5ième Dimanche de Pâques – par Francis COUSIN

Évangile selon saint Jean 15, 1-8

 

« Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. »

 

Une fois encore, Jésus nous invite à entrer dans la Vérité. Il nous avait déjà dit : « Je suis la lumière du monde », « Je suis le chemin, la vérité et la vie », « Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel », la semaine dernière il disait « Je suis le vrai berger », et cette semaine il nous annonce : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. »

Depuis longtemps, la vigne est une figure allégorique du peuple d’Israël qui a été utilisée par les prophètes et dans les psaumes, et par Jésus lui-même, avec notamment la parabole des vignerons homicides qui est totalement d’actualité au moment où Jésus parle à ses apôtres, le jeudi avant sa mort.

Et la conclusion de cette parabole est semblable à celle du texte d’aujourd’hui : « Le Royaume de Dieu leur sera retiré … pour être confié à un peuple qui lui fera produire ses fruits ».

Saint Jean ne parle pas de cette parabole, mais ce qu’il dit est semblable : « Demeurez en moi, comme moi en vous. »

C’est cette unité, ce lien, entre les chrétiens et Jésus, et par lui avec le Père, qui est primordial pour la vie en ce monde, et pour la Vie Éternelle.

Et pour montrer l’importance de ce lien, Jésus utilise l’image de la vigne : « Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève. »

Jésus est la vigne, c’est-à-dire le cep, le tronc de la vigne, et nous sommes les sarments, c’est-à-dire les branches issues du cep ; et nous le sommes par notre baptême. Mais il nous faut porter du fruit, utiliser nos talents que nous a confiés le Père pour remplir notre mission qui est de porter témoignage de Jésus ressuscité. Et là, Jésus est clair : si nous ne sommes pas témoins de Jésus, si nous ne portons pas de fruits, « mon Père l’enlève » ; c’est la taille d’hiver où on coupe tous les sarments qui ne sont pas susceptibles de porter du fruit dans l’année, les « gourmands ». Et on les met au feu.

Et par la suite encore, quand les raisins commencent à se former, on fait une deuxième taille pour enlever les petites branches qui ne portent pas de raisins, de manière que la sève soit concentrée dans les branches qui portent du fruit : « Tout sarment qui porte du fruit, [mon Père] le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. »

Il est évident qu’on ne peut pas porter de fruit si on n’est pas relié au cep, donc à Jésus.

Et être relié à Jésus, ce n’est pas ’’automatique’’. Il faut qu’il y ait un lien réciproque entre les deux. De Jésus vers nous, il n’y a pas de problème : « Je suis avec vous tous les jours… » (Mt 28,20). De nous vers Jésus, c’est plus difficile, … il y a des hauts et des bas … pour tout le monde. A cause des attraits du monde, à cause de notre orgueil, de notre suffisance… et parce que nous avons parfois du mal à résister à la tentation que Satan met devant nous …

Seul, nous ne pouvons rien faire. Comme le dit l’adage : « Un chrétien qui s’isole est un chrétien qui s’étiole ». A plusieurs, en groupe, nous pouvons faire davantage … à condition de ne pas s’isoler de l’Église, de ne pas se séparer, comme le font les sectes ou certains groupes informels.

Comment rester ’’branché’’ sur Jésus : la recette est toujours la même : prier, méditer la Parole – seul ou en groupe – recevoir les sacrements et surtout le pain de vie.

Ce n’est pas toujours facile, et c’est plus facile à dire qu’à faire, chacun le sait. Il faut prendre le temps nécessaire pour cela, purifier notre foi. Et alors, tout va bien …

« Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. »

Seigneur Jésus,

tu nous aimes d’un amour infini,

et tu demeures en chacun de nous.

Mais tu veux que, nous aussi,  à ton exemple,

nous demeurions en toi,

que nous écoutions ta Parole

et que nous la mettions en pratique,

au risque d’être séparé de toi,

coupée comme la branche stérile.

Aide-nous à résister aux tentations

du monde et de Satan,

et fais grandir notre foi.

Francis Cousin

  

                      

Pour accéder à une prière illustrée, cliquer sur le titre suivant : Prière dim Pâques 5° A6

Si vous désirez une illustration du texte d’évangile commenté ce jour cliquer sur le lien suivant : Parole d’évangile semaine 18-17

          

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top