Noël – par Francis COUSIN (Lc 2, 1-14)

« Il est né le divin enfant … 

depuis plus de quatre mille ans

nous attendions cet heureux temps !»

 

C’est l’un des grands classiques des chants de Noël … qui a l’avantage de nous remettre dans l’histoire du peuple de Dieu, même si quatre mille ans est exagéré … puisque Abraham n’arrive en Palestine que vers -1850 ans, la Loi est donnée à Moïse vers -1250 … et l’annonce d’un Messie est encore beaucoup récente …

Et ce Messie attendu est avant tout un sauveur politique qui va rendre sa force à Israël …

Alors, quand les bergers entendent de l’Ange du Seigneur que : « Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ [l’oint], le Seigneur. », ils sont un peu surpris : Pourquoi l’Ange du Seigneur vient leur annoncer cela, en pleine nuit, à eux, des pauvres bergers qui vivent à l’écart des villes et villages, des gens peu recommandés …

Et cela s’aggrave quand ils entendent la suite : « Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. ». Alors, là, ils n’y croient plus du tout : Un nouveau-né, dans une mangeoire ! Cela ne correspond pas du tout avec celui qu’ils attendaient : un chef de guerre !

Heureusement, voici qu’arrive « une troupe céleste innombrable », les ’’chœurs angéliques’’ qui chantent ou disent « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. ».

Ils sont tellement nombreux, et ils disent ’’Gloire à Dieu’’, alors, ça doit être vrai. « Allons vérifier ! Allons à Bethléem ! »

Et c’était vrai !

Le Messie, le Fils de Dieu, vient sur terre comme tous les enfants, dans le ventre d’une mère !

Abaissement !

Que voient les bergers en arrivant : une jeune femme qui sourit à son enfant, qui le cajole, le caresse, lui fait des bizous … et un jeune homme qui prépare la mangeoire pour que l’enfant puisse dormir, qui mets un peu de paille, de l’herbe sèche, tout en souriant de ce qu’il a fait, par amour pour le petit … Et Marie qui donne le sein …

Attitude normale qu’ont tous les parents vis-à-vis de leur enfant ! On se plie aux exigences de l’enfant … mais on n’a pas l’impression que ce sont des exigences … c’est normal, il faut bien qu’il vive cet enfant … et il n’a que les parents pour l’aider.

Jésus, le nouveau-né, le Messie, ne peut rien faire sans l’aide de ses parents !

Dépendance !

Jésus, le Messie, vient sur terre par l’amour infini que son Père du Ciel a pour tous les humains.

Jésus, le Messie, est accueilli sur terre par l’amour que Marie et Joseph lui portent.

Dès le début, Jésus est une histoire d’amour !

Vous direz, « C’est normal, puisqu’il est fils du Dieu d’Amour ! »

Alors, que cet amour se déverse sur nous ! Et que chacun devienne une source d’amour, dans notre famille, dans nos relations, dans notre travail, dans nos activités sociales, … politiques ( !?) …

Et puis aussi … dans notre Église, dans notre paroisse, dans notre mouvement spirituel ou d’Église …

Tout le temps, mais surtout en ce moment où nous réfléchissons dans notre démarche synodale :

Que nous sachions quitter nos fonctions, nos titres, nos responsabilités, pour réfléchir avec tous ceux qui le veulent, tous au même niveau, comme simple baptisés …

Abaissement !

En sachant que nous marchons ensemble, dans une même direction qui est ultimement la même pour tous : le Royaume de Dieu, mais en attendant nous devons bâtir une Église qui tienne compte des uns et des autres, où chacun à son rôle à tenir, dans l’action, dans la réflexion, dans la prière ( et nous pensons plus particulièrement en ce jour de Noël à nos sœurs Carmélites et Dominicaines …). Nous ne pouvons rien faire sans les autres …

Dépendance !

Et rien ne pourra se faire sans l’amour des uns vis-à-vis des autres …

Abaissement !

Dépendance !

Amour !

Appliquons-nous ces termes qui sont ceux qui entourent la naissance de Jésus.

Seigneur Jésus,

Toi qui viens sur terre comme un enfant,

fais que notre comportement

devienne comme celui d’un enfant,

car c’est toi qui nous as dit :

« Si vous ne changez pas

pour devenir comme les enfants,

vous n’entrerez pas dans

le royaume des Cieux. »

 

                                     Francis Cousin

 

 

 

Pour accéder à la prière illustrée, cliquer sur le lien suivant : Image dim Noël C

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top