« L’Esprit-Saint … qu’en avons-nous fait ? » (Jn 20, 19-23) ; La Pentecôte – Francis COUSIN)

Quand on lit le début des Actes des Apôtres, juste après la pentecôte, on est surpris de voir à quelle vitesse les gens se convertissent à la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. C’est comme une épidémie : tout le monde (ou presque) demande le baptême …

 

 

On connaît actuellement l’épidémie du Covid-19, et nous luttons contre sa contagion, pour éviter qu’il se répande sur toute la terre.

Mais la Bonne Nouvelle de Jésus est-elle encore contagieuse ? … Oui ou peut-être ?

Et pensons-nous que son vecteur de contagion, l’Esprit-Saint, est encore efficace après deux mille ans, pour contaminer toute la terre ? … Oui ou peut-être ?

Et pourtant, la réponse devrait être claire : OUI !

Parce que Jésus l’a dit : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité (…) le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » (Jn 16-17.26).

L’Esprit est une force donnée par Jésus, pour que nous devenions ses témoins, afin de former, tous ensemble, son Église.

À la résurrection, le jour de Pâques, quand il rencontre ses disciples, Jésus leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » (Jn 20,22-23), mais c’était en petit comité, réservé aux apôtres. C’était le don du pardon au nom de Dieu.

Dans les actes des apôtres de saint Luc, cinquante jours plus tard, l’Esprit sera donné à davantage de personnes, dans une manifestation solennelle, avec bruit, vent, des éclairs comme des langues de feu qui se posent sur chacun des présents (première lecture), et ils reçurent le don de la Parole, de deux manières :

1 – pour dire la vérité, sans peur, sans aucune crainte sinon celle de Dieu : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter, plutôt que d’écouter Dieu ? À vous de juger. Quant à nous, il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. » (Ac 4,19-20)

2 – pour dire la Bonne Nouvelle de telle manière que chacun puisse la comprendre dans sa langue natale, qui n’est pas celle des orateurs, et surtout qu’il puisse la comprendre dans son cœur, et que cela le bouleverse tellement que cela le convertit et qu’il demande le baptême, pour qu’ensemble ils forment l’Église.

Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour commémorer cet événement … deux mille ans après …

C’est bien, cela montre qu’on a de la mémoire … Mais quelle mémoire ? Celle d’un évènement passé … ou celle de quelque chose qui perdure encore ?

L’Esprit-Saint est toujours présent … il est avec nous, il est en nous, en chacun de nous, depuis notre baptême.

Qu’en avons-nous donc fait ?

L’avons-nous simplement rangé dans le tiroir des souvenirs en même temps que le lumignon rouge et les images de notre confirmation ?

Est-il au cœur de notre vie ?

Regardons l’Église naissante décrite dans les actes des apôtres : l’Esprit-Saint était, avec Jésus, au cœur de leur vie ; quand il y avait un problème, on se réunissait, on exposait le problème, on priait … et puis on décidait : « L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de … » (Ac 15,28).

Et nous, que faisons-nous, dans notre vie personnelle, dans notre paroisse, dans nos mouvements … ?

Est-ce qu’on prend le temps de prier avant de décider ?

Est-ce qu’on demande à l’Esprit-Saint de nous éclairer ?

Est-ce qu’on est prêt à l’écouter … même s’il arrive qu’il nous demande quelque chose en désaccord avec notre pensée … pour le bien de tous ?

Est-ce qu’on ne préfère pas imposer son point de vue … parce qu’on se laisse aller à suivre d’autres esprits : l’esprit de vengeance, l’esprit de haine, l’esprit d’arrogance, l’esprit de pouvoir, l’esprit de l’argent, l’esprit de … ?

L’Esprit-Saint est Amour … Amour de Dieu, puisqu’il « procède du Père et du Fils »

L’Esprit-Saint est joie … puisqu’elle est participe de l’Amour de Dieu !

L’Esprit-Saint est justice … puisqu’elle est participe de l’Amour de Dieu !

L’Esprit-Saint est tendresse … puisqu’elle est participe de l’Amour de Dieu !

L’Esprit-Saint est bonté … puisqu’elle est participe de l’Amour de Dieu !

L’Esprit-Saint est source de prière … puisqu’il nous pousse à regarder vers Dieu : « l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut. L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables. » (Rm 8,26)

Est-ce bien ainsi que nous voyons l’Esprit-Saint ?

Qu’avons-nous fait de l’Esprit-Saint ?

En quittant cette terre,

Je vous ai laissé un message de lumière,

Qu’en avez-vous donc fait ?

(…)

Allez-vous en sur les places et sur les parvis !

Allez-vous en sur les places y chercher mes amis :

Tous mes enfants de lumière qui vivent dans la nuit,

Tous les enfants de mon père, séparés de lui.

Allez-vous en sur les places,

Et soyez mes témoins chaque jour !

Francis Cousin

 

 

 

 

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le titre ci-après:

Prière dim Pentecôte A

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top