Rencontre autour de l’Evangile – 7ème Dimanche de Pâques

“Père Saint garde mes disciples dans la fidélité à ton Nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient un, comme nous mêmes”.

 

TA PAROLE SOUS NOS YEUX 

Situons le texte et lisons (Jn 17, 11b-19) 

Dans l’évangile de Jean, à la fin des discours d’adieu,  Jésus se tourne vers son Père pour lui adresser une longue  prière, appelée « prière sacerdotale », parce que Jésus paraît comme un prêtre s’offrant comme victime en faveur de ceux que Dieu lui a confiés. Il penseà ce que sera leur situation dans le monde. 

Le sens des mots

Père Saint : Jésus unit ces deux mots dans sa prière.

Qu’est-ce que le mot « Père » nous révèle de Dieu ?

Qu’est-ce que le mot  « saint » nous révèle de Dieu ?

Ton nom que tu m’as donné en partage : 

Dans la Bible que désigne le « Nom » ?

Quel est le Nom que Dieu révèle à Moïse au « buisson ardent » dans le désert ?

Qu’ils soient UN comme nous-mêmes : Quelle est la source de l’unité qui doit régner entre les disciples de Jésus ?

Qu’ils aient en eux ma joie :

Quelle est la joie de Jésus ?

Que tu les gardes du Mauvais :

De qui Jésus parle-t-il ?
Ils ne sont pas du monde :
Que signifie ici le mot « monde » ?
Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité : C’est donc en accueillant la Parole que les disciples ont été « consacrés », « mis à part » :Dans quel but ?
Je les ai envoyés dans le monde :
Quelle est la volonté de Dieu pour ce monde ?
Quelle est la mission des disciples ?
Pour eux, je me consacre moi-même :
Que veut dire Jésus par ces paroles ?

 

Pour l’animateur 

Père Saint : Jésus, le Fils du Dieu Saint, qui est appelé « le Saint de Dieu » (Jn 6,69), prie pour ses disciples qui, pour leur mission, doivent recevoir la même sainteté. Dieu seul est saint, c’est-à-dire le « tout Autre », mais il communique quelque chose de sa sainteté aux croyants.
Dieu est Père, cela dit qu’il est proche de nous. Il est Saint, cela dit qu’il est « tout autre » que nous ; l’innommable !
Le Père a partagé son Nom avec Jésus : le nom désigne ce qu’est la personne elle-même. Le nom du Père, c’est tout ce qu’est le Père.  Donc, Jésus reçoit tout de Dieu son Père ; il se reçoit tout entier de son Père et il communique à ses disciples la vie et la sainteté du Père.
Qu’ils soient « UN » comme nous-mêmes : c’est l’unité en Dieu à laquelle Jésus veut nous faire participer qui nous appelle à la  sainteté.
La joie de Jésus, c’est d’avoir fait tout ce que le Père lui a demandé.
Les chrétiens « ne sont pas du monde », c’est-à-dire qu’ils appartiennent au Royaume de Dieu ; Saint Paul, le disait à ses chrétiens : «vous êtes ressuscités avec le Christ, assis à la droite de Dieu. Tendez vers les réalités d’en haut… » (Col 3, 1-2) « Vous êtes morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus Christ » (Rm 6,11)
Le « Mauvais », c’est l’Adversaire, le Prince des ténèbres. A la fin du « Notre Père », Jésus nous fait demander au Père de nous délivrer du « Mal ». C’est le même personnage, celui qui veut faire obstacle au Projet de Dieu de sauver tous les hommes. Jésus a conscience de la grande difficulté dans laquelle il met ses apôtres en disparaissant.
Pourtant les chrétiens sont envoyés dans le monde à la suite de Jésus pour la même mission que la sienne : engager le combat contre le règne des ténèbres (c’est le monde avec ses mensonges et tout ce qui l’oppose à Dieu). Être « dans le monde » sans être « du monde », c’est la situation difficile du chrétien.
Jésus se consacre lui-même pour ses disciples : c’est à dire il fait de sa mort un don de sa vie pour les croyants. C’est dans la mort et la Résurrection de Jésus que les disciples sont consacrés.
 

TA PAROLE DANS NOS CŒURS 

Prends pitié de nous, Seigneur Jésus. Et continue à prier pour que nous soyons vraiment consacrés. Nous ne sommes pas du monde, et pourtant c’est dans le monde que tu nous envoies pour y porter ta lumière, pour y vivre la sainteté de Dieu. Tu nous as mis à part pour la mission, mais pas pour être séparés de nos frères qui attendent ton Évangile. 
 

TA PAROLE DANS NOTRE VIE 

Est-ce que nous vivons avec la conscience d’être en communion avec le Dieu saint ?
Qu’est-ce que cela devrait changer dans notre vie ?
Quels sont les lieux où je dois vivre ma  présence au monde,  les lieux de mes engagements ?
N’avons-nous pas plutôt tendance à fuir le monde, à nous protéger du monde en nous réfugiant dans les dévotions et les prières ?
Nous sommes dans le monde, mais comment ?
Ne nous arrive-t-il pas d’être complices de ses mensonges, de ses injustices, son attachement égoïste à l’argent… ?
La vérité du Christ a démasqué le mensonge et l’hypocrisie. Acceptons-nous d’être haïs parce qu’en étant fidèles à l’Évangile nous sommes des  “empêcheurs de tourner en rond » ? 
 
ENSEMBLE PRIONS  
Chant : Tu nous appelles à t’aimer,  en aimant le monde où tu nous envoies. 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top