« Chemin de Vie » avec l’Evangile selon St Jean

Le monde s’accélère, nous entraîne et avec tous ceux et celles qui nous entourent, nous nous mettons à courir : pour arriver à l’heure au travail, pour « faire » tout ce que nous avons à « faire », etc… Parfois aussi, tout s’arrête, brutalement, pour telle ou telle raison, et nous pouvons alors être totalement désorientés… Mais de toute façon, il faudra continuer d’agir, de se démener, d’inventer, de lutter… C’est la vie… Il faut bien bouger d’une manière ou d’une autre, se bouger… En un mot, vivre…

Nous pourrions alors prendre l’image d’une plante qui, à sa vitesse, « bouge » tout le temps, autrement, elle meurt… Nouvelles tiges, nouvelles directions à explorer, nouvelles feuilles, nouveaux fruits… Elle n’arrête pas ! Mais tout ce visible vient de l’invisible de ses racines qui puisent dans la terre tout le nécessaire à sa vie…

De ces racines, il faut donc prendre soin ! Trop d’eau, elles pourrissent… Parfois, des insectes nuisibles la rongent, et si la plante n’y prend garde, elle ne pourra bientôt plus rien « faire »… Et puis, avec le temps qui passe, petit à petit, sans qu’on y prenne garde, les ressources de la terre peuvent s’épuiser… Les racines ne reçoivent plus le nécessaire pour la vie… La plante s’essouffle, peine, s’épuise, se flétrit… Il lui faudrait un bon engrais adapté à ses besoins… Et si elle-même pouvait agir, elle devrait d’abord prendre conscience de ce « manque » pour essayer ensuite de trouver « un moyen » de le combler…
Avec ce « Chemin de Vie », nous vous proposons un petit temps régulier pour lire et relire la Parole de Dieu, et découvrir ainsi, par vous-mêmes, en en faisant l’expérience, toutes les potentialités insoupçonnées qu’elle peut nous aider à découvrir… Nous ne pourrons ensuite que mieux reprendre le chemin de la vie…

Ce temps d’arrêt, de réflexion, de « regard sur soi » ne pourra que déboucher sur « un regard vers l’autre »…
Mais d’abord, « s’arrêter », « se regarder » pour mieux « se connaître », c’est petit à petit « prendre conscience de ce que l’on est » : des créatures dépendantes, pour leur vie, de quantités de réalités…

En effet, si la plante fait le point sur sa vie, si elle prend conscience de ce qu’elle est et regarde ses feuilles, elle va réaliser qu’elles ont besoin de lumière pour se développer… Alors, si elle est à l’ombre ou pire, dans l’obscurité, elle va se mettre à « chercher » la lumière pour se diriger vers elle et se laisser simplement « éclairer » par elle… Alors ses feuilles, telles qu’elles sont, et justement parce qu’elles sont ce qu’elles sont, pourront petit à petit s’épanouir dans la lumière… Regarder ses feuilles, prendre conscience de ce qu’elle est et donc de ce qu’elle a besoin pour vivre, a conduit la plante à chercher la lumière, à se tourner vers elle, pour se laisser éclairer par elle… Et maintenant, elle veillera à rester en elle, autant qu’elle le peut, pour pouvoir continuer à s’épanouir en recevant d’elle tout ce dont elle a besoin pour sa vie…

Si elle prend conscience qu’elle a des racines qui sont faites pour puiser l’eau dans la terre, elle va réaliser au même moment qu’elle a besoin d’eau pour vivre. Et si elle constate que le milieu qui l’entoure est désertique et aride, elle va se mettre à « chercher » une source, un ruisseau, un fleuve pour s’installer à proximité… Cela prendra le temps qu’il faudra, mais quand elle aura trouvé, elle pourra à nouveau enfouir ses racines et puiser toute l’eau dont elle a besoin pour vivre, grandir, s’épanouir… Elle pourra enfin devenir ce qu’elle est déjà, potentiellement, en développant justement toutes les potentialités qu’elle porte en elles… Regarder ses racines, prendre conscience de ce qu’elle est et donc de ce qu’elle a besoin pour vivre, a conduit la plante à chercher l’eau nécessaire à sa vie… Et maintenant, elle veillera à rester auprès d’elle, autant qu’elle le peut, pour pouvoir continuer à s’épanouir en puisant en elle tout ce dont elle a besoin pour sa vie…

