Le mal, les sorts. Que faut-il en penser ?

Tout d’abord, il faut affirmer que le chrétien ne mets pas sa foi dans le démon, mais en Dieu révélé dans l’histoire sainte et manifesté en Jésus Christ. C’est en lui qu’il met sa foi, sa confiance.
imagesEFZX0B23Oui, certaines personnes semblent tenir de quelque force mystérieuse un pouvoir pour le mal. Ne mettons pas notre foi en elles : le mal qu’elles font est à la mesure de la confiance que nous leur prêtons. Sans doute, lorsque quelqu’un dit être victime « d’un mauvais sort », il faut l’écouter ; et lui répondre que la personne à qui elle attribue un grand pouvoir de nuisance n’est pas plus puissante que Dieu, qui nous libère du mal et du Malin. Voici ce que dit saint Paul : « Qui nous séparera de l’amour du Christ ? Ni la mort, ni la vie, ni les dominations, ni les puissances…ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ. » Notons qu’un discernement parfois est nécessaire, et ne pas hésiter à se faire accompagner, car le démon peut se déguiser en « ange de lumière », autrement dit sous les apparences d’un soi-disant « guérisseur » ou «  diseur de prières », il peut se déguiser et même faire un miracle.

Père Antoine DENNEMONT

image_pdfimage_print

One thought on “Le mal, les sorts. Que faut-il en penser ?

  1. MERGY

    Je pense que l’église catholique par rapport au protestante ne parle pas assez de ses mal. Nous les catholiques ont se sent délaissée face à cette situation ce qui amène beaucoup de personnes à voir ailleurs.
    DOMMAGE…..

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top