Ressusciter avec le Christ (Jn 20,1-9) !

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.

Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.

Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas.

Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat,

ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts (Jn 20,1-9).

 

Christ Ressuscité cathédrale de Londres

La première lecture, extraite du Livre des Actes des Apôtres, nous a transmis l’annonce du Christ que St Pierre fit « à Césarée chez un centurion de l’armée romaine. » Il lui dit, en faisant allusion au baptême de Jean Baptiste : « Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. »

ESPRIT SAINTMais cette phrase renvoie à une réalité éternelle… Depuis toujours et pour toujours, le Père donne au Fils « l’onction d’Esprit Saint et de puissance », cet « Esprit qui est vie » (Ga 5,25), cet « Esprit qui vivifie » (2Co 3,6), cet « Esprit qui donne la vie » (Rm 8,2). Par ce Don de l’Esprit, le Père donne la vie au Fils : « Comme le Père a la vie en lui-même, de même a-t-il donné au Fils d’avoir la vie en lui-même » (Jn 5,26). Et c’est en donnant au Fils la vie, sa propre vie, que le Père « l’engendre en Fils », et que le Fils « naît du Père avant tous les siècles » (Crédo). Autrement dit, cette déclaration, « Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance », nous renvoie à une réalité éternelle : le Père donnant au Fils la Plénitude de son Esprit, un Esprit qui est Vie, et le Fils recevant du Père, par le Don éternel de cet Esprit, la Plénitude de son Être et de sa Vie… « Je vis par le Père », dit-il en St Jean (Jn 6,57), réalité éternelle, et nous pourrions rajouter : « Je Suis et je vis par le Don de l’Esprit Saint que le Père me fait depuis toujours et pour toujours »…

Annonciation - gros plan - LourdesRépétons-nous : Être Fils éternel du Père, c’est se recevoir tout entier du Père par le Don de l’Esprit Saint… Le Fils n’existe pas par Lui-même, il n’est rien par Lui-même, il vit par le Père. Tout ce qu’Il Est, il le reçoit du Père par le Don de l’Esprit… Et c’est bien ce qu’il s’est passé lors de son Incarnation : son humanité a été engendrée dans le sein de la Vierge Marie par le Don de l’Esprit qui jaillit du Père de toute éternité : « Voici que tu concevras dans ton sein », dit l’Ange Gabriel à Marie, « et tu enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus… L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ». Nous retrouvons les mêmes termes que le Livre des Actes des Apôtres : « le Don de l’onction d’Esprit Saint et de puissance. » Et « c’est pourquoi l’être saint qui naîtra », poursuit l’Ange, « sera appelé Fils de Dieu » (cf. Lc 1,26-38). Ainsi, le Fils se reçoit tout entier du Père, son Être et sa Vie, par le Don éternel que le Père lui fait de la Plénitude de son Esprit…

Lumière dans les coeursEt cela sera encore vrai de sa résurrection : le Père va ressusciter son Fils en déployant en Lui la Plénitude de son Esprit de Lumière et de Vie. « Jésus Christ notre Seigneur a été établi Fils de Dieu avec puissance selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection des morts », écrit St Paul (Rm 1,4). « Dieu a ressuscité le Seigneur », « Dieu le Père a ressuscité des morts Jésus Christ », son Fils, écrit-il encore (1Co 6,14 ; Ga 1,1). Et cette résurrection se mettra en œuvre par le Don éternel de l’Esprit Saint que le Père ne cesse de faire au Fils. Cet « Esprit de Dieu, cet Esprit de Gloire », comme l’écrit St Pierre (1P 4,14), va alors « glorifier » l’humanité de Jésus, « l’exalter », « lui donner le Nom qui est au dessus de tout Nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux sur la terre et sous la terre,  et que toute langue proclame que le Seigneur c’est Jésus Christ à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,9-11). Et ce sera la Résurrection… Et Thomas lui dira bien : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20,28).

tombeau vide1Nul n’était là, dans le tombeau, quand le Père a ressuscité son Fils. Mais la lecture d’aujourd’hui nous permet de percevoir quelque peu ce qu’il s’est passé : le Corps de Jésus a comme disparu, et tous les linges qui l’entouraient se sont affaissés, « se sont posés à plat », comme nous le dit ici St Jean par deux fois. Et en s’affaissant, ils ont gardé la place qu’ils avaient sur son corps. Ainsi « du suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place ». Si le corps de Jésus avait été volé, enlevé, les linges qui liaient ses pieds, ses mains, sa tête, le grand drap dans lequel il était enveloppé tout entier, le tout étant encore lié par d’autres bandelettes, tous ces linges auraient été dénoués et éparpillés à droite et à gauche… Mais non, ils étaient tous là, à leur place, mais maintenant, « posés à plat »… Le Corps de Jésus a seulement disparu… Et en entrant dans le tombeau, Jean « vit et il crut »…

C’est donc par le Don de l’Esprit Saint, par la Puissance de l’Esprit Saint, que le Père a ressuscité son Fils d’entre les morts. Et ce qu’il a fait pour Lui, il désire le faire pour chacun d’entre nous si nous acceptons nous aussi de faire comme le Fils, c’est-à-dire de nous laisser aimer par Lui : « Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 24,46). Et St Paul écrit : « Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité le Christ Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous » (Rm 8,11).

Car telle est la vocation de tout homme sur cette terre. Nous sommes tous des fils et des filles d’un même Père, tous « créés à son image et ressemblance » (Gn 1,26-28), tous appelés à « reproduire l’image du Fils, afin qu’il soit l’aîné d’une multitude de frères » (Rm 8,29). Et c’est bien ce qu’il dira, ressuscité, à Marie Madeleine : « Va dire à mes frères : Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,17).

christ ressuscitéAinsi, le Fils s’est fait chair pour nous rejoindre dans notre chair et nous montrer le chemin qui conduit au Père : « Je Suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jn 14,6). Jésus, le Fils Unique, est toujours « tourné vers le sein du Père » (Jn 1,18) ? Il ne cessera de nous dire et de nous redire, avec une infinie patience : « Repentez-vous », « convertissez-vous », détournez-vous du mal, et tournez-vous avec moi vers le Père… « Quand vous priez dites : « Père » (Lc 11,2), « Notre Père » (Mt 6,9). Jésus demeure dans l’amour du Père, il se laisse aimer par le Père, il laisse le Père le combler de toute éternité de la Plénitude de son Esprit et de sa Vie ? Il nous invitera à adopter avec Lui la même attitude : « Le Père Lui-même vous aime » (Jn 16,27), demeurez en son Amour comme moi « je demeure en son Amour » (Jn 15,10)… Alors vous recevrez vous aussi avec moi ce que je reçois du Père de toute éternité : la Plénitude de l’Esprit, cet Esprit qui vivifie et qui m’engendre ainsi en « Fils né du Père Esprit Saintavant tous les siècles », en « Fils de même nature que le Père » (Crédo)… Alors, en reconnaissant en vous le Don du Père, « le monde reconnaîtra que tu les as aimés », Père, « comme tu m’as aimé » (Jn 17,23), en mettant en eux, comme tu le mets en moi depuis toujours et pour toujours, la Plénitude de ton Esprit et de ta Vie… « Recevez l’Esprit Saint », dit ainsi le Christ Ressuscité à ses disciples (Jn 20,22), comme il le dit toujours aujourd’hui à chacun d’entre nous… Et « celui qui a ressuscité le Christ Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous » (Rm 8,11). Bonnes fêtes de Pâques à tous !

                                                                                                D. Jacques Fournier

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top