Ecouter la Voix du Christ pour connaître la Vie (Jn 10,1-10 ; ; 4° Dimanche de Pâques – D. Jacques FOURNIER))…

Jésus est tout en même temps le Chemin qui nous mène à la Maison du Père, car « personne ne va vers le Père sans passer par lui » (Jn 14,6), le Bon Pasteur qui nous y conduit et la Porte par laquelle nous y entrons… Il est la Porte car il s’agit à nouveau « d’entrer en passant par lui »… St Jean affirme ainsi, à sa manière, « qu’il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné en rançon pour sauver tous les hommes » (1Tm 2,5-6). Mais pour que cette offrande porte ses fruits, il faut que nous acceptions, de notre côté, de faire la vérité dans notre vie, la vérité de notre misère. En effet, « celui qui fait la vérité vient à la lumière » (Jn 3,21), celle du « Père des lumières » (Jc 1,17), « le Père des Miséricordes » (2Co 1,3) qui « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi, tout homme qui croit en lui ne périra pas mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3,16-17). Quiconque accepte ainsi de faire la vérité par une démarche de repentir accomplie de tout cœur vient à Celui que le Père a envoyé dans le monde en « Sauveur du monde ». Il est « l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn 4,42 ; 1,29), et donne gratuitement, par amour, à tout pécheur repentant, d’être lavé de toutes ses fautes par l’Eau Pure de l’Esprit, et d’entrer ainsi dans la Plénitude de la Vie grâce à ce même Esprit, car c’est « l’Esprit qui vivifie » (Jn 6,63)…

Lorsque Jésus nous lance ainsi cet appel à revenir à Dieu de tout notre être, ce même Esprit de Miséricorde, d’Amour et de Tendresse vient frapper à la porte de nos cœurs pour nous aider à accepter de nous laisser aimer tels que nous sommes, « malades », blessés et si souvent défaillants (Lc 5,29-32)… Cette action intérieure de l’Esprit correspond en St Jean au thème de « la voix ». « L’Esprit en effet souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas ni d’où il vient ni où il va ». Or, « celui que Dieu a envoyé prononce les Paroles de Dieu car il donne l’Esprit sans mesure » (Jn 3,8.34). Lorsque Jésus nous transmet les Paroles qu’il a reçues du Père, l’Esprit, par sa Présence en nos cœurs, est « la voix » qui fait de ces Paroles « les Paroles de la Vie éternelle », disait St Pierre (Jn 6,68). Il vivait avec Jésus une réalité qu’il n’avait jamais perçue auparavant… Il écoutait « la voix » de Jésus, « la voix » de l’Esprit, « il connaissait sa voix », il faisait l’expérience d’une Vie nouvelle, il respirait cette « bonne odeur du Christ, une odeur qui de la vie conduit à la vie » (2Co 2,14-16)…

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top