Un appel à la paix de Mère Teresa, toujours actuel…

En ce jour où nous fêtons l’Ascension de Notre Seigneur Jésus Christ au ciel, prions Dieu, son Père et notre Père, pour tous les habitants de notre Terre…

« Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs nettoyés de toutes les souillures d’une conscience mauvaise et le corps lavé d’une eau pure. Gardons indéfectible la confession de l’espérance, car Celui qui a promis est fidèle, et faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes » (He10,22-24).

En janvier 1991, au moment de la guerre du Golfe, Mère Teresa adressa à ceux qui auraient pu l’éviter, Bush père et Saddam Hussein, la même lettre :

« Je vous supplie de tout mon cœur de travailler, de vous efforcer à travailler à la paix de Dieu et de vous réconcilier mutuellement.

Je comprends bien que chacun de vous a son propre intérêt et ses peuples à gouverner. Mais essayez, avant tout, d’écouter Celui qui vint au monde pour parler de paix.

Vous avez le pouvoir et la capacité de détruire la présence et l’image de Dieu, en détruisant ses hommes, femmes et enfants.

Prêtez attention s’il vous plaît à la Voix de Dieu ! Dieu nous a créés pour que nous nous sentions aimés de son amour et non pour que nous soyons détruits par nos haines.

A brève échéance, il peut y avoir des vainqueurs et des vaincus dans cette guerre qui nous effraie tous, mais qui jamais ne pourra justifier ni ne justifiera la souffrance, la douleur, la perte de vies, que produiront vos armes.

Je m’adresse à vous au nom de Dieu, du Dieu qui nous aime tous et que nous partageons, pour vous supplier pour les innocents, pour nos pauvres du monde entier et pour ceux qui deviendront pauvres à cause de la guerre. Ce sont eux qui souffriront le plus, parce qu’ils manquent de moyens pour fuir.

Je vous supplie à genoux pour eux. Ils devront souffrir, et quand une chose semblable arrivera, c’est nous qui nous sentirons coupables de n’avoir pas fait tout ce que nous pouvions pour les protéger et leur montrer notre amour.

Je vous supplie pour ceux qui deviendront orphelins, veuves ; pour ceux qui resteront seuls, parce que leurs parents, leurs maris, leurs frères et leurs enfants auront été assassinés.

Je vous en supplie : sauvez-les !

Je vous supplie pour tous ceux qui resteront mutilés et défigurés. Il s’agit d’enfants de Dieu.

Je vous en supplie pour tous ceux qui resteront sans logis, sans nourriture, sans tendresse. Regardez-les comme vos enfants.

Je vous supplie enfin pour tous ceux qui resterons dépouillés du don le plus précieux que Dieu puisse nous donner : La VIE.

Je vous demande de sauver nos frères et sœurs, les vôtres et les nôtres, parce que Dieu est celui qui nous les donne pour que nous les aimions et leur offrions nos attentions.

Nous n’avons aucun droit de détruire ce que Dieu nous a donné.

S’il vous plaît, je vous en prie, faites que vos pensées et vos volontés soient la pensée et la volonté de Dieu. Vous avez la capacité d’amener la guerre au monde ou de construire la paix.

J’en appelle à vous, à votre amour, à votre amour de Dieu et de vos semblables. Au nom de Dieu et de ceux qui, par vous, tomberont dans la pauvreté, je vous supplie de ne détruire ni la vie ni la paix. Permettez que l’amour et la paix triomphent, et qu’on rappelle vos noms pour le bien que vous avez fait, pour la joie que vous avez répandue, et pour l’amour que vous avez partagé.

Nous vous demandons que vous aimiez et nourrissiez ceux que Dieu a confiés avec tant d’amour à vos soins.

Que Dieu vous bénisse maintenant et toujours.

Mére Teresa, mc ».

Lettre de Mère Teresa à George BUSH et SADDAM Hussein. 1991, guerre du Golfe.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top