Un mot, une piste de réflexion : AUDACE (Roger et Joëlle GAUD)

AUDACE

 

–        “AUDACE”.

–         Un feu intérieur qui nous pousserait à sortir des sentiers battus?

–       Exactement! Ce feu étant celui de l’Esprit Saint… Car l’audace qui ne vient pas de l’Esprit Saint peut dégénérer en démesure et même en arrogance… La Bible regorge d’exemples d’audacieux, qui ont mis leur foi en action au point de faire des choses que personne n’avait faites auparavant.

–         C’est donc la foi qui engendre l’audace?

–         Oui très clairement… Abraham, le Père des croyants, a abandonné sa « vieille vie », il a quitté sa maison, pour se laisser diriger par Dieu d’un point à un autre sans savoir où il allait. Moïse a eu  une audace qui dépassait tout ce qu’on peut imaginer, il a entraîné des milliers de familles dans un genre de “mission impossible”, à travers le désert. Ça semblait suicidaire, mais, dès qu’un croyant est ouvert à la grâce, il semble que l’impossible puisse devenir réalité….

–        Pour moi, le mot “audace” évoque David et son combat spectaculaire contre Goliath, l’enfant contre le géant. Là encore, la puissance de l’Esprit Saint et la foi de David ont donné à son caillou la vitesse et la force capables de terrasser  Goliath.

–         Et toutes ces femmes de l’Ancien Testament, Deborah, Judith, Esther et j’en passe… Et dans le Nouveau Testament aussi, que d’exemples d’audace inspirée… Je pense à deux “Marie”, Marie bien sûr, la mère de Jésus, quelle audace d’avoir osé dire “oui”, oser faire fi des qu’en dira-t-on, je ne trouve pas de mots pour dire qu’elle a osé entrer dans…  l’inouï, dans l’inédit de Dieu… Et Dieu continue à chercher des cœurs comme celui de Marie, disposés à croire, même dans des conditions tout à fait extraordinaires.

–         Et tu veux parler aussi, je suppose, de Marie de Béthanie qui a eu l’audace de répandre un parfum de grand prix sur les pieds de Jésus au mépris du regard des autres, n’hésitant pas à donner ce qu’elle avait de plus précieux, par amour.

–         Oui, rien n’est extravagant lorsqu’il s’agit d’un acte d’amour pour Dieu. Et puis, dans le livre des Actes des Apôtres,  on voit aussi l’audace de Pierre, rempli de l’Esprit Saint, qui prend la parole le jour de la Pentecôte, ou après avoir guéri l’infirme de la Belle Porte, et puis aussi l’audace de Paul, bravant tous les dangers, dans ses voyages, et la prison, les coups et coups de fouet reçus, bastonnade, lapidation, frôlant la mort, faisant naufrage, pour la cause du Christ !

–         Alors, est-ce que cette audace qu’on trouve dans la Bible doit nous parler à nous aussi? Et comment?

–         J’ai envie de dire que l’Esprit Saint veut passer par chaque personne d’une manière unique. Alors il s’agit de se mettre à son écoute, – on en a déjà beaucoup parlé – et  de se tenir prêt à répondre avec audace. Être prêt à faire ce que peut-être personne ne s’est autorisé à tenter auparavant, parce que ça pouvait sembler trop risqué ou trop difficile. Oser surprendre, inventer de nouvelles façons de faire. S’affranchir des idées reçues, oublier le regard des autres.

          Par exemple, le Pape François, qui a beaucoup pris la parole au sujet de la pandémie, dit que nous avons non seulement à “ identifier les nouvelles formes de pauvreté ,  pauvretés matérielles, pauvretés humaines, pauvretés sociales , mais aussi que la miséricorde doit nous inviter à avoir “de l’imagination” dans les mains. ” Et il ajoute “Ne vous lassez pas de demander cette grâce à l’Esprit Saint dans la prière personnelle et communautaire.”

–         Faire que notre générosité soit pleine d’audace. A propos du Pape François, on peut aussi remarquer qu’il a fait preuve d’une réelle audace en se rendant en Irak récemment.

–         Oui, et je crois que le Seigneur attend de nous que nous soyons remplis d’audace aussi dans notre relation avec lui. Nous savons souvent oser la nouveauté dans notre vie, dans nos centres d’intérêts, dans nos occupations, mais nous ne faisons pas toujours preuve de la même imagination dans notre relation au Seigneur.

–         Bien sûr aller vers l’inconnu dans le domaine spirituel, sortir de notre zone de confort, n’est pas toujours évident.

–         Un pasteur américain (W. Wiersbe ) a écrit: ” Si nous possédons la dynamique du Saint-Esprit dans notre vie, nous ne nous satisferons assurément pas du train-train spirituel. Nous attendrons du Seigneur qu’il nous place au coeur de l’action et fasse de nous des pionniers audacieux au lieu de spectateurs apathiques.” Brûlons d’amour pour le Seigneur! Et que l’Esprit Saint nous remplisse de ce feu intérieur qui nous donne l’audace de tenir ferme au nom de notre foi dans le Christ Jésus!