Rencontre autour de l’Évangile – 31ième Dimanche du Temps Ordinaire

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.»

TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons  (Mc 28b-34)

Jésus est à Jérusalem. Ce passage vient  après des discussions sur l’impôt à César, sur la résurrection avec le groupe des sadducéens. Un scribe qui a entendu la discussion et qui trouve qu’il a bien répondu, vient interroger Jésus sur le plus grand commandement. Il est bien disposé.

 

Regardons-réfléchissons-méditons

Faire lire lentement le texte, suivre les personnages et entrer dans le dialogue

Un scribe : Savons-nous  qui étaient les « scribes » ?

Quel est le premier de tous les commandements ? Pourquoi cette question ?

Ecoute, Israël : Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur… ; Jésus choisit de répondre par la profession de foi du Deutéronome. (Dt 6, 4-5)

Pourquoi il ne cite pas le Décalogue ?

 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu :

De tout ton cœur

 De toute ton âme

De tout ton esprit

 Et de toute ta force

Tu aimeras ton prochain comme toi-même :

Pas de commandement plus grand que ceux-là : Que veut nous faire comprendre Jésus ?

Tu as raison de dire que Dieu est l’Unique  et qu’il n’y en a pas d’autre que lui : Pourquoi le scribe insiste sur le Dieu unique devant Jésus ?

Aimer Dieu de tout son cœur…et son prochain comme soi-même

Vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices : Quelle est l’importance de cette remarque du scribe pour nous chrétiens ?

Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu : Que signifie cette parole de Jésus ?

Pour l’animateur 

Les scribes  étaient des spécialistes de la Loi. Ils appartenaient pour la plupart à la confrérie des Pharisiens qui s’appliquaient à promouvoir la stricte application de la Loi. Les pharisiens croyaient à la résurrection, contrairement aux sadducéens. C’est pourquoi le scribe qui s’avance vers Jésus pour l’interroger est satisfait parce que Jésus a bien répondu aux sadducéens.

Quel est le premier de tous les commandements : Dans la tradition juive, les pharisiens comptaient 613 préceptes. Il y avait des discussions sur l’importance de tel ou tel précepte. Cela explique la question qui est posée à Jésus. Au lieu de répondre par les dix commandements, Jésus va à l’essentiel qui est le cœur de tout le Décalogue.

Ecoute Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique Seigneur : ce sont les premiers mots de la prière qui, chez les juifs, est l’équivalent de « Notre Père ». Elle porte le nom de « Shema Israël ». C’est une magnifique profession de foi au Dieu unique qui veut être aimé totalement…

Tu aimeras de tout ton cœur… : le cœur, l’âme, l’esprit, la force : c’est tout l’être. Toute la personne, avec toute sa capacité d’aimer, est engagée dans l’amour et le respect du Dieu unique.

Mais Jésus n’en reste pas là. Il joint à ce premier commandement un second qui prescrit l’amour du prochain. Jésus enchaîne l’amour du prochain à l’amour de Dieu, comme pour en faire un seul commandement.

« Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui » : Le scribe insiste sur le fait que Dieu est Unique  parce qu’à plusieurs reprises déjà, Jésus a laissé entendre que Dieu était son Père.

Il conclut que l’amour de Dieu et du prochain est préférable à tous les sacrifices » du culte juif. Remarque que Jésus apprécie et qui confirme la parole de l’Ecriture  (Osée 6,6): « C’est l’amour que je veux et non les sacrifices ». Combien cela reste valable pour nous disciples de Jésus. Si nos démarches religieuses et nos dévotions ne font pas grandir en nous l’amour de Dieu et de nos frères, elles demeurent stériles.

« Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu » : un compliment rare dans la bouche de Jésus pour un pharisien. Dans le groupe des scribes qui, pour la plupart étaient contre lui, Jésus a trouvé des hommes en marche vers la lumière. Jésus a eu un dialogue profond avec ce scribe pharisien particulièrement ouvert, sans aucune arrière-pensée. Ce dialogue a mis fin aux discussions.  

 

TA PAROLE DANS NOTRE COEUR

Seigneur Jésus, tu nous as unis en un seul commandement l’Amour de Dieu et du prochain: tu nous révèles que l’amour de Dieu et l’amour du prochain est inséparable. Toi même, c’est en aimant tes frères que tu nous as révélé à quel point tu aimais Dieu ton Père. Mais en même temps tu nous as révélé que c’est dans l’Amour de Dieu ton Père que tu  puisais sans cesse la force d’aimer tous tes frères, même quand le prochain était ton ennemi.

 

TA PAROLE DANS NOTRE VIE

Quelle est la bonne nouvelle que nous  apporte cet évangile ?

Quel visage de Dieu Jésus nous révèle-t-il ?

Jésus nous révèle que seul Dieu veut vraiment notre bien, notre bonheur. Les faux-dieux qui peuvent exister dans notre vie ne peuvent que nous éloigner du seul vrai Dieu qui a droit à tout notre amour. Bien plus, si nous transformons en idoles les choses (l’argent, le pouvoir, le jeu, le plaisir, le sport…) elles finissent par détruire en nous l’amour.

Qu’est-ce qui est essentiel dans la vie chrétienne ? Jésus nous le rappelle

Dieu est-il pour moi Celui qui mobilise toutes mes forces d’aimer, de comprendre, de vivre et d’agir ? Autrement dit, Dieu est-il le seul Dieu de ma vie ?

L’amour est un engagement ; il n’est pas pur sentiment, mais fidélité concrète à  la volonté de Dieu. L’amour de Dieu et de mes frères est-il au centre de ma vie chrétienne ?

Il y a bien deux préceptes de l’amour : c’est à dire deux termes distincts de cet amour : Dieu et le prochain. Mais il n’y a qu’un seul et unique amour par lequel on s’approche du Royaume de Dieu. C’est le même cœur qui aime. 

Un conte chinois pour sourire et faire réfléchir :

« Un mandarin partit un jour dans l’au-delà. Il arriva d’abord en enfer. Il vit beaucoup d’hommes attablés devant des plats de riz ; mais tous mouraient de fin, car ils avaient des baguettes longues de deux mètres et ne pouvaient s’en servir pour se nourrir. Puis il alla au ciel. Là aussi il vit beaucoup d’hommes attablés devant des plats de riz ; et tous étaient heureux et en bonne santé, car eux aussi avaient des baguettes longues de deux mètres, mais chacun s’en servait pour nourrir celui qui était assis en face de lui. »

ENSEMBLE PRIONS   

Nous te rendons grâce, Dieu notre Père, pour ton Fils Jésus Christ : en se donnant tout entier à Toi et aux hommes, il nous a ouvert le chemin de l’amour parfait qui conduit au Royaume.

 Chant : Pour que l’amour. (Carnet des paroisses p. 127) – Notre  Père…

 

 

Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 31ième Dimanche du Temps Ordinaire B

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top