Rencontre autour de l’Évangile – 22ième Dimanche du Temps Ordinaire

“ Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser :

tu trouveras grâce devant le Seigneur. ”

TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons  (Lc 14,1, 7-14)

Nous continuons à suivre Jésus dans sa marche vers Jérusalem : c’est là qu’il va achever sa mission et que par sa mort et sa résurrection, il va nous ouvrir la porte d’entrée du Royaume de Dieu. Les conditions d’entrée dans le Royaume sont exigeantes. Jésus profite de tous les occasions pour nous les donner.

Et soulignons les mots importants 

Pharisien : Rappelons-nous qui étaient les pharisiens ?

Invité à des noces : Jésus utilise souvent l’image des “ noces ” dans son enseignement. Vers quoi veut-il tourner nos pensées ?

Première place – Dernière place : Jésus dans cet évangile veut-il nous donner une leçon de politesse ? ou veut-il nous dire autre chose ?

 Qui s’élève, sera abaissé

Qui s’abaisse, sera élevé

N’invite pas…les riches

Invite… les pauvres

Tu seras heureux

Résurrection des justes

Quelles sont les conditions posées par Jésus pour être admis au Royaume de Dieu ?

Pourquoi Jésus demande de ne pas inviter les gens qui ont les moyens ?

Qu’est-ce qu’il nous révèle du Royaume de Dieu son Père ?

Où est le véritable bonheur pour celui qui fait honneur aux petits et aux pauvres ?

Pour l’animateur 

  • Les pharisiens formaient une confrérie de juifs qui cherchaient à appliquer tous les préceptes de la Loi, en particulier les obligations et les interdits du Sabbat et les rites de purification légale. De bonne foi au départ, ils ont fini par être esclaves des pratiques extérieures et oublier la religion du cœur. Dans l’évangile on les appelle souvent “ scribes et docteurs de la loi ”. Ils aimaient se mettre en avant, vivaient séparés des autres pour ne pas “se salir ”, et ils s’invitaient entre eux, et au cours de ces repas les discussions religieuses allaient bon train. Jésus accepte de partager leur repas.

  • Le Nouveau Testament voit dans la grande fête que constituent les noces une figure du festin des Noces de l’Agneau, à la fin des temps. Tous les hommes sont invités à y participer. Jésus a commencé son ministère en participant aux noces de Cana.

  • Dans l’évangile aujourd’hui, Jésus ne donne pas seulement des conseils de prudence et de bonne tenue à table, il indique les conditions d’admission au Royaume de Dieu :

  • D’abord rejeter tout sentiment de supériorité pour se faire petit devant Dieu. C’est lui seul qui donne la vraie gloire, le véritable honneur. Il élève les humbles et abaisse les orgueilleux. Celui qui se croit plus grand que les autres n’est pas dans la vérité : pour Jésus, nous sommes tous frères, et nous n’avons qu’un seul Père. Lui seul est le Maître et il a voulu être serviteur.

  • Ensuite, comme Jésus, accorder le meilleur de son attention et de son amour aux plus pauvres: à cet amour désintéressé c’est Dieu lui-même qui répondra en ressuscitant les justes.

  • L’humilité et le désintéressement : deux aspects de la véritable charité !

TA PAROLE DANS NOS COEURS

Seigneur Jésus, en venant chez nous tu t’es mis à la dernière place. Pour nous inviter au festin des Noces du Royaume de Dieu, tu t’es fait solidaire de notre humanité à commencer par les pécheurs et les déshérités. Tu t’es fait pauvre avec les pauvres. A celui qui se fait petit pour accueillir l’invitation, tu dis “ mon ami, monte plus haut ”.  A celui qui se met au service de ses frères, sans rien attendre en retour, gratuitement, comme toi, tu dis “ tu es heureux ”, car tu auras part au grand festin que Dieu donnera lors de la résurrection.

 

TA PAROLE DANS NOS MAINS

L’Evangile aujourd’hui dans notre vie

  « Heureux les invités au festin des noces de l’Agneau »

Est-ce que nous réalisons que nous sommes des invités du Père pour prendre part au Royaume de vie et de joie avec son Fils? Est-ce que cela donne sens à tout ce que nous vivons, à tout ce que nous faisons ?

Le disciple n’est pas au dessus de son maître. Jésus s’est abaissé pour être le serviteur de ses frères. Nous vivons dans un monde où il faut être le plus haut, le plus grand, le plus fort !

Parfois le sentiment de détenir la vérité nous rend durs, nous donnent un air supérieur et intolérant !

Avons-nous assez d’humilité pour remettre en cause nos jugements, nos attitudes religieuses, nos manières d’agir, même s’ils nous paraissent sans reproche ?

Le témoignage qui porte, c’est celui d’un homme ou d’un groupe désintéressé.

Est-ce que nous agissons pour nous servir des autres, ou pour les servir ?

Est-ce que nous fréquentons surtout des gens qui peuvent nous être utiles un jour ?

Quelle place faisons-nous aux plus pauvres, dans notre quartier, dans notre communauté chrétienne, dans la catéchèse, dans nos relations, dans notre enseignement scolaire ..?

ENSEMBLE PRIONS   

Refrain : Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.

Le Christ Jésus ayant la condition de Dieu ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti prenant la condition de serviteur. (ref)

Devenu semblable aux hommes, reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort sur la croix. (ref)

C’est pourquoi Dieu l’a exalté, il lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur la terre et aux enfers, et que toute langue proclame :

“ Jésus Christ est Seigneur ” à la gloire de Dieu le Père.

 

Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 

22ième Dimanche du Temps Ordinaire

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top