Ainsi, nous vous proposons de temps en temps de vous arrêter dans cette course de la vie, pour simplement vous regarder, mieux vous connaître et donc prendre conscience petit à petit de ce que nous sommes tous, jusqu’au plus profond de notre être. Nous découvrirons alors aussi quels sont nos réels besoins pour vivre…

Nous nous retrouvons tous dans cette démarche, car nous sommes tous des créatures avec des besoins fondamentaux identiques : pour nos corps, nous avons besoin de l’air et nous respirons tous le même, nous avons besoin de l’eau et nous buvons tous la même, nous avons besoin d’œufs, de lait, de légumes, de fruits… et nous mangeons tous les mêmes… Mais il nous faut aussi prendre conscience de notre dimension spirituelle qui constitue les vrais fondements du Mystère de notre vie. Certes, l’air, l’eau, la nourriture… nous sont indispensables. Mais nos racines sont à chercher au-delà de notre seule dimension corporelle. En effet, nous sommes tous d’abord des créatures spirituelles qui vivent, s’expriment et entrent en relation les unes avec les autres par notre nature humaine constituée aussi de chair et de sang. Mais en tant que « créature spirituelle », nous avons aussi des besoins spirituels, et nous touchons là aux fondements de notre être…

Si nous prenons conscience, à ce niveau-là aussi, de ce que nous sommes et donc de ce que nous avons besoin pour vivre, grandir et nous épanouir, nous nous mettrons à « chercher », et petit à petit, d’expérience de vie en expérience de vie, nous « trouverons », et nous essaierons, autant que notre faiblesse nous le permet, de nous installer auprès de la Source de Lumière et d’Eau Vive dont nous avons tous besoin pour vivre… Et nous recevrons tous la même Lumière, la même Eau Vive, une réalité spirituelle que la Bible appelle « l’Esprit de Dieu », « l’Esprit Saint ».

Dieu en effet commence à se révéler dans le Livre de la Genèse comme étant notre créateur. Mais il se présente aussi comme « un Soleil » ou « une Source d’Eau Vive ». Et nous, en tant que créatures spirituelles, nous avons été créés pour vivre de ce Soleil et de cette Eau Vive… Si nous en prenons conscience, nous nous mettrons à « chercher » la Lumière, à « chercher » l’Eau Vive, et nous la trouverons, car cette réalité habite déjà notre vie et ne demande qu’à s’épanouir. Certes, nous sommes des créatures blessées, malades, remplies de faiblesse, mais c’est justement la plante mal en point qui requiert le plus d’attention, de prévenance et de soin de la part du jardinier… En effet, le seul but qu’il poursuit par amour de ses plantes est de la voir un jour s’épanouir le plus pleinement possible, développer toutes leurs potentialités pour atteindre, selon leur condition de créature, la Plénitude de la Vie… Alors la plante malade recevra un traitement tout particulier pour atteindre le but recherché… « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin », disait Jésus, « mais les malades ; je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent » (Luc 5,31) et qu’ils vivent !

Voilà donc l’aventure à laquelle les Evangiles nous invitent tous, et notamment l’Evangile selon St Jean… En lisant ces textes, nous prendrons conscience de ce que nous sommes, de nos blessures, de nos besoins fondamentaux… Nous nous mettrons à les chercher et nous les trouverons, car notre Créateur et Sauveur veut communiquer à ses créatures tout ce dont elles ont besoin pour qu’elles deviennent pleinement ce qu’il a voulu qu’elles soient : des créatures vivant de sa vie…

Dans ce monde qui court, acceptons de ne pas être pressé… Dans ce monde qui cherche le « tout tout de suite », acceptons de nous mettre en marche pas à pas, pour recevoir petit à petit une Lumière qui se fera de plus en plus grande… Or cette Lumière est de l’ordre de la Vie… C’est donc notre vie qui se fera de plus en plus intense… N’est-ce pas la plus belle aventure ?

Préliminaires : Les différentes « Bibles » à notre disposition ;

quelques introductions.

Nous allons lire la Bible… Il est donc indispensable d’y avoir accès, d’une manière ou d’une autre.

