La Pentecôte – par Francis COUSIN

 Évangile selon saint Jean 15, 26-27 ; 16,12-15

 

« Marchez sous la conduite de l’Esprit-Saint. »

 

Les trois textes de ce dimanche de Pentecôte Parlent évidemment de l’Esprit-Saint : avant qu’il ne vienne sur les disciples (Évangile), quand il vient sur eux (1° lecture),  et les conséquences une fois qu’il est venu (2° lecture).

Dans l’évangile, Jésus annonce une dernière fois qu’il enverra un ’’Défenseur’’, l’Esprit de Vérité. C’est lui-même qui l’envoie, et non plus le Père à sa demande (Jn 14,16) ou en son nom (Jn 14,26). Mais cet Esprit vient « d’auprès du Père ». Les liens entre les trois personnes de la Trinité sont bien manifestes : « Le Père et moi nous sommes UN » (Jn 10,30), et Jean le redit d’une autre manière à la fin de ce passage : « Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

Quelle est la mission du Saint-Esprit : rendre témoignage de Jésus, rendre témoignage de la Lumière face aux ténèbres, afin que ceux qui le reçoivent puissent, eux aussi, rendre témoignage de la Lumière de Jésus auprès du Monde. Et si cette Parole s’adressait aux disciples, elle s’adresse aussi à nous maintenant, nous qui sommes aves Jésus depuis notre baptême, qui est notre commencement dans la vie de Dieu.

Voilà pourquoi il est important pour nous de « Marcher sous la conduite de l’Esprit-Saint » (2 lecture) pour témoigner de la Vérité. (On remarquera que la nouvelle traduction liturgique est beaucoup plus offensive que l’ancienne : « Laissez-vous mener par l’Esprit » qui pouvait laisser entendre qu’il suffisait d’être passif à l’action de l’Esprit. Ici on nous demande d’être actif, de marcher avec l’Esprit).

« Marcher sous la conduite de l’Esprit-Saint » est une injonction de saint Paul aux Galates. C’est pour lui tellement important qu’il va le dire trois fois dans ce paragraphe, mais à chaque fois de manière différente.

La première : l’injonction. la deuxième fois, l’explication : « si vous vous laissez conduire par l’Esprit … ». La troisième : la conclusion : « Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit ».

On remarquera que, dans sa conclusion, Paul change de sujet grammatical : ce n’est plus marchez (presque un ordre), mais marchons, tous ensemble. Paul s’associe aux Galates, ou plutôt l’inverse : il associe les Galates, qu’il considère comme acquis à son argumentaire, à sa propre marche avec l’Esprit-Saint.

Quel est donc son argumentaire ?

« Si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi »

L’Esprit a été donné le jour de la Pentecôte, qui était au départ une fête juive, commémorant le don de la Loi à Moïse sur le mont Sinaï cinquante jours après la libération des hébreux de l’esclavage des égyptiens et du passage de la mer Rouge. Pour les chrétiens, la Pentecôte est la commémoration du don de l’Esprit-Saint cinquante jours après la libération du péché et le passage de Jésus de la mort à la Vie. Mais la loi de Dieu présentée par Jésus n’est plus une liste d’obligations écrites sur des tables de pierre, mais un commandement à vivre dans nos cœurs : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».

Et Paul va opposer les tendances de la chair aux fruits de l’Esprit.

La Loi fait référence aux tendances de la chair qu’il faut éviter. Et Paul dresse une liste d’actions à laquelle nous mènent les tendances de la chair, les tendances du monde : il en nomme 16, soit 4 x 4, ou 4². Or, pour les juifs, 4 symbolise ce qui touche à la terre, au monde sans Dieu. Il signifie ainsi de manière forte que les tendances de la chair mènent aux ténèbres, au monde des païens.

Par contre, les fruits de l’Esprit sont moins nombreux, puisque Paul en cite 9. Mais 9, c’est 3 x 3, ou 3². Et dans la symbolique chrétienne, 3 représente la Trinité, Dieu en trois personnes. Ainsi, les fruits de l’Esprit mènent à la Vérité, à la Lumière.

Alors, si les fruits de l’Esprit sont moins nombreux, ils n’en demeurent pas moins supérieurs aux tendances de la chair, car ils mènent à la vie spirituelle, à Dieu.

Et, comme « Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises », alors il faut suivre l’Esprit.

Pour nous aussi, qui sommes au Christ par notre baptême, la conclusion est la même : « marchons sous la conduite de l’Esprit ».

Seigneur Jésus,

tu nous envoies l’Esprit de Vérité

qui vient d’auprès du Père,

puissance d’amour qui nous envoie

nous aussi vers les autres,

pour que la Bonne Nouvelle de Jésus

soit répandue sur toute la terre.

Merci de nous avoir envoyé ton Esprit,

et de nous aider à marcher à sa suite.

Francis Cousin

                      

 

Pour accéder à une prière illustrée, cliquer sur le titre suivant : Prière dim Pentecôte B A6

Si vous désirez une illustration du texte d’évangile commenté ce jour cliquer sur le lien suivant : Parole d’évangile semaine 18-20          

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top