La Sainte Trinité par Francis COUSIN

 

« Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. »

Au début et à la fin de chaque moment de prière ou de célébration, nous faisons le signe de la croix qui est devenu le signe de reconnaissance des chrétiens du monde entier, en disant en même temps ces paroles qui nous rappellent les trois personnes de la Trinité.

Après Pâques, résurrection de Jésus par son Père, l’Ascension de Jésus pour retrouver son Père, et la Pentecôte qui est la venue de l’Esprit Saint sur les disciples, l’Église nous invite ce dimanche à prier ensemble ces trois personnes qui ne forment qu’un seul Dieu, et qu’on appelle la Trinité.

Les textes de ce dimanche ne parlent pas de ’’La Trinité’’ puisque ce terme a été utilisé pour la première fois par Tertullien au début du 3° siècle. Mais cette notion était déjà présente auparavant. Jésus lui-même associe les trois personnes de la Trinité lors de l’envoi en mission des apôtres : « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit… » (Mt 28,19), de même que saint Paul dans la dernière phrase de sa seconde lettre aux Corinthiens : « Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient toujours avec vous tous ». Phrase qu’on connaît bien puisqu’elle ouvre habituellement la célébration de la messe, avec cependant cette précision « Dieu le Père… » pour éviter toute confusion.

Les lectures nous parlent de ce qui fait l’essence même de la Trinité : l’Amour, le pardon et la paix.

Dans la première lecture, Dieu, après avoir dit son nom à Moïse lors qu’une première rencontre, se définit en ce qui est son essence : « Le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité ». Et il dit cela alors que le peuple hébreux, trouvant l’attente de Moïse trop longue, avait créé et adorait un veau d’or, entraînant la colère de Moïse et le bris des tables de la loi, l’obligeant à remonter avec de nouvelles tables. Entendant cela, Moïse excuse le peuple et s’enhardit à dire : « Tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage.  Tu ne peux pas nous laisser tomber, si tu es plein d’amour ! »

Un amour tellement fort pour qu’après bien des péripéties, Dieu envoie son Fils, donne son Fils unique pour que ceux qui croiront en lui aient la vie éternelle. Et la vie éternelle nous est donnée par Jésus sur la croix, en mourant pour nous. « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jn 17,3). Qu’ils te connaissent, c’est-à-dire soient avec Dieu, qu’ils participent à l’Amour divin qui est l’amour du Père et l’amour du Fils, et donc aussi l’amour du Saint-Esprit qui est l’amour réciproque du Père et du Fils.

Tout est une question d’amour.

C’est ce qui fait l’unité de trois personnes de la Trinité.

Et c’est ce que Dieu souhaite pour nous : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. » (Jn 17,23-25).

Cette unité dont parle aussi la deuxième lecture : « Soyez d’accord entre vous, soyez UN ». Et cela vous donnera la paix et l’amour, au minimum, puisqu’en trois phrases, le mot paix revient trois fois, et le mot amour deux fois.

 

Trinité Sainte,

Père, Fils et Esprit,

unis par l’Amour entre vous

et pour nous les humains,

tu es toujours avec nous,

dans les bons moments comme dans les épreuves.

Fais que nous soyons unis comme vous l’êtes

dans l’amour des uns et des autres.

 

 

Francis Cousin

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top