Sur internet, avec Google, les sites qui proposent les textes bibliques ne manquent pas. Nous pouvons en citer quelques-uns parmi beaucoup d’autres :

http://lire.la-bible.net
http://services.liturgiecatholique.fr/bible/
http://www.interbible.org/
http://www.bible-service.net/

Sous forme de livres, il existe plusieurs éditions possibles. N’oublions jamais que nos Bibles en français sont toujours des traductions de l’hébreu pour l’Ancien Testament (tout ce qui a été écrit avant le Christ), ou du grec pour le Nouveau Testament (tout ce qui a été écrit après « l’événement Jésus Christ »). L’essentiel est d’avoir le texte lui-même, d’une manière ou d’une autre… Néanmoins, si vous désirez vous lancer dans une lecture régulière et approfondie de la Bible, il existe des éditions qui vous fourniront de très bons compléments de lecture par les introductions aux différents livres bibliques, les notes qui accompagnent le texte, et les références donnée ici et là dans les notes ou en marge, références qui permettent d’approfondir tel texte à la lumière de tel autre…

Citons quelques Bibles, à prendre toujours, si possible, en édition complète avec notes :

a) « La Bible de Jérusalem » (BJ ; Editions du Cerf). Certainement la meilleure en ce qui concerne les notes de lecture et les multiples références qu’elle propose.

b) « La Traduction Oeucuménique de la Bible », (TOB ; Editions du Cerf et Société Biblique Française) réalisée par des spécialistes protestants et catholiques. L’Ancien Testament est particulièrement bien traduit et les notes sont aussi très riches.

c) « La Bible Osty », aux éditions du Seuil ; son but est de proposer une traduction la plus proche possible des textes originaux hébreux et grecs.

d) « La Bible des Peuples » (aux Editions Sarment) ; réalisée par deux frères missionnaires, Bernard et Louis Hurault, elle a été réalisée pour « faire entendre la Parole à ceux qui l’attendent », grâce à une traduction simple et à des notes qui se veulent avant tout d’ordre pastoral…

e) « La Bible expliquée », traduction en français courant accompagnée de notes explicatives situées en marge du texte.

Il existe aussi quelques ouvrages d’introduction à la Bible. Citons :

a) « La Bible », par André Paul (Collection Repères pratiques, chez Nathan ; 1998). Très bien présenté, très clair, avec cinq parties : Bible et Bibles ; Histoire ; Ancien Testament ; Nouveau Testament ; Textes ; Interprétations.

b) « La Bible » par Albert Hari, aux Editions du Signe (2006), petit, simple et lui aussi très bien présenté.

c) « Pour lire la Bible », J.-P. Bagot; J.-Cl. Dubs (Société biblique français, 1993). Plus ancien, sans illustrations, mais d’un très beau contenu…

d) « Pour lire l’Ancien Testament » et « Pour lire le Nouveau Testament », d’Etienne Charpentier (Editions du Cerf).

e) Les « Cahiers Evangiles » (Editions du Cerf) ; chacun est consacré à un thème, un livre Biblique,… Plus de 150 numéros sont déjà parus…

____________________________

Quelques points concrets à propos du travail proposé

Nous allons donc parcourir, en prenant notre temps, l’évangile selon St Jean… Des questions vous seront tout d’abord proposées. Elles vous inviteront à faire attention à tel ou tel point du texte, à aller lire une autre référence biblique, etc… Puis, au bout d’une quinzaine de jours, un commentaire de la section travaillée vous sera offert, avec de nouvelles questions pour approfondir la section suivante…

Prenez le temps de regarder comment votre Bible est organisée, avec ses deux grandes parties, l’Ancien Testament, puis le Nouveau Testament. Une Bible est en fait une bibliothèque de livres différents écrits à des époques différentes, puis rassemblés en un seul volume, celui que vous avez entre les mains… Regardez dans les tables des matières les différentes parties qui le constituent, avec les livres qu’elles contiennent… Prenez le temps de les repérer, surtout pour le Nouveau Testament…

Lisez l’introduction de votre Bible. Prenez le temps d’apprendre les différents symboles qu’elle utilise pour vous renvoyer à tel ou tel autre texte biblique. Tous les textes ont été découpés en chapitres : les numéros, en caractères gras, apparaissent régulièrement au fil du texte… Chaque chapitre est ensuite lui-même divisé en versets, ce qui permet de se repérer très vite et d’aller très précisément à la phrase recherchée… Les chiffres indiquant les différents versets sont inclus dans le texte lui-même…
Familiarisez-vous ensuite avec les abréviations bibliques : vos Bibles ont toutes des tables récapitulatives (Exemple : Gn : Genèse ; Ex : Exode ; Nb : Nombres…).

