22ième Dimanche du Temps Ordinaire – par Francis COUSIN (St Luc 14, 1.7-14)

 

« Quiconque s’élève sera abaissé,

et qui s’abaisse sera élevé. »

 

Ce que dit Jésus dans l’évangile de ce jour pourrait être interprété comme une leçon de vie, une manière de se bien comporter dans notre vie de tous les jours.

Mais on aurait tort de limiter son discours à cela. Jésus n’est pas un écrivain à sensation comme on en trouve tant aujourd’hui, genre « 1000 astuces pour réussir dans la vie », mais plutôt un orateur qui distille quelques fondements pour réussir sa vie :

– « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jn 15,12)

– « Pardonnez jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Mt 18,22)

– « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur » (Mt 20,26) …

Ce qu’on pourrait résumer par : Amour, Justice, Humilité.

Parce qu’il faut bien situer quel est le but de notre vie, et agir en fonction de ce but.

Et pour nous chrétiens, le but de notre vie ne se limite pas à notre vie terrestre, mais bien à accéder au Royaume des cieux, dans la Vie Éternelle.

Et c’est encore de cela dont parle Jésus aujourd’hui.

Les grands saints n’avaient pas d’ambition personnelle, mais leur seule ambition était de vivre selon l’évangile, et d’attirer les autres personnes à vivre selon l’évangile. Ils se sont mis dans une situation d’humilité, se sont fait petits, laissant Dieu agir en eux.

Un exemple : François d’Assise, qui quitte la vie dorée que son père lui avait préparée pour devenir pauvre ; et il le fait de manière forte, rendant tout ce qu’il avait reçu de son père jusqu’à se dénuder pour aller se réfugier dans les bras de l’évêque d’Assise. Quitter le ’’monde’’ pour Dieu.

Et si on regarde les fondateurs d’ordre religieux, nombre d’entre eux ont été évincés de la direction de leur ordre par des ambitieux qui voulait se faire une place aux yeux du ’’monde’’ … mais maintenant, on ne parle plus d’eux (ou en termes négatifs), alors que les fondateurs ont souvent été reconnus comme saints ou bienheureux par l’Église. Je pense entre autres à saint Jean-Baptiste de la Salle, ou à sainte Jeanne Jugan qui à la fin de sa vie ne faisait plus que des activités de ménages, et qui côtoyait des novices qui la prenaient un peu de haut, ne sachant pas qu’elle était la vraie fondatrice des petites sœurs des pauvres …

« Quiconque s’élève sera abaissé, et qui s’abaisse sera élevé. »

Alors pour nous, faut-il toujours s’abaisser, se mettre parmi les derniers ? …

Certainement pas.

Si on se met dans les derniers dans l’espoir d’être élevé … on risque fort de terminer sa vie, terrestre et éternelle, dans les derniers.

Jésus nous invite à la modestie, à l’humilité, pas à ne rien faire.

Au contraire : il nous a procuré des dons, des talents, … et il attend qu’on les fasse fructifier, pour notre bien-être et surtout pour celui des autres et de Dieu.

Jésus n’est pas contre l’ambition des personnes, mais il veut que cette ambition ne soit pas concentrée sur soi-même, mais qu’elle soit pour le bien commun, au service de tous.

« En tant qu’artisan menuisier, [Jésus] savait bien que la clé de la réussite est le bon travail, fait avec honnêteté. Ce qu’on apprécie à la longue n’est pas le paraître, mais la manière d’être, non pas ce que quelqu’un aimerait bien être, mais ce qu’il est vraiment en tant qu’individu. » (Cardinal Christoph Schönborn)

Seigneur Jésus,

Tu aimes les gens ambitieux,

ceux qui sont prêts à se sacrifier

pour une cause …

à condition que ce ne soit pas

pour se mettre en avant,

mais que ce soit la cause

qui soit mise en avant,

dans le respect de la justice

et de la loi morale.

Fais que nous soyons ambitieux

pour ta plus grande gloire.

 

Francis Cousin

 

  

 Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre suivant;

Prière dim ordinaire C 22°

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top