21ième Dimanche du Temps Ordinaire – par le Diacre Jacques FOURNIER

« L’œuvre du Christ, par son Eglise »

(Mt 16,13-20)

  En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

                    

         L’heure d’un premier bilan est arrivée. Après toutes ces années vécues avec lui, « pour vous, qui suis-je », demande Jésus à ses disciples ? « Tu es le Messie », dit Pierre, c’est-à-dire en hébreu, « celui qui a reçu l’onction, l’Oint de Dieu »… Voilà ce que Jean-Baptiste avait reconnu au jour de son baptême lorsqu’il avait vu « l’Esprit descendre et demeurer sur lui » (Jn 2,32-34), révélation d’une réalité éternelle : le Père ne cesse en effet de donner l’Esprit à son Fils, cet Esprit qui est Vie, et c’est ainsi qu’il l’engendre en Fils « né du Père avant tous les siècles »… Pierre poursuivra d’ailleurs en disant « Tu es le Fils du Dieu vivant », Celui qui, de toute éternité reçoit sa vie du Père, Celui dont toute la mission est de nous inviter à nous tourner de tout cœur avec Lui vers le Père, pour recevoir avec Lui cette même vie… « Quand vous priez, dites : « Père » » (Lc 11,2)…

            Cette déclaration de Pierre n’était pas le fruit de son intelligence ou de sa perspicacité, mais de « l’Esprit de vérité qui procède du Père » (Jn 15,26 ; TOB) et qui, seul, peut « nous introduire dans la vérité tout entière » (Jn 16,12-15). « Heureux es‑tu, Pierre », car si la Lumière de l’Esprit lui a permis de reconnaître ce que l’œil ne peut voir, l’Esprit l’a aussi vivifié, réjouit, pacifié : « Le fruit de l’Esprit est amour, joie, paix » (Ga 5,22)… Il ne peut donc que goûter déjà à « quelque chose » du vrai Bonheur…

            La mission de Jésus était « d’enlever le péché du monde » (Jn 1,29), c’est-à-dire tout ce qui nous empêche de recevoir ce Don de l’Esprit qui jaillit éternellement du Père… Après sa mort et sa Résurrection, il continuera son œuvre pour le bien de tous. Mais il le fera notamment avec et par l’Eglise, et la mission première de Pierre et de tous ses successeurs sera de promouvoir, de maintenir, de veiller à son unité : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ». L’Eglise tout entière se mettra alors à sa suite et à son service, le laissant agir dans la proclamation de la Parole de Dieu, dans les sacrements et les multiples relations humaines. Avec elle et par elle, le Christ libèrera encore et toujours de l’esclavage du péché qui conduit à la mort, et il travaillera à la réconciliation des hommes avec Dieu et entre eux. Alors, « tout ce qui aura été délié », libéré, « sur la terre le sera dans les cieux », et « tout ce qui aura été lié sur la terre », dans l’amour, « le sera dans les Cieux », en Plénitude, car « Dieu est Amour », tout en Lui n’est qu’Amour…

                                                                                                    DJF

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top