Tout verset biblique comporte donc trois références :

1 – Celle du Livre auquel il appartient : Gn (Genèse), Ex (Exode), Nb (Nombres)…
2 – Celle du chapitre où il est situé : Gn 1 ; Ex 2 ; Nb 3…
3 – Son numéro enfin dans le chapitre concerné. Si nous cherchons par exemple le verset 15 du chapitre premier du Livre de la Genèse, nous écrirons : Gn 1,15. Si nous cherchons le verset 20 du second chapitre du Livre de l’Exode, nous écrirons : Ex 2,20.

Et si maintenant nous cherchons le passage délimité par les versets 10 à 15 du premier chapitre du Livre de la Genèse, nous écrirons : Gn 1,10-15.
Par contre, si nous ne nous intéressons qu’aux versets 2, 4, 6, 8 et 10 de ce premier chapitre du Livre de la Genèse, nous écrirons : Gn 1,2.4.6.8.10.
Enfin, si nous devions lire seulement le 2° verset, le 4° verset, puis les versets 6 à 10, nous écrirons : Gn 1,2.4.6-10.

Peut-être cela vous prendra-t-il un peu de temps au début pour vous repérer dans votre Bible, mais très vite, avec l’habitude, vous saurez où vous diriger, et en tâtonnant toujours un peu, vous trouverez le passage recherché à partir de ses trois coordonnées…

Prier avant de lire…

Jean Paul II écrivait en Avril 1993 : « Pour arriver à une interprétation pleinement valable des paroles inspirées par l’Esprit Saint, il faut être soi-même guidé par l’Esprit Saint et, pour cela, il faut prier, prier beaucoup, demander dans la prière la lumière intérieure de l’Esprit et accueillir docilement cette lumière, demander l’amour, qui seul rend capable de comprendre le langage de Dieu, qui “est amour” (1 Jn 4, 8.16). Durant le travail même d’interprétation, il faut se maintenir le plus possible en présence de Dieu ».

Avant d’ouvrir notre Bible, nous commencerons donc toujours par un petit temps de prière où nous demanderons le secours d’en haut pour entrer le mieux possible dans ce Mystère de Vie auquel nous sommes tous invités. On peut par exemple relire ce texte de l’Evangile selon St Luc, et se confier ensuite de tout cœur à Dieu notre Père en récitant un « Notre Père »…

Lc 11, 9-13 (Parole de Jésus à ses disciples) : « Et moi, je vous dis :
demandez et l’on vous donnera;
cherchez et vous trouverez;
frappez et l’on vous ouvrira.
(10) Car quiconque demande reçoit;
qui cherche trouve;
et à qui frappe on ouvrira.
(11) Quel est d’entre vous le père auquel son fils demandera un poisson,
et qui, à la place du poisson, lui remettra un serpent?
(12) Ou encore s’il demande un œuf, lui remettra-t-il un scorpion?
(13) Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus le Père du ciel
donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

Lire et… chercher…

« Qui cherche trouve »… Il reste maintenant à chercher, à creuser, petit à petit, jour après jour, en acceptant les écueils et les difficultés du chemin, les jours avec et les jours sans… Mais l’Eau promise en vaut la peine, et son jaillissement récompensera notre persévérance…
Régulièrement, nous vous proposerons donc une section de l’Evangile selon St Jean. Après avoir prié, nous vous invitons à lire, lire et relire cette section en prenant votre temps, tranquillement… Si vous le désirez, vous pouvez même la recopier et souligner avec des couleurs les mots ou expressions qui vous accrochent, qui reviennent régulièrement… Puis, pour approfondir tel ou tel point du texte, nous vous proposerons des questions accompagnées de références bibliques… Les réponses seront toujours dans les références indiquées… Il suffit de les lire avec attention. Parfois, pour garantir la réponse cherchée, plusieurs références seront données… En comparant les réponses trouvées pour chacune d’entre elles, « la » réponse demandée deviendra vite évidente…
Et si un point ne vous semble pas très clair, continuez à avancer… Le « déclic » se fera peut-être par la suite… Et si tel n’était pas encore le cas, envoyez-nous un émail à cette adresse : ……………. Nous essaierons de vous répondre… Et si la formulation de nos questions ne vous semble vraiment pas clair, dites-le nous, et grâce à vous, nous pourrons l’améliorer…
Bonne lecture, bon travail, belle aventure avec Celui qui nous a promis d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde, dans un Mystère d’union, de communion, dans l ‘unité d’un même Esprit…
C’est par là qu’il nous faut chercher « le trésor de nos vies »…
Alors, beaucoup, beaucoup de « Vie » sur ce « Chemin de Vie » !
« Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous
et que votre joie soit parfaite » (Jn 15,11)…

D. Jacques Fournier

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top