Rencontre autour de l’Évangile – Fête du Baptême de Notre Seigneur

« Celui-ci est mon Fils Bien-Aimé,

en Lui j’ai mis tout mon Amour »…

 

TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons  (Mt 3,13-17)

Jean-Baptiste a déjà commencé sa mission : préparer le chemin du Seigneur, inviter à la conversion. Celles et ceux qui acceptaient de se reconnaître pécheurs, de se repentir, « se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain en confessant leurs péchés » (Mt 3,6). Ce baptême, contrairement à celui que proposera Jésus, n’apportait pas encore la Plénitude de l’Esprit Saint. Il était juste une démarche de vérité où l’on reconnaissait sa condition de pécheur et son besoin d’être pardonné, lavé, purifié, sanctifié…

 

 Et soulignons les mots importants 

  • Mettons-nous à la place de quelqu’un qui vient de recevoir le baptême de Jean : en regardant la démarche de Jésus, que pourrait-il dire de lui ?

  • Quelle est la réaction de Jean-Baptiste ? Que dit-il en fait à Jésus, que reconnaît-il lui aussi ? Quelle est la réponse de Jésus ? A quelle attitude invite-t-il Jean-Baptiste ? « C’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste». « Ce qui est juste », aux yeux de qui ? Que signifie ici cette expression ? Et pourquoi Jésus agit-il ainsi ?

  • Que fait finalement Jean-Baptiste ? Mais remarquer le « nous» dans la parole de Jésus, un « nous» qui l’associe parfaitement à Jean-Baptiste dans l’accomplissement, ensemble, d’une seule et même œuvre. Mais, dans la bouche de Jésus ce « nous » peut aussi désigner quelqu’un d’autre, qui ? Si Jean Baptiste se réfère à Jésus, Jésus, lui, se réfère à qui ? Et quelle est alors l’attitude de Jésus à son égard ? Se souvenir de celle de Jean-Baptiste vis-à-vis de Jésus : conclusion ? Nous retrouvons ce principe à propos de Jésus en remarquant que « en toi j’ai mis tout mon amour » est une allusion à Is 42,1 où Dieu dit : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j’ai mis toute ma joie. J’ai fait reposer sur lui mon Esprit » : en appliquant ce texte à Jésus, comment apparaît-il ?

  • « Dieu est Amour » dit St Jean (1Jn 4,8.16). En appliquant ce verset à Dieu le Père, en quoi la Parole dite ici à Jésus, son Fils, est-elle une illustration du Crédo, formule longue, que nous reprenons à la Messe ?

 

Pour l’animateur  

  • Quiconque assistant à la scène aurait conclu que Jésus, « l’Agneau sans reproche et sans tache » (1P 1,19), est un pécheur comme tout le monde.

  • Jean Baptiste s’oppose à cette démarche : il se reconnaît pécheur lui aussi, et il reconnaît en Jésus ce Sauveur, envoyé par le Père, qui lui témoignera Miséricorde et Compassion, sans le juger, lui apportant inlassablement le pardon de toutes ses fautes et la force nécessaire pour être « arraché aux ténèbres et transféré dans le Royaume » (Col 1,13-14).

            Jésus lui dit : « Laisse faire », obéis… St Paul parle souvent de « l’obéissance de la foi » (Rm 1,5 ; 6,16-17 ; 10,16 ; 15,18 ; 16,19.26). Mais attention, avec Dieu, nous sommes dans l’Amour, un Amour « qui ne cesse de nous suivre pour nous faire du bien, de tout son cœur, de toute son âme » (Jr 32,40-41). Lui obéir, c’est le laisser agir en nous pour qu’il puisse nous faire tout ce bien qu’il désire pour chacun d’entre nous : que nous vivions de la Plénitude de sa Vie (Jn 10,10), de sa Paix (Jn 14,27), de sa Joie (Jn 15,11). Voilà « ce qui est juste » aux yeux de Dieu, ce qui est conforme à sa volonté, « lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à connaissance de la Vérité » (1Tm 2,3-6), la Vérité de l’Amour ! Et lui obéir sera en même temps essayer, avec sa grâce, de lui faire plaisir en vivant comme il aimerait que nous vivions… « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent » (Ps 85(84),11).

            Jésus reçoit ce baptême pour nous montrer le chemin (Jn 14,6), pour nous donner l’exemple… Il fait en premier ce qu’il nous invite à faire, pour notre seul bien… Si nous acceptons de le suivre dans les eaux du baptême (cf. Mt 28,18-20), lavés, pardonnés, purifiés, nous entendrons le Père nous dire, à nous aussi : « Tu es mon enfant bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon amour » (cf. Jn 1,12-13)…

  • Jean Baptiste obéit à Jésus, et Jésus, Lui, obéit au Père. Il est le Serviteur du Père ! Aimer l’autre, c’est tenir compte de lui et chercher sa joie. C’est ainsi que la vie chrétienne est essentiellement obéissance…

  • « Dieu est Amour », le Père est Amour, et « en toi j’ai mis tout mon amour » dit-il ici à Jésus. En toi, j’ai mis tout ce que Je Suis. « Le Père aime le Fils et il a tout donné en sa main… tout ce qu’a le Père est à moi »

(Jn 3,35 ; 16,15). Le Père est Dieu ? Le Père est Lumière ? Voilà ce que, de toute éternité, il donne au Fils, l’engendrant ainsi, « avant tous les siècles, en Dieu né de Dieu, Lumière né de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu » (Crédo). Et nous sommes tous invités, par notre foi au Fils, notre obéissance au Fils, à « recevoir » nous aussi ce que le Fils reçoit du Père de toute éternité ! « Comme le Père en effet a la vie en lui-même, de même a-t-il donné au Fils d’avoir aussi la vie en lui-même. Or, je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait en surabondance. Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour » (Jn 5,26 ; 10,10 ; 6,40).

 

TA PAROLE DANS NOS CŒURS

Jésus se moque du « quand dira-t-on » : volontairement, par amour, il va à la rencontre des pécheurs, et adopte, au milieu d’eux, l’attitude qu’il aimerait que nous ayons tous : cette démarche de vérité où nous osons nous reconnaître tels que nous sommes, avec toutes nos blessures, limites, mauvaises volontés parfois… Et de Dieu nous n’aurons qu’une réponse : « Tu es mon fils, ma fille, bien aimé(e) ; en toi je mets mon Amour », mon Esprit. Il sera Lumière dans ta nuit, Paix dans tes combats, Force dans ta faiblesse… En t’appuyant sur lui, en comptant sur lui, tu pourras être ce que je veux que tu sois : un fils, une fille, vivant pleinement de ma Vie…

TA PAROLE DANS NOS MAINS

La Parole aujourd’hui dans notre vie 

Acceptons-nous de faire vraiment la vérité dans notre vie ? Vivons-nous régulièrement le sacrement de la réconciliation, dans la vérité de la relation à un autre que nous-mêmes ?

  • Jésus va à la rencontre des pécheurs, ne cherchant que leur bien. Et nous, quelle est notre réaction : juger, rejeter, exclure, condamner ?

 

 

ENSEMBLE PRIONS 

Seigneur Jésus, en quittant cette terre, tu as fait de nous tes témoins. Renouvelle en nous la grâce de notre baptême pour que, soutenus par la Force de l’Esprit Saint, nous puissions porter ton Evangile aux Nations. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

 

Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 

Baptême du Seigneur – A

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top