« Un chrétien peut-il, au nom de sa foi, s’engager en politique ?»

Pour répondre à cette question, il faut savoir quelle est le sens exact du mot « politique ». Savez-vous que le mot politique vient du mot grec « Polis » qui signifie « ville, cité » ? Déjà nous devinons que la vie en collectivité dans une ville doit être gérée convenablement, sinon c’est l’anarchie, le désordre. Il faut une autorité avec  tout un ensemble d’institutions au service du Bien Commun de toutes personnes habitant cette ville. Il faut établir des lois et des règlements pour le vivre-ensemble et la sécurité,  organiser l’habitat, faire des voies de circulation et les entretenir, prévoir des écoles, favoriser le travail, soutenir les associations, créer des espaces de loisirs, de culture, etc… La politique, c’est tout cela ! Ce qui est vrai pour une ville, l’est encore plus vrai et plus complexe pour une région, pour un pays.  Est-ce qu’un chrétien doit s’intéresser à la vie de sa cité, de son pays ? Poser la question c’est y répondre. Car, avant d’être chrétien, il est citoyen. Comme tout citoyen, il doit se sentir concerné. A  plus forte raison, quand dans sa conscience de chrétien, il sait que tout être humain est à l’image de Dieu, qu’il est fait pour aimer et être aimé, et que le développement et le vivre-ensemble dans l’harmonie et dans la justice correspondent au Projet de Dieu. Le pape Pie XI déclarait que « la politique est le domaine le plus vaste de la charité. » Il n’y a pas, aux yeux des chrétiens, de plus grande manière d’aimer que de promouvoir un monde de justice, de paix et d’épanouissement de l’homme. Tout chrétien a pour mission essentielle de transformer ce monde pour l’offrir à Dieu.

Par conséquent, si l’un ou l’autre chrétien, se sent appelé à s’engager à un niveau plus important, au sein d’une commune, ou d’un parti politique, pour promouvoir certains projets qu’il juge conformes à ses convictions, l’Eglise l’encourage en lui demandant de faire  toujours de l’Evangile et  du Bien commun les critères de ses choix.  C’est un bel et difficile engagement. Quelque fois, il va souffrir ! Mais il est important qu’il y ait des chrétiens engagés dans la politique à tous niveaux : n’est-ce pas la mission du chrétien d’être « sel de la terre » et « lumière du monde » (Mt 5, 13…16)  ou encore « levain dans la pâte ? » (Mt 13, 33)  Alors, si nous cessions de parler de la politique comme quelque chose de sale !

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Question antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Top