15ième Dimanche du Temps Ordinaire (Mc 6,7-13) – par Francis COUSIN

Évangile selon saint Marc 6, 7-13

 

« Ce sera pour eux un témoignage. »

 

L’évangile de ce jour parle du premier envoi en mission des apôtres, deux par deux, pour que leur témoignage soit attesté : « Un seul témoin ne peut suffire pour convaincre un hommeC’est au dire de deux ou trois témoins que la cause sera établie. » (Dt 19,15).

S’il est vrai que le terme témoignage n’est utilisé par Jésus que s’il y a un refus d’entendre la parole des apôtres par ceux à qui elle s’adresse, c’est en fait toute la mission donnée aux apôtres qui est un témoignage.

Témoignage de quoi ? L’évangile ne le dit pas. On ne connaît que les consignes données par Jésus, et elles sont strictes : « Ne rien prendre pour la route… seulement un bâton … des sandales. ». Comme pour un nouveau départ, comme ce fut le cas lorsque les hébreux quittèrent l’Égypte pour aller vers la terre promise.

Combien de temps a duré leur mission ? Où sont-ils allés ? Peu importe. Ce qu’on sait, c’est qu’ils expulsaient beaucoup de démons, et guérissaient de nombreux malades en leur faisant des onctions d’huile.

On pourrait se dire : « Les apôtres ont bien travaillé, ils ont été de fidèles témoins de Jésus », et en rester là !

Mais en quoi sommes-nous concernés par ce texte ?

La mission d’annoncer l’évangile a été faite formellement aux apôtres (cf Mt 28,19), mais aussi par extension à chacun des baptisés. C’est ce que nous rappelle le Concile Vatican II : « Car tous les fidèles, partout où ils vivent, sont tenus de manifester, par l’exemple de leur vie et le témoignage de leur parole, l’homme nouveau qu’ils ont revêtu par le baptême et la force du Saint-Esprit qui les a fortifiés par la confirmation, afin que les autres, considérant leurs bonnes œuvres, glorifient le Père (cf. Mt 5, 16) et perçoivent plus pleinement le sens authentique de la vie humaine et le lien universel de communion entre les hommes. » (AG n° 11).

Pour tous les chrétiens, il y a deux manières de vivre sa foi : une manière personnelle, tournée vers soi, qui nous amène à vivre en accord avec Jésus, qui nous donne paix et bien-être, et une manière communautaire, tournée vers les autres, pour prier, vivre et célébrer ensemble la foi des chrétiens, mais aussi pour être témoin de Jésus vis-à-vis de ceux qui ne le connaissent pas, ou peu, ou mal, … vis-à-vis de ceux qui habitent dans les périphéries de l’Église, comme le dit le pape François. Et ces deux manières ne sont pas ’’au choix’’, elles doivent être vécues simultanément ou en parallèle par chaque chrétien.

Je prie pour moi et pour les autres, et les autres alimentent ma prière et orientent ma façon de vivre. C’est un aller-retour qui est toujours gagnant, une vie en spirale qui nous permet de nous rapprocher de Jésus, et des autres.

C’est la même chose qui est vécue au niveau communautaire, et qui nous est rappelé à chaque messe. Au début de la messe, nous amenons les autres dans nos demandes de pardon, puis à l’offertoire quand nous apportons ce que nous avons fait, notre travail, notre ’’mission’’ et tous ceux qui sont concernés par elle, en offrande « pour la gloire de Dieu et le salut du monde », et à la fin de la messe, le célébrant nous envoie en disant : « Allez dans la paix du Christ » dans la traduction française actuelle de « Ite, missa est » qui veut dire « Allez, c’est l’heure de la mission ».

Malheureusement, on peut dire que l’aspect missionnaire de notre vie de chrétien est souvent oublié pour diverses raisons : on ne se sent pas capable, on n’ose pas, on a d’autres préoccupations …

Et pourtant, si chacun s’y mettait …

Quand on regarde comment s’est développée l’Église à partir de quelques disciples … les résultats obtenus par les apôtres … par quelques grands saints …

On comprend mieux le conseil de Jésus ’’de ne rien prendre pour la route’’, car ainsi on est obligé de mettre toute notre confiance en Jésus, de mettre tout ce que nous faisons entre ses mains … de renoncer à nous-même, à tout ce que le monde nous propose de superflu.

En quelque sorte, Jésus nous demande de n’avoir foi qu’en lui, en son Père, et en l’Esprit-Saint.

Seigneur, augmente en nous la foi !

Seigneur Jésus,

La mission que tu as confiée aux apôtres,

c’est aussi la nôtre :

témoigner de ta Parole et de ta résurrection,

par toute notre manière de vivre.

Mais les sollicitations du monde

nous détournent de celle-ci.

Fais que nous mettions totalement notre confiance en toi,

que nous nous effacions devant toi,

pour que ton règne vienne.

 

Francis Cousin

Cliquer sur le titre suivant pour télécharger la prière du jour :

Prière dim ord B 15° A6

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top