33ième Dimanche du Temps Ordinaire par Francis Cousin

Évangile selon Saint Matthieu 25, 14-30

 

« J’ai eu peur … Tu as ce qui t’appartient. »

 Nous sommes à la fin de l’Évangile de Matthieu, et Jésus donne ses dernières recommandations ou explications en ce qui concerne, encore une fois, le Royaume de Dieu, juste avant la parabole du jugement dernier que nous verrons la semaine prochaine.

Le maître, ici, est donc Dieu. Et avant de partir en voyage, de s’absenter, il donne.

Il donne tout ce qu’il a : « Il appela ses serviteurs et leur confia ses biens ».

Bien sûr, il avait plus que trois serviteurs, mais pour simplifier, Jésus donne trois exemples de dons, parce que tout le monde n’a pas pareil. Le maître, Dieu, donne en fonction des capacités de chacun, c’est-à-dire qu’il fait, dès de départ, un choix raisonné.

Et c’est là que ça se gâte !

Les deux premiers sont contents ; on leur fait confiance. Ils n’ont pas le même somme, mais ça leur convient, ils aiment leur maître, et ils veulent le lui montrer en faisant fructifier ce qu’ils sont reçu.

Mais le troisième n’est pas content : il n’a qu’un seul talent ! « C’est scandaleux ! Pourquoi les autres ont-ils eu cinq ou deux, et moi seulement un seul. Je suis aussi capable que les autres, c’est injuste ! Le maître ne m’aime pas ! »

Orgueil ! jalousie ! sentiment d’injustice ! et la conclusion est toujours la même : Je ne suis pas aimé !

C’est le péché originel qui revient : la tentation de se croire supérieur aux autres, de vouloir l’être …

A partir de là, la réaction du troisième serviteur se comprend : « Le maître ne m’aime pas, et bien, tant pis pour lui, moi, je ne ferai rien pour lui. J’enterre son argent pour qu’on ne me le vole pas, et je le lui rendrai quand il  reviendra. ».

Cette réaction, ça nous arrive aussi de l’avoir, peut-être pas aussi clairement, mais quand même …  A cause de notre orgueil, par jalousie, on préfère ne rien faire. C’est le péché par omission, peut-être le plus fréquent, mais dont on ne se repent que rarement, … parce qu’on n’a rien fait, donc pas de péché …

Or Dieu n’aime pas les gens qui s’assoient (sauf pour l’écouter parler), qui ne font rien. Il veut des gens qui se déplacent, qui bougent, qui passent à l’action : « La foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte (…) Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. » (Jc 2,17-18). Et saint Paul nous dit : « Ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants. » (2° lecture)

Le problème du troisième serviteur n’est pas tant qu’il ne fait pas fructifier son don, mais qu’au départ, il n’a pas su recevoir ce qu’on lui donnait gratuitement. Pour pouvoir donner, il faut savoir recevoir.

Et c’est souvent le problème dans notre relation à Dieu.

Dieu nous a tout donné : la vie, l’amour, le pardon … et nous ne pourrons donner la vie, l’amour, le pardon que si nous acceptons ses dons, sans arrière pensée, sans comparaison, sans jalousie. On ne peut pardonner que si on accepte d’avoir été pardonné, que si on reconnait que nous-même avons été pardonnés. On ne peut aimer que si on a reçu l’amour gratuitement. On ne peut donner la vie par amour que si on reconnait qu’on a reçu la vie gratuitement, par amour.

Reconnaître que l’on n’est pas seul dans la vie, qu’on dépend de beaucoup de choses qui nous sont données gratuitement par d’autres, nous ouvre à la possibilité de donner gratuitement à d’autres. Et Jésus est notre maître en cela : tout ce qu’il  nous a donné, il l’a reçu de son Père, et il continue à nous donner quotidiennement ce qui lui semble bon pour nous.

Et Jésus est le plus grand don, cadeau, que Dieu nous ait fait.

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ! » (Mt 10,8)

 Seigneur Jésus,

tu ne cesses de nous donner

ce qui est bon pour nous.

Mais il nous arrive de penser

que ta répartition n’est pas juste,

parce que nous comparons avec les autres.

Nous devenons jaloux. Nous nous enfermons.

Aide-nous à accepter tout ce qui vient de toi.

 

Francis Cousin                     

                

                 

              

Pour accéder à une prière illustrée, cliquer sur le titre suivant : Prière dim ord A 33° A6

Si vous désirez une illustration du texte d’évangile commenté ce jour cliquer sur le lien suivant :  Parole d’évangile semaine 17-47

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top