Un mot, une piste de réflexion : CONFIANCE (Joëlle et Roger GAUD)

CONFIANCE

 

–         « A quoi, à qui faisons-nous confiance dans la vie ? Au monde, à la banque, à la bourse, aux assurances, à mon argent que j’ai soigneusement placé?

–         Sûrement pas.

–         À mes amis ?… Mais nous savons que même nos amis peuvent nous décevoir un jour…

–         On peut aussi parfois entendre: « J’ai finalement placé ma confiance en moi-même, car en ce monde, on ne peut se fier à personne… »

–         Et puis voilà que tu te retrouves dans la vallée de l’ombre et de la mort…

–         Et tu te souviens avoir entendu un jour « Hors de moi, vous ne pouvez rien faire…  Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien, le bonheur et ta grâce me poursuivent tout au long de ma vie… En toi j’ai mis ma confiance, tu ne me déçois pas…. »

–         Oui. Et alors je crie « Aide-moi Seigneur!  » Cette confiance en Dieu vient souvent à la suite d’un tel appel au secours, lorsque, après avoir mis toute sa confiance en quelqu’un, on a été trahi, ou alors, lorsque, après n’avoir plus fait confiance qu’à soi-même, on se retrouve quand même au fond du gouffre.

–         Oui, quand je crie vers Dieu, ne serait-ce que « Aide-moi Seigneur!  » et que je mets toute ma confiance que le Seigneur écoute ma prière, je découvre alors l’amour infaillible de Dieu qui nous sauve, qui nous aime toujours, toujours, qui peut et qui veut nous aider. Confiance dans le Seigneur surtout dans les moments d’obscurité, même si parfois nous ne comprenons pas ce qui se passe.

–         Ça peut être simplement pour que l’histoire du peuple de Dieu se réalise. Je pense à Joseph, qui découvre que Marie, la femme qui lui est promise, est enceinte. C’est un moment difficile pour Joseph. Il ne comprend pas, mais il sait que Marie « est incapable d’infidélité». Il a confiance en Marie.

–         Oui, et là, l’intervention de l’ange qui se manifeste à lui dans un rêve n’est pas là que pour le rassurer, mais elle lui fait découvrir aussi le plan de Dieu, dans lequel il a un grand rôle à jouer, puisque l’ange lui dit: « Marie, ton épouse, est enceinte par l’intervention de l’Esprit Saint, elle mettra au monde un fils et  TOI, TU lui donneras le nom de Jésus. »

–         Dieu a toujours voulu nous sauver. Il veut nous sauver, même dans les moments les plus durs, même dans la maladie.

–         Et même quand nous nous rendrons compte qu’il n’y a  pas d’autre issue que celle de passer de cette vie terrestre à la Vie avec un grand V. Puissions-nous dire alors , comme le dit le Pape François –  » Seigneur, l’histoire n’a pas commencé avec moi et ne finira pas avec moi. Va de l’avant, je suis prêt ». Le Pape dit : » Souvenons-nous de nous mettre dans les mains du Seigneur. »

–         Et la confiance dans le Seigneur  nous donne une paix que nous ne pourrions jamais avoir autrement.

–         Alors, à nous de prendre la bonne habitude qui consiste à « marcher dans la présence de Dieu ».  C’est ce que demande Dieu à Abraham au chapitre 17 de la Genèse. Dieu veut nous sauver et Il nous apporte son aide, Il nous aide à faire ce que nous devons faire. Dans tous les domaines de notre vie. Même les domaines les plus concrets, les plus terre-à-terre. Par exemple, si nous savons que nous mangeons au-delà de ce qui est raisonnable, avant de nous mettre à table, prions Dieu en Lui disant  » Seigneur, Tu sais comment je suis, j’ai besoin de Ton aide. Donne-moi la force de manger raisonnablement…  » Avoir confiance en Dieu, c’est Le placer au coeur du concret de notre vie.

–         Même pour faire un achat quelconque, une voiture, un vêtement?

–         Bien sûr.

–         Mais faire confiance à Dieu quels que soient les événements de notre vie, est-ce que ça veut dire « accepter le malheur quand il arrive »?

–         Non, je ne pense pas. Quand un malheur arrive, la première réaction doit être de nous tourner vers Dieu et, dans la CONFIANCE, de présenter cet événement à Dieu, prêts à lutter avec la force que Dieu nous donne, à travers les sacrements, la prière et la Parole de Dieu. Et seul le Saint Esprit peut ensuite nous faire comprendre quelles décisions  prendre ou si nous devons être soumis à cet événement.

–         Faire confiance à Dieu, on pourrait dire que c’est être toujours prêt à dire oui à Dieu et prendre garde à mon ressenti. Car j’ai confiance qu’Il veut le meilleur pour moi, Il veut me sauver.

–         Oui, je crois que c’est ça.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top