Rencontre autour de l’Évangile – 30ième Dimanche du Temps Ordinaire

” Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit 

 

 

TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons (Mt 22, 34-40)

Un certain harcèlement des responsables religieux s’acharne sur Jésus : ses adversaires se mettent en groupe et veulent à tout prix le prendre en défaut.

 

Soulignons les mots importants 

Pour entrer dans le texte, une remarque importante :

Cette page d’évangile est connue. Nous l’avons entendue de nombreuses fois. Pourtant nous sommes au cœur de l’enseignement de Jésus. Ce serait dommage de ne pas l’accueillir avec une oreille attentive, comme si c’était la première fois !

Les pharisiens et les sadducéens : en quoi ces deux groupes sont les adversaires de Jésus ?

Docteur de la Loi : Qui appelait-on ainsi ?

Maître : Que signifie ce titre adressé à Jésus par ses adversaires ?

Dans la Loi : Quelle est la signification de ce mot dans la Bible ?

Le grand, le premier commandement :

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme et de tout ton esprit : Qu’est-ce que ce premier commandement engage dans la personne du croyant ?

Le second lui est semblable : que veut dire exactement ce mot « semblable » dans la bouche de Jésus ?

Ton prochain comme toi-même : quelle est la mesure de l’amour du prochain ?

L’Ecriture – La Loi et les Prophètes : par quel mot pourrions-nous remplacer ces expressions ?

Dépend de …Finalement, pour Jésus, quel est le grand principe qui permet d’interpréter les Ecritures et doit diriger la vie du croyant ?

 

Pour l’animateur  

Les pharisiens étaient opposés à Jésus parce qu’ils lui reprochaient de ne pas respecter la Loi avec toutes les traditions (613 obligations et interdits ») qui avaient été ajoutées, en particulier concernant le Sabbat. En fait Jésus avait redonné au Sabbat son vrai sens de ‘Jour du Seigneur’ pour l’adorer et aimer son prochain. Chose que les pharisiens avaient tendance à oublier.

Les sadducéens, une organisation de religieux qui ne croyaient pas en la résurrection : ils ont essayé de piéger Jésus. Et Jésus leur a fermé la bouche.

Docteur de la Loi : On appelait ainsi un expert dans la connaissance de la Bible, c’est-à-dire les Écrits de l’Ancien Testament. Il considère Jésus comme quelqu’un qui enseigne avec autorité puisqu’il l’appelle « Maître ». Dans les écoles rabbiniques de l’époque, la question qu’il pose à Jésus était une question classique : Quel est le plus grand commandement de toute la Loi ?

En réponse, Jésus cite le commandement de l’amour de Dieu qui engage l’homme au plus profond de lui-même (« le cœur »), qui engage ses énergies (« son âme ») et ses pensées (« son esprit »). Mais Jésus répond de manière originale en liant l’amour de Dieu et du prochain : il considère l’amour du prochain comme « comparable » et inséparable du premier commandement. L’un et l’autre sont aussi importants et urgents, mais pas interchangeables.

L’amour du prochain se mesure à l’amour qu’on porte à soi-même, car quiconque se sait aimer de Dieu s’aimera lui-même.

Dans la Bible, l’amour n’a rien à voir avec un sentiment qui change avec les humeurs d’affectivité : il s’agit de la décision de s’attacher à quelqu’un et des actes concrets qui expriment cette décision.  Aimer Dieu, c’est faire la volonté du Père, en mettant son cœur, ses énergies, sa vie même, à sa disposition.

Pour Jésus, le grand principe qui permet d’interpréter toute la Bible (« la Loi et les prophètes »), c’est le commandement double de la nouvelle alliance. C’est aussi le grand principe qui doit diriger toute la vie du croyant.

 

TA PAROLE DANS NOS CŒURS :

Dieu notre Père, malgré les cœurs fermés, malgré les oppositions, rien n’arrête ton projet d’Amour. Nous te demandons pardon. Et nous te rendons grâce pour Jésus Christ. C’est lui aujourd’hui la Vigne et nous sommes les sarments greffés sur lui pour porter toutes sortes de bons fruits. 

 

TA PAROLE DANS NOS MAINS :

La Parole aujourd’hui dans notre vie             

Pour le chrétien l’amour de tous les hommes est inséparable de l’amour de Dieu, tout comme pour un arbre on ne pourrait séparer le tronc des racines : Dans quel sens ?

Pour Jésus, aimer Dieu son Père, c’est accomplir sa volonté. L’amour n’est pas simplement un sentiment : « Et pourquoi m’appelez-vous « Seigneur, Seigneur » et ne faites-vous pas ce que je vous dis ? »

Et nous, comment nous accueillons cette interpellation de Jésus ?

Notre prière, les sacrements que nous recevons nous portent-ils à aimer nos frères, à agir pour faire régner la paix… ?

L’amour inséparable de Dieu et du prochain est-il la grande règle qui dirige notre vie, nos comportements, nos relations ?

Ensemble prions 

Chant : Aimez-vous p.126 

Seigneur, notre Père, tu nous as faits à ton image, avec un coeur capable d’aimer.

Ce n’est pas toujours facile, d’aimer ! C’est un effort de tous les jours, car nous avons des préjugés sur les personnes, nous avons nos faiblesses, nos caractères ; nous avons aussi peur du regard des autres…mais tu nous dis que c’est possible.

Par ton Esprit qui a été répandu dans nos cœurs, nous pouvons essayer d’aimer toujours plus. Que nos paroles, nos pensées et nos actions tendent, chaque jour, à l’accomplissement de ta sainte volonté.

Par Jésus Christ, ton Fils bien-aimé, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen ! 

 

Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici :  30ième Dimanche du Temps Ordinaire

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top