreuve ont par avance la vision de sa gloire.

La Montagne n’est pas tellement ici un lieu géographique, mais un « lieu théologique », c’est à dire le lieu de la rencontre avec Dieu qui se révèle. Peut-être s’agit-il du Thabor, selon une tradition très ancienne ; peut-être aussi le mont Hermon, tout au nord de la Palestine. Dans ce récit, la Montagne est le lieu de la révélation du Fils de Dieu. C’est un nouveau « Sinaï ».

Transfiguré : Jésus est doté de l’éclat des personnages célestes. « Son visage brilla comme le soleil ». Matthieu rappelle la promesse faîte aux croyants :  « ils resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père » (Mt 13, 43).  Jésus est donc le premier et le guide de tous ces fils du Royaume.

La nuée lumineuse est le symbole biblique de la présence de Dieu : durant le passage de la Mer Rouge (Ex. 13, 21) elle symbolisait Yahvé qui marchait avec son peuple, sur la Montage du Sinaï (Ex19, 16) elle symbolise le Dieu de l’Alliance qui donne à Moïse le Décalogue et durant le séjour au désert, cette nuée remplissait la Tente de la Rencontre (Ex 40, 34) symbole de Dieu qui demeure au milieu de son Peuple.

La présence de Moïse et d’Elie qui symbolisent la Loi et les Prophètes montre bien que Jésus est le Nouveau Moïse qui accomplit toutes les Ecritures.

C’est donc lui que le Père demande « d’écouter ». Ecouter Jésus, c’est écouter le Dieu d’Israël son Père, selon le premier commandement du Décalogue (Dt 6,4). Voir aussi Dt 18, 15 :  « Yahvé ton Dieu suscitera  pour toi, du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi que vous écouterez. » Cette promesse s’accomplit en Jésus.

La peur et la prostration, c’est la réaction de l’homme devant la manifestation divine : comme le prophète Daniel lors de la vision du Fils de l’homme (Daniel 10, 9-13).

Quand Jésus, l’ami délicat,  vient les relever et les rassurer, il est seul. Jésus suffit comme  docteur de la Loi parfaite et définitive. Les trois compagnons sont assurés que Jésus  est bien «le Christ, le Fils du Dieu vivant » selon la profession de foi de Pierre. (Mt 16,15)

 

TA PAROLE DANS NOS COEURS :     

Jésus, tu as voulu vivre notre vie humaine en tout sauf le péché. Aujourd’hui, tu nous révèles la plénitude de ta personnalité qui était masquée dans la mission du Serviteur doux et humble que tu es. Nous savons que tu accomplis toutes les Ecritures. Nous accueillons avec joie la parole de ton Père :  « Tu es mon Fils bien-aimé du Père, en lui j’ai mis tout mon amour. » Quand nous te regardons accueillir, guérir, pardonner…nous savons que c’est le Père qui aime et se révèle en tout ce que tu fais. Nous savons que t’accueillir, Toi, c’est accueillir le Père. T’écouter, Toi, c’est écouter le Père.

   

TA PAROLE DANS NOS MAINS :

La Parole aujourd’hui dans notre vie

La Transfiguration de Jésus est une promesse pour tous ceux qui le suivent au milieu des épreuves :  Comment vivons-nous l’Espérance dans les épreuves de la vie ?

Quelle est notre foi en la résurrection, en la transformation totale de notre être ?

Le dynamisme de vie reçu à notre baptême fait de nous des fils et des filles bien-aimés du Père, tandis que le Pain de vie de l’Eucharistie est un gage de résurrection : y croyons-nous vraiment ?

Le Père nous demande d’écouter son Fils : quels sont tous les moyens ou les lieux qui sont à notre disposition pour cette écoute ?

En son Fils il a mis tout son amour et il nous a tout dit : ne sommes-nous pas tentés parfois d’aller chercher ailleurs d’autres révélations.

Voici ce que dit saint Jean de la Croix : « Celui qui voudrait interroger Dieu et lui demander une révélation, Dieu pourrait lui répondre : « Puisque je t’ai dit toutes choses dans ma Parole, qui est mon Fils, il ne me reste plus rien à te répondre et à te révéler. Fixe les yeux sur lui seul, car j’ai tout renfermé en lui : en lui j’ai tout dit et tout révélé »

 

Ensemble prions

Seigneur Jésus, tes disciples avaient cru te découvrir et te tenir une bonne fois. C’était sur le Thabor : « Dressons ici trois tentes ». Mais comme si rien ne s’était passé, tu es redescendu parmi les hommes.

Seigneur, nous te cherchons trop souvent dans le ciel, toi qui nous précèdes chez nos frères, toi qui te reconnais parmi les petits.

Seigneur qui illumines le visage de celui qui te rejoint, donne à chacun de nous d’être pour ses frères image de Dieu, visage du Père.

Mets en nous ton Esprit. Et nous qui te cherchons dans l’obscurité de la foi, nous serons, comme tu le fus au Thabor, transfigurés.

 

Chant : Ecoute la voix du Seigneur  p. 288 (carnet paroissial)

 

 

 Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 2ième Dimanche de Carême

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top