Rencontre autour de l’Évangile – 14ième Dimanche du Temps Ordinaire

” Mon joug est facile à porter et mon fardeau léger.”

 

 

 TA PAROLE SOUS NOS YEUX

Situons le texte et lisons (Mt 11, 25-30)

Jésus continue sa mission d’enseignement et il fait l’expérience d’un mauvais accueil. Il est navré de la fermeture des gens des villes de Galilée où il est passé en faisant des miracles et il tient à leur égard des propos sévères.  Le passage que nous méditons aujourd’hui est au contraire plein d’espérance et de douceur : c’est d’abord une prière de louange, puis une déclaration sur la situation du Fils et un appel à l’adresse de ceux qui peinent.

 

Soulignons les mots importants

Père : Qu’est-ce que ce mot nous apprend de la personnalité de Jésus ?

Seigneur du Ciel et de la Terre : C’est comme cela que le juif qui prie nomme le Créateur.

Ce que tu as caché aux sages et aux savants : Est-ce vraiment Dieu qui cache ?

Qui sont ces « sages et ces savants » dont parle Jésus ? Et aujourd’hui, qui sont les « sages et les savants »

Tu l’as révélé aux tout-petits : qui sont-ils ? Qu’est-ce qui leur est révélé ?

Le Fils et le Père : Qui est-ce qui a l’initiative de reconnaître Jésus pour « son fils » ? Qu’est-ce qui se passe chez un enfant quand il entend quelqu’un lui dire « Tu es mon fils » ? Jésus dit « mon Père ». Lui seul peut le dire. Pourquoi ?

A qui Jésus veut révéler le Père ?

«Venez à moi » : Que veut dire Jésus ?

Vous tous qui peinez sous le poids du fardeau : De quel fardeau parle Jésus ?

(Rappelons-nous ce que Jésus reprochait aux pharisiens.)

Mon joug : à quoi nous fait penser  « le joug » ? Et Jésus, il pense à quoi ?

Devenez mes disciples : c’est à dire ?

Je suis doux et humble de cœur : rappelons-nous des passages d’évangile où Jésus montre qu’il est « doux et humble  de cœur »

Le repos : de quel repos s’agit-il ?

Mon fardeau est léger : De quoi parle Jésus ?

Pour l’animateur   

Jésus a conscience de vivre avec Dieu une relation tout à fait particulière et unique. C’est cette relation qu’il veut partager avec nous : c’est cela la révélation.

Dans notre profession de foi nous disons « Je crois en Dieu le Père, Créateur du ciel et de la terre » : Le Père est source de tout ce qui existe. Jésus en bon juif loue son Père pour la Création.

Les sages et les savants, ce sont ceux qui ne se fient qu’à leur intelligence et à leur science ; qui ne veulent pas admettre que la foi est l’accueil humble d’un Dieu qui fait le premier pas vers l’homme pour lui faire connaître le secret de sa vie intime et l’inviter à y participer. Dans l’évangile, ce sont les  scribes, docteurs de la Loi et  pharisiens, des experts dans la connaissance des Écritures : la plupart se sont  fermés à la révélation  de Jésus. Mais ce n’est pas Dieu qui leur cache son secret. C’est une manière de parler de la Bible qui attribue tout à Dieu.

Les tout-petits ce sont, au contraire, les humbles, ceux  dont le cœur est ouvert à la révélation et accueillent la lumière.

Seul Jésus peut dire « mon Père » parce qu’il est le Verbe fait chair à  qui, de toute éternité,  le Père  dit « Tu es mon Fils ». C’est le Père qui a l’initiative de la paternité. Jésus veut partager avec nous sa filiation divine : nous sommes fils en lui. En lui  et avec lui, celui qui l’accueille peut dire à Dieu « notre Père ». Celui qui entend Dieu lui dire « tu es mon fils », entre dans une relation tout à fait nouvelle avec lui et son identité change : il se découvre «  fils ».

Venir à Jésus, c’est croire en lui. Entrer dans son intimité. Devenir ses disciples, c’est se mettre à son école : devenir comme lui  « doux » et « miséricordieux » (vivre les béatitudes). (Jésus avec les foules et les malades, Jésus avec les pécheurs, Jésus avec l’aveugle-né, avec le paralytique, avec le centurion romain, etc.)

Le joug fait penser à cette pièce de bois qui pesait sur le cou du bœuf ; le joug et le fardeau dont parle Jésus, ce sont les 613 commandements (interdits et obligations que les pharisiens faisaient peser sur le dos des petits et des ignorants. Pensons aux règles du Sabbat.) Jésus les libère de ce joug-là, pour leur offrir son joug, un fardeau léger : son obéissance d’amour au Père, l’amour des frères, sa manière d’aimer. C’est ainsi que leur cœur sera libéré et trouvera le repos et la paix.

 

TA PAROLE DANS NOS CŒURS :

Jésus, doux et humble de cœur, nous voulons nous mettre à ton école pour être de vrais disciples : avec toi, nous pouvons dire à Dieu « Père » ; avec toi nous pouvons aimer, même quand cela nous pèse et nous demande de vivre l’humilité : car c’est ainsi que notre cœur connaît le repos et la paix.

 

TA PAROLE DANS NOS MAINS :

La Parole aujourd’hui dans notre vie

Dans l’évangile, les pauvres héritent du Royaume, les pécheurs sont appelés, les enfants et ceux qui leur ressemblent entrent dans le Royaume, les gens sans instruction reçoivent la révélation du mystère de Dieu…Pourquoi tous ces gens sont-ils privilégiés de Dieu ? Jésus nous répond : Le Père l’a voulu dans sa bonté ? En portant sa tendresse sur ces êtres démunis, Dieu nous révèle ainsi qu’il aime,  non pour les mérites, mais  gratuitement, d’un amour qui aide l’autre à se mettre debout, un amour qui sauve.

Celui qui se met à l’école de Jésus est invité à l’imiter. Notre amour n’est-il  pas trop souvent intéressé ?

Comment faire pour que les gens simples, les petits, les faibles, les gens sans grande instruction puissent découvrir Jésus et le Père qu’il veut leur révéler. Quelle attention nous leur portons dans nos réunions, dans nos célébrations, dans nos enseignements… ?

Savons-nous nous émerveiller et rendre grâce au Père quand nous sommes témoins de l’accueil de sa Parole par des gens simples ?

 

Ensemble prions

Chant : Garde mon âme dans la paix p.285

 Nous te rendons grâce, Père,

Seigneur du ciel et de la terre,

et nous proclamons ta louange.

Dans ta bonté, tu  révèles aux tout-petits

ce que tu caches aux sages et aux savants.

Aujourd’hui encore, en venant déposer nos fardeaux

sous la croix de ton Fils,

nous trouvons en lui le repos et la paix.

 

 Pour lire ou imprimer le document en PDF cliquer ici : 

14ième Dimanche du Temps Ordinaire

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top